Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment refaire son crédit?

07 février 2011 par Banque Nationale
Rebuild your credit score

Personne n’est à l’abri des malchances financières ou des erreurs de parcours. Comment refaire son crédit lorsqu’il est entaché? Voici huit conseils pour y arriver.

Contenu

1. Payer à temps

Pour refaire son crédit, il est important de toujours faire ses paiements à temps, peu importe le montant. « Un paiement en retard a le même effet négatif sur la cote de crédit que la dette soit de 30 $ ou de 10 000 $ », explique Sylvie Bouchard, directrice expert crédit et évaluation à la Banque Nationale.

Dans le cas des cartes et des marges de crédit, vous devez donc faire au moins le paiement minimum. Vous êtes plutôt du type lunatique? Pour refaire votre crédit et éviter les oublis, placez des rappels dans votre agenda. Mieux encore, planifiez des virements automatiques. « En cas d’oubli, au moins le paiement minimum est fait », note Mme Bouchard. « Vous pourriez aussi prévoir une protection contre les découverts, comme une marge de crédit dans votre compte. Vous évitez ainsi une mauvaise note à votre dossier si un paiement passe et que les fonds sont indisponibles. » N’oubliez pas qu’il vous est possible de programmer des virements préautorisés pour la totalité du solde de votre compte à payer.

2. Vérifier son dossier de crédit

Consultez votre dossier de crédit une fois l’an pour suivre son évolution et vérifier s’il y a des erreurs ou incohérences. Si c’est le cas, faites-les corriger. « Équifax offre aussi des services pour être alerté en cas d’activités irrégulières », souligne Mme Bouchard. Cela peut aider à détecter un vol d’identité, par exemple.

Profitez-en pour demander votre cote de crédit. « Lorsqu’elle est de 680 et moins, cela indique une détérioration », précise l’experte. C’est un signe qu’il faut envisager de refaire son crédit. À titre de comparaison, une cote de crédit de 760 est jugée excellente.

3. Éviter de remplir sa carte

Évitez d’avoir un solde élevé sur votre carte de crédit par rapport à sa limite. « Lorsqu’il est trop haut, cela commence à affecter la cote de crédit », indique Mme Bouchard. « Mieux vaut avoir 900 $ de dettes sur une carte dont la limite est à 2000 $ plutôt qu’à 1000 $. » Si le solde de votre carte de crédit est élevé, les intérêts risquent de vous faire dépasser la limite et cela pourrait nuire à votre cote de crédit.

4. Demander de l’aide

N’hésitez pas à vous adresser à votre conseiller si vous avez des problèmes financiers. Il peut élaborer avec vous des stratégies pour régulariser la situation. Lors d’une demande de prêt, par exemple, le conseiller a accès à votre dossier de crédit. Il peut vous aider à déterminer comment refaire votre crédit en fonction de vos habitudes. Parfois, un seul élément peut nuire grandement à votre cote de crédit.

5. Faire le ménage de son crédit

Vous avez plusieurs cartes de crédit, mais vous n’en utilisez qu’une ou deux? Faire un grand ménage dans son portefeuille aide à refaire son crédit. « Souvent, les gens prennent une carte de magasin pour bénéficier d’une promotion », constate Mme Bouchard. « Or, ils oublient qu’il y a parfois des frais. Comme ils ne l’utilisent pas, ils négligent de consulter les états de compte. Ils se retrouvent donc avec des retards majeurs et néfastes pour leur cote de crédit. » N’oubliez pas d’appeler la compagnie émettrice pour annuler une carte de crédit. La couper en pièces ne suffit pas.

6. Éviter les nombreuses demandes

Certains clients vont magasiner auprès de plusieurs entreprises pour l’achat d’une voiture. C’est un bon réflexe pour économiser. Toutefois, mieux vaut attendre d’avoir fait son choix avant d’autoriser la vérification du crédit. Faire trop de demandes est néfaste.

« Parfois, les gens prennent une hypothèque, demandent une marge pour faire des travaux et vont acheter des meubles à tempérament », illustre Mme Bouchard. « Cela peut être justifié. Mais l’accumulation des prêts sur une courte période peut malgré tout affecter négativement la cote de crédit. » Il est préférable d’éviter de tout faire en même temps et de bien planifier ses achats.

7. Attention aux endossements

Un proche tente de refaire son crédit et vous demande d’endosser sa demande de prêt? Ce coup de pouce pourrait nuire à vos efforts pour garder une bonne cote de crédit. En l’endossant, vous devenez responsable de cette dette et du non-respect des engagements de paiement. « En général, l’institution financière communiquera d’abord avec l’emprunteur pour régler la situation », explique Mme Bouchard. « Lorsque ça ne fonctionne pas, elle communique avec l’endosseur. À ce moment-là, il pourrait déjà y avoir quelques mois de retard. Le crédit de l’endosseur sera alors entaché. »

8. Commencer tôt

Pour les plus jeunes, la question n’est pas comment refaire son crédit, mais comment le bâtir. « Si le jeune est discipliné dans la gestion de ses finances, on recommande d’avoir la première carte de crédit dès que possible », indique Mme Bouchard. « L’âge minimum pour obtenir une carte de crédit est 18 ans. Ils commencent ainsi à créer leur historique de crédit graduellement. Ils doivent cependant être disciplinés et s’assurer de toujours bien la payer. Ce n’est pas de l’argent gratuit et il faut éviter la spirale de l’endettement. »

Difficile de dire combien de temps il faut pour refaire son crédit. Cela peut varier énormément d’une personne à l’autre. Plus le dossier de crédit est mal en point, plus c’est long. Par contre, soyez assuré que vos efforts finiront par porter leurs fruits.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories