Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment tirer le maximum du REEE?

12 septembre 2012 par Banque Nationale
Comment tirer le maximum du REEE?

Le régime d’épargne-études (REEE) est un programme qui permet de réaliser des économies pour les études d’un enfant, à l’abri de l’impôt, et qui donne droit à des subventions gouvernementales.

Contenu

Ainsi, chaque année, les étudiants canadiens puisent 3 milliards de dollars dans leur REEE. Ceci équivaut en moyenne à 8 000$ par an pour ces quelque 380 000 jeunes qui décident de poursuivre des études postsecondaires.

Voici ce qu’il faut savoir sur le REEE afin que l’enfant à qui il est destiné bénéficie de tous les avantages qu’il offre.

Quand peut-on commencer à retirer les fonds du REEE ?

Lorsque votre enfant est inscrit à un programme d’études postsecondaires, il peut commencer à retirer l’argent d’un REEE. Si votre enfant n'étudie pas, consultez cet article pour savoir que faire si le bénéficiaire d’un REEE décroche.

Cela dit, pour enclencher le processus, le contributeur doit communiquer avec son fournisseur de REEE. On lui demandera alors de fournir une preuve d’inscription officielle avant de commencer à verser l’argent.

Votre enfant recevra les fonds sous forme de paiement d’aide aux études (PAE). À noter : les PAE ne comprennent que les intérêts provenant des revenus d’un REEE et les subventions gouvernementales reçues.

Comment maximiser ces retraits?

La somme disponible dans le REEE pour le bénéficiaire, sous forme de PAE, dépendra évidemment des cotisations faites par le contributeur, de l’argent obtenu en subventions gouvernementales et des revenus d’intérêts.

Si l’étudiant est inscrit à des études postsecondaires à temps plein, il peut retirer jusqu’à 5 000 $ en PAE pendant ses 13 premières semaines d’études. Dans le cas d’études à temps partiel, ce montant est limité à 2500 $ en PAE pour la même période consécutive d’inscription.

Par la suite, il n’y a pas de limite de retrait, à moins que l’étudiant n’interrompe ses études. Si le cursus scolaire de l’étudiant est de courte durée, il est avantageux de disposer de cet argent le plus rapidement possible, à condition que chaque dollar serve à payer des dépenses admissibles liées aux études.

S’agit-il d’un revenu imposable ?

Oui. Les PAE sont des sources de revenus imposables pour les étudiants. Il faut donc éviter de trop en retirer.

Puisque les étudiants ont habituellement peu de revenus, il est possible qu’ils n’aient pas besoin de payer d’impôt à cause des PAE reçus. Ce sera notamment le cas si leurs revenus imposables restent en deçà de 11 000$.

Autrement, les étudiants devront payer de l’impôt et risquent de perdre une prime au travail qui peut atteindre plus de 700 $.

Il est aussi important de noter que les parents peuvent perdre le crédit d’impôt provincial pour enfant majeur aux études postsecondaires lorsque celui-ci retire des PAE (selon le montant).

L’idéal consiste donc à étirer les PAE sur plusieurs années.

Que faire avec le capital investi dans un REEE?

On l’a dit plus haut, le PAE ne comprend que les intérêts générés par le REEE au fil des ans et les subventions gouvernementales reçues. Aussi, lorsque vient le temps pour le contributeur de récupérer son capital, cet argent n’a pas nécessairement à servir à financer les études du bénéficiaire du REEE.

Ces mêmes cotisations peuvent éventuellement servir à faire fructifier le REEE d’un deuxième enfant, être transférées vers un REER ou encore vers un compte d'épargne libre d'impôt (CELI).

Sources

Épargne-études: Comment retirer le maximum? – La Presse

Pour d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles, inscrivez-vous à l’ infolettre Banque Nationale .

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories