Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Tout ce qu’il faut savoir avant de choisir son agent immobilier

14 septembre 2020 par Banque Nationale
Comment choisir le bon courtier immobilier ?

Acheter ou vendre une propriété, c’est un processus qui peut être aussi exaltant que laborieux. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez faire appel aux services d’un courtier immobilier agréé. Selon l’Association canadienne de l’immeuble, plus de 100 000 agents font affaire sur le marché. Comment s’assurer de choisir le bon courtier immobilier? Voici quelques conseils pour prendre une décision éclairée.

Pourquoi choisir un courtier immobilier pour vendre ou pour acheter?

Il existe deux grandes catégories de courtiers immobiliers agréés : les courtiers inscripteurs et les courtiers collaborateurs. L’inscripteur, comme son nom l’indique, vous aide à mettre votre propriété sur le marché. Il s’occupe de toutes les formalités que cela implique, comme la prise de photos, de vidéos et l’inscription sur une plateforme en ligne afin de maximiser la visibilité de votre propriété. Surtout, il vous aide à trouver le bon prix en évaluant les résidences inspectées dans leur quartier.

Bien que le courtier inscripteur ne soit pas évaluateur de formation, il peut vous aider à fixer un prix raisonnable en fonction des propriétés comparables sur le marché. Le courtier collaborateur, quant à lui, aide les acheteurs à trouver une propriété et s’occupe de coordonner les visites. Son rôle est crucial lorsque vient le moment de négocier le prix d’achat.

« Que vous fassiez affaire avec un courtier inscripteur ou un courtier collaborateur, ce sont des professionnels qui peuvent vous accompagner dans toutes les décisions que vous devez prendre, explique Martin Lepage, vice-président adjoint, financement résidentiel à la Banque Nationale. Ils peuvent vous fournir l’historique du domicile que vous convoitez en plus d’accéder à des propriétés avant qu’elles ne soient affichées au grand public. Ils collaborent et travaillent souvent en tandem. »

« Dans toutes les situations, le courtier immobilier va vous aider à comprendre toutes les étapes du processus de vente et d’achat d’une propriété, notamment en ce qui concerne l’offre d’achat. Dans bien des cas, il est à l’aise avec certaines notions de prêt hypothécaire, et pourra vous guider vers les bonnes ressources, comme votre conseiller hypothécaire de la Banque Nationale. Lorsque vous serez prêt à vendre, il vous assistera avec la déclaration du vendeur. Si vous êtes en processus d’achat, il va vous rédiger et vous expliquer ce qu’est une promesse d’achat. »

« Le courtier immobilier possède un vaste réseau de clients et de professionnels, renchérit l’experte. Un réseau fiable facilite la vente et l’achat de propriétés. Il pourra vous présenter toutes les personnes qui seront à même de vous accompagner dans votre transaction. Pensez par exemple au notaire, à l’avocat, à l’arpenteur-géomètre, au fiscaliste, à l’inspecteur ou à l’évaluateur agréé. »

Quelques conseils pour orienter vos recherches

1. Misez sur une relation de confiance

Que vous cherchiez un condo, un plex ou un chalet, une chose est sûre : vous risquez de passer beaucoup de temps en compagnie du courtier que vous aurez choisi. Et puisque c’est une transaction chargée en émotions, assurez-vous que le courant passe et qu’un lien de confiance solide soit installé dès le début.

2. Recherchez un professionnel de votre secteur

Faites affaire avec un professionnel qui réside à proximité de la propriété que vous convoitez ou du quartier qui vous intéresse. Il pourra vous partager ses perceptions du marché environnant.

3. Activez votre réseau

N’hésitez pas à demander des recommandations à vos proches et à vos collègues. Ces personnes vous connaissent et peuvent vous diriger vers un courtier de confiance. Les conseillers de la Banque Nationale possèdent également un vaste réseau de contacts. N’hésitez pas à leur demander de l’aide.

4. Choisissez votre courtier en fonction de vos buts

« Il y a des courtiers qui travaillent à temps partiel, et d’autres qui s’y consacrent à temps plein, explique Martin Lepage. Si vous êtes particulièrement pressé de vendre ou d’acheter, peut-être qu’il vaut mieux choisir quelqu’un qui a plus de disponibilités et un emploi du temps qui convient au vôtre. »

5. Questionnez le courtier que vous privilégiez

 

Vous avez un courtier potentiel en tête? Posez-lui des questions. Quelles sont ses spécialités? Son expérience? Ses statistiques quant à ses transactions? Rien ne vous empêche d’en rencontrer plus d’un et de voir lequel répond le mieux à vos attentes.

6. Discutez de la commission de la vente de votre propriété

« Sachez que le montant de la commission à verser en cas de vente peut être négocié au préalable, avise Martin Lepage. Ce n’est pas toujours une garantie, mais c’est possible avec certains courtiers. Retenez toutefois qu’il y a souvent un seuil minimal fixé par la bannière avec qui il travaille. Par ailleurs, il est fortement recommandé de privilégier l’expertise du professionnel et la fiabilité de son réseau plutôt que de faire votre choix en vous basant sur le coût d’une potentielle commission. »

7. Vérifiez l’expérience de votre courtier

Faites quelques vérifications diligentes. Est-ce que votre courtier préféré a des avis disciplinaires ou de suspension à son dossier? Plusieurs organismes existent pour réglementer et encadrer le courtage immobilier, comme l’Autorité des marchés financiers, au Québec, et le Conseil ontarien de l’immobilier. N’hésitez pas à faire appel à eux pour leur demander l’heure juste.

Choisir son courtier immobilier au temps de la COVID-19

Il se peut qu’à Montréal et dans les autres grandes villes canadiennes, il soit plus difficile de visiter des propriétés, distanciation sociale oblige. Certaines personnes sont plus frileuses à mettre leur résidence en vente, ce qui a comme effet de réduire le bassin de résidences disponibles. Cela dit, plusieurs courtiers immobiliers résidentiels offrent des visites virtuelles. Certains proposent même les offres conditionnelles à une éventuelle visite en personne.

Pour vos questions sur l’achat d’une maison, on est là.

Trouver un expert hypothécaire

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories