Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Acheter une maison et la rénover

29 mars 2016 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Cette maison serait parfaite… si le rez-de-chaussée était à aire ouverte et son sous-sol creusé. Pourquoi ne pas entreprendre des rénovations majeures pour corriger ces défauts ? Voici quatre questions à se poser avant de conclure l’achat d’une propriété à rénover de façon majeure.

Contenu

Après tout, ne dit-on pas que la seule chose qu’on ne peut pas changer dans une maison, c’est son emplacement ?

1. Suis-je bien entouré ?

Architecte, inspecteur en bâtiment, entrepreneur, plombier, électricien… un important projet de rénovations nécessite la collaboration d’une foule d’intervenants.

Il faut non seulement dénicher les perles rares, mais aussi vérifier leurs permis, leur cartes de compétences exiger des références, consulter leur dossier de plaintes, puis évaluer leur devis, négocier et sélectionner les meilleurs. Ces derniers étant impliqués dans plusieurs projets, il faut souvent les solliciter de nombreux mois à l’avance et planifier un échéancier rigoureux afin d’avoir leur collaboration au bon moment.

Aussi, certains engagent un entrepreneur qui gère le projet et qui s’assure de compléter dans les délais, en faisant le pont entre tous les intervenants.

2. Ma vision est-elle réaliste ?

Avant de conclure l’achat de la propriété, il faut s’assurer auprès de la municipalité que les rénovations prévues sont permises. Car lorsqu’on s’établit dans un quartier, on n’a pas toujours carte blanche sur notre demeure !

Le budget est l’autre aspect très terre-à-terre sur lequel s’arrêter : a-t-on les moyens d’entreprendre tous ces travaux ou lesquels doit-on prioriser ? En plus de détenir les liquidités requises pour débuter et soutenir le projet entre les avances de fonds, il est sage de prévoir un certain montant en guise de « coussin », puisque les surprises sont nombreuses dans un projet de rénovation.

3. Suis-je la bonne personne pour cette aventure ?

Dans bien des cas, des rénovations peuvent être aussi prenantes qu’une construction à neuf. Au moins, dans le cas d’une nouvelle construction, on s’épargne un lot d’inconnus, par exemple la découverte de moisissures dans les murs du sous-sol, un problème de plomberie, électricité, etc.

Une planification serrée des travaux ne permet pas non plus d’éviter les séries de décisions quotidiennes qui reviennent systématiquement en cours de chantier. On doit en particulier s’attendre à se déplacer sur les lieux régulièrement afin de faire un suivi avec les divers intervenants.

Enfin, a-t-on envie d’habiter un chantier ou prévoit-on se tourner vers une location temporaire ? Voilà une question cruciale à régler rapidement.

4. Comment financer ce projet ?

La marge de crédit rénovation est une source de fonds populaire et pratique pour rénover sa demeure. Lorsqu’on achète une propriété pour la rénover, dans bien des cas, il est cependant plus avantageux de se présenter à son institution financière avec son offre d’achat ET un devis détaillant les coûts de rénovation prévus. La banque peut vous conseiller un produit de financement adapté à vos besoins couvrant le total de vos besoins financiers.

En combinant rénovation et déménagement, deux grandes sources de stress, il y a de quoi meubler son quotidien en péripéties pendant plusieurs semaines !

**

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories