Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

6 conseils financiers pour les jeunes adultes

14 août 2012 par Banque Nationale
Photo: jeune homme qui pense à son futur financier.

Même si les dettes d’études peuvent peser lourd et que l’envie de profiter de sa jeunesse incite à quelques dépenses folles, le début de la vie adulte est un moment critique pour s’assurer un futur prospère. En agissant judicieusement tôt, on peut engranger beaucoup plus tard… Nos conseils:

Contenu

1. Se fixer des objectifs financiers

Pour maintenir une bonne santé financière, le meilleur moyen est de se fixer des objectifs à court et à long terme. Cela permet d’établir ensuite la marche à suivre pour les atteindre, par exemple en épargnant un petit montant chaque semaine. Ainsi, si l’on a le projet d’acheter une première maison avec sa tendre moitié, commencer à épargner 50 $ par semaine pendant cinq ans est plus facile que de tenter de trouver des dizaines de milliers de dollars d’un coup. À court terme, la même stratégie peut aussi s’appliquer pour s’offrir, par exemple, un voyage en Europe l’été prochain.

 

2. Le budget, un excellent outil

Gérer ses finances personnelles est un réel défi, surtout lorsqu’on doit subitement dépenser pour toutes sortes de choses auxquelles on n’avait pas pensé. Pour s’assurer de ne pas tomber dans le rouge, le budget reste notre meilleur ami. Contrairement à l’idée reçue, un budget n’est pas contraignant: il est plutôt adapté à ses besoins et permet de suivre facilement ses revenus et ses dépenses. C’est en ayant un budget équilibré qu’on pourra épargner pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixés.

 

3. Anticiper les dépenses de la vie d’adulte

Même si l’on crée un budget détaillé, il survient souvent des dépenses imprévues. Pour se faire une bonne idée des dépenses liées à un événement, par exemple déménager dans son premier appartement, une bonne stratégie est de demander à une personne qui est déjà passée par là ou à son conseiller en finances personnelles ce qu’il faut prévoir. Une autre stratégie gagnante: se constituer un fonds de prévoyance pour les imprévus… qui surviennent toujours!

 

4. Dossier de crédit: gérer sa réputation financière

Le dossier de crédit est l’historique de crédit, soit la capacité d’une personne à rembourser ses dettes. Autrement dit, le dossier de crédit est une note qui sert à évaluer à quel point une personne est fiable lorsqu’on lui prête de l’argent. Si l’on rembourse assidûment ses emprunts, les institutions financières n'hésiteront pas à nous prêter à nouveau plus tard, car elles seront rassurées quant à notre capacité à les rembourser. Si, au contraire, on rate des paiements et qu’on cumule les intérêts, elles seront méfiantes et ne voudront pas nous prêter tout l’argent nécessaire à nos projets.

 

5. Gestion des dettes: ne pas se surestimer

La règle d’or pour éviter de traîner des dettes est de ne pas faire d’achats au-dessus de ses moyens. Il faut se fier à notre capacité à dépenser, établie grâce à notre budget. Dépenser plus qu’on ne gagne ne fait que retarder le problème du remboursement, qui s’aggrave en raison des intérêts cumulés.

 

6. Investir dans son éducation

Investir dans son éducation est un placement judicieux pour plusieurs raisons. Ces 5 000 $ investis pour compléter une maîtrise ou un cours de spécialisation seront vite rentabilisés, car ils augmenteront notre valeur en tant que travailleur. En ayant des compétences en demande sur le marché, on gagne un meilleur salaire… et on se rembourse soi-même!

Tout compte fait, vivre selon ses moyens aujourd’hui, alors qu’on n’a pas encore de grandes responsabilités financières (un enfant, une hypothèque, un prêt à rembourser pour le démarrage de son entreprise), c’est prendre de bons « plis » pour assurer sa santé financière à long terme!

 

Pour d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles, inscrivez-vous à l’ infolettre Banque Nationale .

 

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories