Fin d'emploi : quoi faire avec mon fonds de pension?

03 août 2021 par Banque Nationale
Image d'un jeune professionnelle qui s'informe sur la valeur de transfert de son fonds de pension

Pour toutes sortes de raison, plusieurs personnes vont connaître une fin d’emploi au courant de leur carrière. Vous l’avez peut-être déjà vécu vous-même. Quand ça se produit, vous avez à choisir entre deux options pour votre régime de retraite (fonds de pension). La rente viagère ou la valeur de transfert. Pour vous aider à faire le bon choix, voici ce que vous devez savoir.

Quelle est la différence entre choisir la rente de mon fonds de pension ou sa valeur de transfert?

Qu’est-ce qui se passe si je choisis la rente?

Il y a deux choix qui vont s’offrir à vous pour les sommes accumulées. Le premier, c’est d’opter pour une rente viagère. Ça veut dire recevoir un versement prédéterminé sur une base régulière pendant votre retraite (souvent à chaque mois). Ce montant-là ne baissera jamais, et vous allez le recevoir toute votre vie. Pour les années avant votre retraite, les sommes cumulées resteront investies au sein du régime de votre ancien employeur.

Qu’est-ce qui arrive si je choisis la valeur de transfert?

L’autre option, c’est la valeur de transfert. Ça veut dire que toutes les sommes accumulées dans votre fonds de pension vous seront remises après votre fin d’emploi. Vous ne pourrez pas toucher à cet argent-là avant votre retraite (à moins d’une situation exceptionnelle). En attendant le grand jour, les sommes vont être transférées dans ce qu’on appelle un REER immobilisé ou un compte de retraite immobilisé (CRI) selon que votre régime de retraite soit de charte fédérale ou provinciale. À votre retraite et selon les règles en vigueur, vous allez pouvoir utiliser les sommes accumulées dans le compte immobilisé pour vous faire vous-même des versements. 

Comment calcule-t-on la valeur de ce que je vais recevoir?

Il y a un calcul complexe qui va être fait à partir de la date de votre fin d’emploi. Dans les deux cas (rente ou valeur de transfert), on calcule les prestations acquises en tenant compte des hypothèses et des éléments suivants :

  • Une estimation de votre espérance de vie (selon des données démographiques, pas votre état de santé)
  • Une hypothèse du taux d’intérêt
  • Les montants prévus des prestations au survivant 
  • L'indexation (s’il y a lieu)

Bon à savoir

Lorsque les sommes accumulées au sein de votre fonds de pension sont considérées comme ayant une petite valeur (le montant varie selon les provinces et les territoires, mais on parle généralement de moins de 15 000 $), il se peut que la valeur de transfert soit l’option automatique. C’est que les frais administratifs sont perçus comme étant trop importants par rapport à la rente minimale mensuelle qui vous serait versée à la retraite. Il est possible que le transfert se fasse au sein d’un REER non immobilisé, les spécialistes en conseil et en planification peuvent vous aider à vérifier selon votre situation.

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

S'abonner à l'infolettre

Quelles sont les 6 questions à me poser pour m’aider à choisir entre la rente et la valeur de transfert pour mon fonds de pension? 

1- Quel choix me fait payer moins d’impôts?

Vous pouvez fractionner jusqu’à 50 % de votre rente avec votre conjoint ou conjointe. Sachez qu’il faut tout de même avoir 65 ans dans certains cas. Selon votre situation, ça pourrait vous faire économiser de l’impôt. Autre côté pratique : parce que les versements de la rente sont étalés dans le temps, ça évite de devoir payer un gros montant d’impôts d’un coup dans la même année en choisissant la valeur de transfert d’un seul coup.

En choisissant la valeur de transfert, les sommes sont déposées dans votre CRI ou REER immobilisé. C’est important de savoir qu’il y a un montant maximum que vous avez le droit de transférer. Il s’agit du montant prescrit qui est établit individuellement pour chaque membre par la caisse de retraite elle-même. Vous pourriez donc vous retrouver avec un excédent. S’il vous reste des droits de cotisation inutilisés, vous pourriez mettre cet excédent-là dans votre REER. Sinon, ça veut dire qu’il pourrait y avoir des impôts à payer. 

Il existe des cas où la valeur de transfert peut être le bon choix afin de vous permettre l’accès à certaines prestations gouvernementales comme le Supplément de revenu garanti (SRG) parce qu’elle vous permet de gérer vos retraits en fonction de vos autres revenus. Le bon choix varie d’une personne à l’autre, parlez-en à votre conseiller.

2- Quelle proportion de mes revenus totaux à la retraite représenterait la rente?

Regardez votre plan financier pour la retraite, qui est un peu votre itinéraire pour atteindre vos objectifs. À l’aide de cet outil-là, vous allez pouvoir juger de l’importance qu’aurait la rente sur vos revenus totaux.

Si la rente représente une grande proportion de vos revenus, vous pourriez vouloir choisir cette option-là pour vous donner une stabilité financière. Ça vous fait une base qui ne varie pas.

À l’inverse, si elle représente une petite portion, choisir la valeur de transfert aura moins d’impacts sur vos actifs en général. En choisissant cette option-là, vous pourrez augmenter ou baisser les montants que vous choisissez de retirer chaque année. Et ça pourrait vous servir à payer une partie de vos projets de temps en temps. 

3- Quel est mon profil d’investisseur?

Connaissez-vous votre profil d’investisseur? Avec ça, vous pourrez déterminer votre degré de tolérance au risque. 

Pour ceux et celles qui sont de nature prudente et qui valorisent la paix d’esprit, la rente est une bonne option. Pourquoi? Parce que les montants ne bougent pas, même si les marchés (comme la bourse) sont changeants.

Au contraire, vous tolérez mieux le risque et les fluctuations? En prenant la valeur de transfert et en l’investissant, vous pourriez bénéficier de meilleurs rendements. Attention : rien n’est garanti. Quand vous choisissez cette option-là, vous faites le pari que vous allez faire mieux que l’estimation utilisée pour calculer la rente. En gros, ça veut dire que vous pensez  obtenir plus d’argent de cette façon-là.

4- Combien de temps est-ce que je vais être à la retraite?

Ça peut sembler un peu étrange de dire ça, mais il faut que vous pensiez à ce qu’on appelle le « risque de survie ». Ça veut dire que si vous pensez vivre longtemps et que vous êtes en pleine santé, la rente pourrait être un meilleur choix. Pourquoi? Parce qu’elle vous sera versée à vie. Elle ne s’épuise pas.

Dans d’autres situations, les gens qui ont des ennuis de santé ou dont l’espérance de vie est moins longue pourraient vouloir choisir la valeur de transfert. C’est parce que ça peut représenter plus d’argent en fin de compte. 

5- Je priorise la flexibilité ou la stabilité?

La rente peut s’avérer une bonne option quand on valorise la stabilité (ou quand on a une petite tendance à aimer faire des dépenses). Parce que dans ces cas-là, c’est toujours le même versement régulier qu’on reçoit comme revenu, et on n’a pas à se soucier de ses placements et de les retirer.

À l’inverse, la valeur de transfert est plus flexible. Quand on a de gros projets (voyages, rénos, etc.), ça peut être pratique. Il va quand même y avoir des retraits minimums et maximums à respecter, mais vous pourrez ajuster au besoin, à l’intérieur de ces limites-là. Bref, à vous de retirer un peu plus ou un peu moins selon vos besoins.

6- Est-ce que j’aurais d’autres avantages à choisir la rente?

Dans certains cas, opter pour la rente donne accès à des couvertures d’assurances avantageuses ou à des rabais pour certains produits et services. Ça peut donc valoir la peine de vérifier si c’est le cas auprès de ceux qui administrent votre régime et de le considérer.

Il n’y a pas qu’une solution pour tout le monde. Quand vient le temps de choisir entre la rente et la valeur de transfert pour votre fonds de pension, faites appel à des spécialistes de la retraite. Ça permet d’y voir plus clair dans toutes les questions à se poser et à prendre la bonne décision selon vos besoins et vos objectifs. Pour vos questions, on est là.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories

Voiture avec montagne ensoleillé représentant une année sabbatique

Au travail, aux études, ou encore en année sabbatique, MAINTENANT aucuns frais mensuels pour tous les 18-24 ans