Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

6 points à considérer avant d’acheter un condo

10 juin 2019 par Banque Nationale
Acheter un condo

Vous avez envie d’un nouveau départ et vous êtes à la recherche d’un condo? L’achat d’une copropriété est une décision majeure, et il convient de penser à plusieurs éléments pour prendre une décision éclairée. Voici les gestes à poser.

1. Choisissez le type de copropriété

Le marché de la copropriété est diversifié et correspond aux besoins de plusieurs acheteurs.

Par exemple, le condo est une propriété divise. Cela signifie qu’il est indépendant des autres unités dans l’immeuble et qu’il a son propre numéro de lot (cadastre). Par contre, les copropriétaires détiennent ensemble les parties communes de l’immeuble. Ils versent donc des frais de condo pour entretenir le hall d’entrée, les corridors, les terrasses partagées sur le toit et le revêtement extérieur de l’immeuble.

La copropriété indivise est quant à elle une propriété avec un seul numéro de lot, que des gens possèdent ensemble. C’est le cas notamment lorsque les propriétaires d’un triplex convertissent les logements en copropriétés. Les charges de l’immeuble sont alors assumées par tous les propriétaires en proportion de leur part respective.

2. Déterminez vos options pour la mise de fonds

La mise de fonds est souvent source de questionnements. Par exemple, pour une copropriété divise d’une valeur de 500 000 $ ou moins, le minimum à verser correspondra à 5 % du prix de vente. Par contre, il est toujours possible de verser une mise de fonds plus importante.

Ainsi, si vous atteignez 20 % du prix d’achat, vous pourriez ne pas avoir à payer d’assurance prêt hypothécaire. Il est cependant préférable de conserver des liquidités, car l’achat d’une propriété occasionne de nombreux frais, tels que le passage chez le notaire ou l’inspection préachat. Si vous avez en tête une copropriété indivise, sachez que le minimum de la mise de fonds est de 20 % du prix d’achat.

3. Exigez, ou non, une garantie légale

Vous avez trouvé la perle rare. Félicitations! La fiche descriptive indique cependant que la propriété est vendue « sans garantie légale de qualité, aux risques et périls de l’acheteur ». Devriez-vous vous en inquiéter?

Normalement, le vendeur d’une propriété doit garantir qu’elle est exempte de tous vices de titres et de tous vices cachés, sauf ceux mentionnés lors de la vente. Le vendeur se protège ainsi de toute poursuite judiciaire si vous découvrez des vices cachés une fois installé dans votre nouvelle résidence. Une poursuite est cependant possible si vous découvrez des vices que le vendeur connaissait, et qu’il aurait dû identifier lors de la vente.

Généralement, la garantie du droit de propriété n’est pas exclue. Cette dernière assure notamment que la propriété est libérée de toutes hypothèques, sauf celles assumées par l’acheteur, et qu’elle ne fait pas l’objet d’empiètement. Cependant, lorsque le vendeur n’a pas habité dans la propriété, comme lors d’une succession ou d’une reprise de possession, il arrive que la garantie de qualité soit exclue.

4. Faites vos recherches sur le terrain

Vous avez un coup de cœur pour un condo. En aurez-vous aussi un pour le quartier? Savez-vous si, par exemple, la lumière du matin est adéquate dans la salle à manger?

Vous avez tout intérêt à prendre le temps de vous promener dans les rues environnantes. Visitez la propriété à différents moments de la journée pour vous assurer que vous y soyez bien.

Profitez-en pour discuter avec les voisins. C’est la meilleure façon de sentir le pouls de l’immeuble, du voisinage, du quartier. Est-ce que les fêtes sont fréquentes dans l’immeuble? Est-ce que plusieurs copropriétaires louent leur unité à long terme ou à des voyageurs de passage? En vous rendant sur place, vous le découvrirez rapidement.

5. Lisez les documents importants

Vous êtes prêt à faire votre offre d’achat? Pour des raisons de prudence, celle-ci sera conditionnelle à l’inspection, mais aussi à l’examen des états financiers, des règlements de l’immeuble et de la déclaration de copropriété.

Prenez le temps de regarder attentivement les détails des frais de condos. Vérifiez également l’état du fonds de prévoyance selon les récents travaux réalisés et ceux à venir.

Vous vous apprêtez à choisir votre milieu de vie. Assurez-vous que les règlements vous conviennent. Par exemple, est-ce que votre animal de compagnie sera le bienvenu? Pourrez-vous avoir un barbecue? Vous pouvez aussi demander les procès-verbaux des assemblées annuelles pour voir s’il y a une bonne entente entre les copropriétaires et s’il y a des dossiers litigieux.

Si le condo est neuf, analysez bien le contrat préliminaire avec le constructeur, la note d’information, si le projet a plus de 10 unités, le rapport d’inspection et les détails de la garantie. Pour y voir clair, n’hésitez pas à consulter un professionnel.

6. Choisissez le terme hypothécaire

Le choix entre un taux fixe ou un taux variable dépend de votre situation financière et de votre tolérance au risque.

Si votre budget est serré et que vous ne pouvez pas vivre avec une soudaine hausse des taux, vous irez fort probablement avec le taux fixe. Si vous tolérez bien un peu d’incertitude et une certaine fluctuation, vous irez probablement avec le taux variable. De plus, il est généralement plus bas.

Après avoir étudié ces différents points, incluant les détails du prêt hypothécaire, vous pourrez aller de l’avant avec l’achat d’une copropriété qui satisfait vos besoins.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories