Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

5 bonnes raisons d’épargner quand on est jeune

14 février 2020 par Banque Nationale
Combien mettre de côté quand on est jeune ?

Quand les banques – ou une vieille tante fatigante – vous disent pourquoi il est important de commencer à épargner tôt, ce n’est pas pour vous faire suer (la tante peut-être un peu). C’est juste parce que c’est pas mal plus payant au bout du compte. Pour vrai. On a fait des recherches pour vous. Voici ce qu’on a trouvé.

1. Pour faire fructifier votre argent

Qui aimerait faire un peu plus d’argent sans avoir à travailler? Levez la main. Bonne nouvelle, il existe une solution. Quand vous mettez de l’argent dans un REER (régime enregistré d’épargne-retraite), c’est exactement ce qui se passe. Vos placements vont générer des intérêts… qui vont générer des intérêts.  Attention, on ne vous dit pas de quitter votre 9 à 5 si vous souscrivez à des REER. Mais sachez que plus vous commencez à épargner jeune, plus vos placements ont le temps de fructifier.

Prenons l’exemple de Maria, 20 ans, qui consacre 5 000 $ par année à son REER et d’Ali, 30 ans, qui dépose 10 000 $ par an dans ses REER. À 40 ans, les deux auront placé 100 000 $ de leur poche. Grâce au principe que l’intérêt génère de l’intérêt et en supposant un rendement annuel de 3,2 %, Maria peut s’attendre à avoir 137 119 $ dans son REER. Pour sa part, Ali aura juste 115 700 $. Commencer à épargner jeune et faire 21 419 $ de plus à long terme, c’est presque magique.

2. Pour réaliser vos projets

Vous vous demandez sûrement quel pourcentage de votre salaire épargner. La vérité, c’est qu’il n’y a pas de pourcentage magique. Définissez plutôt le montant que vous aimeriez accumuler, dans une période de temps déterminée, et calculez ensuite combien d’argent par paye vous devrez mettre de côté pour réaliser votre projet. Dernière étape importante : faites ensuite un budget avec ce qu’il vous reste. C’est la meilleure façon d’atteindre son objectif!

Il existe plusieurs types d’épargne qui pourraient vous aider à réaliser vos objectifs, selon vos projets :

  • Pour les plans à court terme, comme partir en voyage ou rembourser vos dettes d’études, privilégiez le compte épargne à intérêt élevé. L’argent que vous y placez fructifie assez vite et vous y aurez accès en tout temps, sans pénalités en cas de retrait.
  • Si vous voulez devenir propriétaire, le REER est le bon choix. Retenez que ça prend une mise de fonds qui correspond à au moins 5 % de la valeur de la propriété que vous voulez acheter (allez lire le point no. 4).
  • Vous n’avez pas de projet précis en tête, mais vous désirez épargner? D’abord, bravo! Ensuite, on vous propose le CELI. C’est un véhicule de placement flexible, qui offre un meilleur rendement qu’un compte courant, dans lequel vous pourrez retirer facilement des sommes en cas de besoin.

Peu importe votre projet, le secret pour y arriver, c’est l’épargne systématique! Programmez des prélèvements automatiques de votre compte bancaire et l’affaire est ketchup. Et rappelez-vous que les conseillers financiers sont là pour vous aider à réaliser vos idées, quelles que soient vos ambitions.

Besoin de conseils?

Rencontrez un conseiller pour des recommandations sur mesure.

3. Pour diminuer votre revenu imposable

Bienvenue dans le monde adulte, où la déclaration de revenus fait maintenant partie de votre vocabulaire (et pas juste de celui de vos parents). Vous voulez que la saison des impôts soit relativement agréable? On vous présente votre nouveau bff : le REER. Tout l’argent que vous y versez durant l’année sera déduit de votre revenu imposable.

Si vous avez 5 000 $ dans votre REER, et que votre salaire est de 60 000 $, le gouvernement calculera votre impôt à partir d’un revenu de 55 000 $. Résultat : soit vous recevrez un remboursement d’impôt, soit vous en aurez moins à payer. Et si votre bff a été investi dans des fonds communs, des actions ou des obligations, tous les gains et les intérêts que vous ferez ne seront pas imposables pendant la période d’accumulation. Vous pourrez même vous en vanter auprès de votre vieille tante fatigante!

Toujours un peu mélangé quand vient le temps de distinguer REER et CELI?  C’est bien correct. On a préparé un petit guide exprès pour ça.

4.  Pour amasser une mise de fonds

Connaissez-vous le RAP? Non, on ne parle pas du style musical ici, mais plutôt du programme qui permet de transformer vos REER en mise de fonds : le Régime d’accession à la propriété.

Le jour où vous voudrez acheter une propriété, il vous faudra une mise de fonds d’au moins 5 %. Vous épargnez depuis un moment et vous avez réussi à mettre des sous dans un REER? Good job. Le gouvernement vous permettra de sortir jusqu’à 35 000 $ pour une mise de fonds sur une première résidence, sans pénalités.

5. Pour prendre votre retraite

Fraîchement débarqué sur le marché du travail, vous tripez sûrement sur votre job. Mais disons que les choses continuent à ce rythme et que l’espérance de vie se rende à 108 ans, ça se peut que vous ayez hâte de prendre un break. Si vous avez appris comment bien gérer votre budget, que vous avez adopté de saines habitudes financières et que vous avez un plan de retraite décent, vous pourrez arrêter de travailler à un âge raisonnable. Avant l’âge de 108 ans, on l’espère.

Il existe plein de façons de mettre de l’argent de côté quand on est jeune. Certaines astuces d’épargne sont faciles comme tout, alors que d’autres nécessitent un peu plus de stratégie.

Parlez-en avec votre conseiller financier, il saura vous dire quoi faire pour passer à l’action et comment apprendre à gérer votre argent.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Besoin d'être guidé?

Rencontrez un conseiller qui vous aidera à réaliser vos objectifs d’épargne.
 

Prendre rendez-vous

Catégories

Catégories