Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Investir dans les fonds indiciels en 3 questions clés

15 mai 2019 par Banque Nationale
Fonds indiciels

Vous avez toujours voulu investir en Bourse pour profiter de rendements supérieurs sans subir les contrecoups des grandes fluctuations de titres précis? Les fonds indiciels sont peut-être une solution à intégrer à votre stratégie d’investissement. Pensez toutefois à vous poser ces 3 questions avant de vous lancer. 

Un fonds indiciel est un fonds d’investissement qui reproduit la composition, le rendement et le risque d’un indice boursier. Le S&P/TSX 60, qui comprend de grandes sociétés canadiennes, et le Dow Jones, composé des 30 compagnies industrielles les plus importantes aux États-Unis, sont deux exemples de fonds indiciels.

Le rendement de ces fonds négociés en Bourse s’évalue généralement à plus long terme. Les fonds indiciels requièrent un investissement minimal relativement bas et proposent des frais de gestion peu élevés, comparativement aux investissements en gestion active pour lesquels un gestionnaire de portefeuille veille au grain. Ils s’inscrivent dans une stratégie globale d’investissement pour diversifier vos placements et vous offrent une protection contre une baisse de valeur des devises.

En contrepartie, leur rendement est difficile à prévoir. Ces fonds demandent de la discipline et de la tolérance pour encaisser les pertes sur de longues périodes. Sachez aussi qu’il n’y a pas de garantie sur les investissements et que, selon les fonds choisis, le facteur de risque peut être plus grand.

Avez-vous le bon profil d’investisseur?

Ces fonds suivent les rendements de la Bourse. Comme celle-ci fluctue chaque jour, ce n’est peut-être pas le meilleur véhicule d’investissement si vous avez besoin d’un revenu régulier garanti. Si votre tolérance aux pertes est plutôt faible, les fonds indiciels ne devraient pas constituer l’ensemble de votre portefeuille. De manière générale, il est d’ailleurs recommandé de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier lorsque vient le temps d’investir son argent.

Selon votre situation et vos objectifs financiers, évaluez le pourcentage que ces fonds pourraient représenter dans l’ensemble de vos placements pour atteindre un équilibre qui vous paraît acceptable. Envisagez également de bâtir un bloc de fonds indiciels variés qui correspond à votre profil de tolérance au risque.

La patience et la discipline sont deux qualités essentielles pour investir dans les fonds indiciels, et il est bon de résister aux transactions hâtives. Vous pourriez subir des pertes qui seront recouvrables, oui, mais sur plusieurs années, voire une décennie. Cependant, les titres variés inclus dans les indices, combiné au faible coût, aident à obtenir des rendements moyens satisfaisants. Même Warren Buffet, investisseur américain réputé, conseille ces fonds pour le rendement supérieur qu’ils offrent à plus longue échéance.

Quels fonds indiciels choisir?

Les fonds indiciels représentent un atout intéressant. Selon Daniel Straus, spécialiste des fonds négociés en Bourse à la Banque Nationale, ils seraient la voie la plus rapide vers un portefeuille diversifié. À titre d’exemple, vous pouvez choisir des fonds selon la situation géographique (fonds canadiens, américains ou internationaux) ou selon l’industrie (minière ou technologie).

Il est impossible d’établir une liste complète des fonds indiciels offerts tant ils sont nombreux. Parmi les principaux, on trouve le S&P 500 et le Dow Jones pour les fonds américains, le S&P/TSX au Canada et le MSCI à l’international.

Il existe des fonds basés sur les marchés émergents et les nouvelles industries. Ceux-ci peuvent être attrayants en raison de leurs frais de gestion généralement plus bas que les fonds établis. Ils permettent aussi de réaliser des gains importants, mais représentent un plus grand risque. C’est le cas de certains indices liés au secteur technologique, notamment.

Certains fonds sont des copies d’autres fonds, à quelques différences près. C’est le cas du FTSE, qui s’inspire du MSCI. Dans les deux cas, il s’agit de marchés émergents et le premier inclut des pays laissés de côté par le second.

De quoi est composé un fonds indiciel?

Un indice combine plusieurs titres (Apple, Google, etc.). Ces derniers ont un poids plus ou moins grand en fonction de leur importance et leur pourcentage dans la composition de l’indice. Ce poids est limité dans le but de contrer l’effet de la perte de valeur d’un titre précis sur le rendement global de l’indice. Des normes ont d’ailleurs été établies pour éviter les crises comme celle vécue lorsque la bulle Nortel a éclaté. Si le poids d’un titre est trop élevé, l’effet de la perte se fait davantage sentir.

Comment investir dans les fonds indiciels?

Il est plus que souhaitable de posséder des connaissances de base à propos de la Bourse avant d’investir dans ces fonds. Il est également important de savoir ce que vous achetez et de comprendre la composition des indices qui vous intéressent pour vous assurer que ceux-ci correspondent à vos objectifs financiers.

Si vous êtes un investisseur aguerri, investir dans les fonds indiciels n’aura pas de secret pour vous. Vous pourrez les acheter sur les sites de courtage direct pour bâtir votre stratégie d’investissement à long terme, ou pour tirer parti de prévisions à court terme pour un indice particulier. Si vous possédez déjà ce type de compte, vous êtes prêt à vous lancer.

Que vous en soyez à vos premiers investissements ou non, mieux vaut consulter un conseiller autorisé pour déterminer votre profil d’investisseur et vos besoins. Ensemble, vous pourrez établir un plan d’investissement permettant d’atteindre vos objectifs financiers. Il existe plusieurs types de fonds : il s’agit de trouver celui qui vous convient.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories