Retraite : il n’est jamais trop tard (ni trop tôt) pour commencer à épargner

09 janvier 2021 par Banque Nationale
Épargner

Vous pensez de plus en plus à votre retraite. Vous savez qu’épargner est important, mais vous ne savez trop comment vous y prendre pour enfin commencer? Voici nos 5 conseils d’expert pour passer à l’action et adopter de bonnes habitudes d’épargne dès maintenant.

1. Savoir par où commencer

« La première chose à faire, c’est de se fixer un objectif. Tous les projets, financiers ou non, commencent par là. C’est avec un but précis qu’on se motive à passer à l’action », affirme Steve Mc Cready, planificateur financier et conseiller senior à la Banque Nationale.

« On peut tracer un parallèle avec la remise en forme physique. Quel objectif vise-t-on : courir un demi-marathon, perdre du poids, améliorer sa flexibilité? Combien de temps se donne-t-on pour y parvenir? Comment s’y prend-on? Comment mesure-t-on son progrès? Il est avisé de solliciter l’expertise d’un professionnel en la matière, comme un entraîneur. Puis, petit à petit, faire de l’exercice devient une habitude. »

« C’est un peu le même scénario avec l’épargne, ajoute l’expert. Sans accompagnement, on se démotive plus facilement, que ce soit par manque de structure ou de préparation. Que ce soit pour voyager, pour s’acheter un chalet ou pour préparer sa retraite, rien ne vaut l’encadrement d’un conseiller en finances personnelles. »

2. Se faire un plan d’action

« Vient ensuite l’étape de savoir en combien de temps vous souhaitez atteindre votre objectif. C’est là que l’expertise de votre conseiller entre en jeu. En se basant sur votre budget, vos revenus et le délai convenu ou souhaité pour concrétiser votre projet, il déterminera le montant à épargner. Généralement, il est recommandé d’avoir une strategie par objectif », fait valoir Steve Mc Cready. 

« Une fois chose faite, installez des virements automatiques à partir de votre banque en ligne ou avec l’aide de votre conseiller. Puis, laissez les outils technologiques travailler pour vous. C’est le principe de l’épargne systématique. La transaction se fera automatiquement, une fois par mois ou à chaque paie, sans même que vous ayez à y penser. L’habitude se crée plus facilement ainsi. Vous sentirez l’incidence des paiements au début, mais vous vous y ferez assez rapidement. »

« Pour les plus visuels d’entre nous, l’ajout d’une photo associée à son compte épargne joue pour beaucoup. C’est rassurant de voir que nos projets peuvent se matérialiser : l’achat d’un bien, un voyage ou la retraite. Bien entendu, plus votre projet a de l’ampleur, plus il exigera de la discipline de votre part, comme c’est le cas pour la retraite, nuance l’expert. Mais n’ayez crainte, votre conseiller est justement là pour structurer vos démarches et vous accompagner. »

3. Se familiariser avec les intérêts composés

« Un conseil pour rester motivé à épargner : gardez toujours en tête la force des intérêts composés. L’intérêt composé, c’est le principe de faire de l’intérêt sur de l’intérêt. Prenons l’exemple suivant : je mets 1 000 $, j’obtiens 20,40 $ d’intérêt. L’année suivante, je gagnerai de l’intérêt sur les 1 020,40 $. Je fais de l’intérêt sur l’intérêt que j’ai déjà gagné, donc mon capital augmente plus rapidement. »

« Plus le montant est investi à long terme, plus il gagnera en valeur, explique Steve Mc Cready. En effet, l’intérêt composé se calcule aussi sur le montant de l’intérêt gagné depuis l’investissement initial. »

4. Évaluer ses options

Pour être le plus possible à l’aise à la retraite, évitez de compter uniquement sur la valeur de votre maison ou sur votre fonds de pension. Vos investissements, votre REER et même votre CELI peuvent changer la donne lorsqu’il s’agit de remplacer votre revenu. C’est ce qu’on appelle la diversification de sources de revenus à la retraite. Votre conseiller peut vous guider à travers les différents véhicules d’investissement qui y sont associés, par exemple : 

  • Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

Il permet d’épargner à l’abri de l’impôt et a comme effet de réduire votre revenu imposable. L’argent qui y est placé fructifie avec le temps.

  • Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

L’argent qui y est placé fructifie avec le temps. Il est surtout recommandé pour des projets à moyen terme ou comme complément aux REER. 

  • Le compte de retraite immobilisé (CRI)

Ce n’est pas un régime auquel il est possible de cotiser, mais plutôt un compte qui sert à transférer l’argent accumulé dans un régime de retraite ou un fonds de pension en le gardant à l’abri de l’impôt.

« Vous envisagez de prendre votre retraite avant l’âge de 65 ans? Dans certains cas, une bonne stratégie fiscale pourrait être de décaisser l’argent cotisé dans votre REER et votre CELI avant de demander vos prestations gouvernementales. Encore une fois, je vous invite à faire le tour de la question avec votre conseiller. » 

5. Être bien accompagné

« Le travail d’un conseiller est de vous sensibiliser sur l’importance de l’épargne, de structurer vos démarches, d’évaluer votre progrès et de rectifier vos stratégies en cours de route. »

« Être accompagné par un conseiller peut changer significativement le cours de votre épargne. En général, les investisseurs qui bénéficient de conseils accumulent plus d’actifs que ceux qui n’ont pas été conseillés. Les investisseurs conseillés ont aussi plus de chances d’épargner régulièrement pour leur retraite par rapport à ceux qui n’ont reçu aucun conseil. En plus d’avoir des effets positifs sur votre actif, le conseiller peut vous motiver à persévérer dans vos efforts. Un peu comme le ferait votre entraîneur au gym, suggère Steve Mc Cready. Épargner pour sa retraite, c’est un travail d’équipe. »

« Il n’est jamais trop tard pour commencer à épargner, mais il n’y a pas de recette miracle. Mieux vaut commencer le plus tôt possible. Un dernier conseil en terminant, n’ayez pas peur du jugement. Sachez que notre travail est justement de vous aider à réaliser à vos projets. »

Alors, êtes-vous prêt à passer à l’action? Épargner est plus facile qu’on le pense, il suffit d’être motivé et bien conseillé!

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories