Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

7 conseils pour rembourser ses dettes

06 juillet 2020 par Banque Nationale
Remboursement de dettes

Carte de crédit, marge, prêt auto, prêt étudiant… Vous vous êtes fixé comme objectif de rembourser vos dettes ? Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à atteindre votre objectif et peut-être plus rapidement. 

1. Faites un budget

« La première étape pour reprendre le contrôle de vos finances et rembourser vos dettes, c’est de faire un bon budget », avoue d’emblée Vanessa Houghton, conseillère senior chez Banque Nationale.

Pourquoi ? Parce qu’en mettant dans une grille budgétaire vos entrées d’argent et vos dépenses mensuelles, vous serez en mesure de voir plus facilement les sommes que vous pouvez dégager pour rembourser vos dettes. « En faisant un budget, vous allez peut-être découvrir d’autres dépenses que vous pourriez réduire également », ajoute Vanessa Houghton.

Parfois, il faut juste mettre dans une grille les livraisons de pizza à 20 $, tous les vendredis soir, pour réaliser que ça représente 80 $ ou plus par mois et plus de 1 000 $ par année.

D’autres outils peuvent vous aider à avoir une meilleure vue d’ensemble sur votre situation financière. Par exemple, l’agrégateur de comptes de Banque Nationale vous permet d’avoir une « vision 360 » sur tous vos comptes dans Ma banque en ligne, même ceux détenus auprès d’autres banques au Canada et aux États-Unis.

L’application mobile catégorise également vos dépenses et vos achats. Vous pourrez ainsi voir en un coup d’œil quels sont vos plus importants postes budgétaires et couper au besoin.

2. Dressez une liste de toutes vos dettes

Pour rembourser ses dettes, il faut avant tout bien les connaître. Faites une liste de toutes vos dettes en incluant leur montant, mais aussi le taux d’intérêt que vous payez sur chacune des sommes.

Avec les différents taux d’intérêt, deux dettes similaires pourraient en vérité ne pas être égales. Oui, une dette de 1000 $ est plus grande qu’une dette de 500 $. Mais devoir 500 $ sur une carte de crédit et 500 $ sur un prêt étudiant ne vaut pas la même chose. Les deux n’ont pas le même taux d’intérêt.

3. Hiérarchisez le paiement de vos dettes

Oui, le remboursement de certaines de vos dettes devrait être priorisé sur les autres. Comment choisir ? C’est simple. « Les dettes avec les taux d’intérêt les plus élevés, comme les dettes de cartes de crédit, devraient être remboursées en premier. Généralement, ce sont elles qui vous coûtent le plus cher. »

On devrait retrouver au bas de votre liste, vos dettes avec des taux d’intérêt très bas, comme votre prêt étudiant, qu’il ne faut tout de même pas négliger de rembourser. « Avec le prêt étudiant, les intérêts se transforment en crédit d’impôt, les taux sont bas, et vous avez un six mois de grâce dans le délai de paiement, une fois vos études terminées. Oui, ça reste une dette, mais si vous avez d’autres dettes à rembourser, concentrez-vous sur les autres, tout en respectant vos obligations et paiements mensuels minimums dus pour toutes vos autres dettes. »

Cela dit, malgré les échéances plus longues, n’oubliez pas de prévoir un plan de remboursement pour votre prêt étudiant.

4. Départagez les « bonnes » des « mauvaises » dettes

Oui, il y a de bonnes et de mauvaises dettes. Les bonnes dettes sont celles considérées comme un investissement, donc profitables à long terme. « Dans la catégorie des bonnes dettes, on trouve votre prêt pour vos études, qui pourrait vous aider à décrocher un bon emploi et un meilleur salaire. Un prêt hypothécaire est aussi considéré comme une bonne dette. En plus de vous permettre de devenir propriétaire, votre maison devrait aussi prendre de la valeur avec le temps. »

On parle de mauvaises dettes lorsque l’emprunt sert à se procurer des biens qui perdront rapidement de leur valeur ou que vous n’arriverez pas à rembourser au complet et à temps. C’est le cas des cartes de crédit de magasins. Les taux d’intérêt sont très élevés, et si vous ne parvenez pas à acquitter le minimum exigé chaque mois, vous risquez de vous retrouver à ne payer que les intérêts sans réussir à rembourser le capital.

Les prêts pour l’achat d’une automobile neuve sont aussi considérés comme de mauvaises dettes. Les voitures perdent de leur valeur rapidement.

Les paiements mensuels pour la location d’une voiture peuvent aussi se transformer en de mauvaises dettes. « Vous avez décidé d’opter pour un modèle plus luxueux à 50 $ de plus par mois que ce que vous vouliez payer ? Si votre situation financière a changé dans les derniers mois, cet extra de 50 $ par mois pourrait venir compromettre la santé de vos finances avec le temps. »

Même chose pour le financement accordé en magasin, comme pour le mobilier par exemple. « Si le vendeur vous offre 18 mois sans paiements ni intérêts, même si ça paraît alléchant, cela peut rapidement devenir une mauvaise dette. Personne ne peut prédire sa situation financière dans 18 mois. Qu’est-ce qui vous dit que vous serez en mesure de payer ? »

5. Consolidez vos dettes

Consolider ses dettes, c’est les regrouper en demandant un prêt à la banque de façon à tout payer d’un seul coup, puis vous n’aurez qu’à rembourser ce prêt chaque mois. Par exemple, si vous devez 10 000 $ répartis sur deux cartes de crédit, vous pouvez faire une demande de prêt pour la même somme auprès de votre banque afin de mettre le solde de vos deux cartes à zéro.

Bien que la banque puisse mettre en place certaines règles afin de vous aider à ne pas retomber en situation d’endettement, sachez qu’une consolidation de dettes n’entache pas votre cote de crédit.

Vous bénéficierez d’un taux d’intérêt souvent moins élevé que celui d’une carte de crédit et vous n’aurez également qu’un seul paiement à faire, chaque mois, pour votre remboursement.

En économisant sur les taux d’intérêt, vos paiements mensuels pourraient également être moins élevés. Et qui sait, vous pourriez également être en mesure de rembourser vos dettes plus rapidement.

« Faire une consolidation de dettes est souvent perçue comme une option de dernier recours. C’est faux. Vous devriez aller voir votre conseiller dès que vous avez des dettes, le plus tôt possible. Il sera en mesure de vous aider à trouver la meilleure stratégie, comme une consolidation de dettes, pour vous aider à reprendre le contrôle de votre situation financière. »

Évidemment, chaque cas est unique. Comme pour tout autre prêt, la banque étudiera votre dossier avant de consentir à un prêt pour une consolidation de dettes et d’établir les paramètres de ce dernier.

6. Maintenez une bonne cote de crédit

Si vous avez une bonne cote de crédit, essayez de la maintenir. Si elle est plutôt mauvaise, rembourser vos dettes vous aidera à l’améliorer. Les pointages varient de 300 à 900. Plus le chiffre est élevé, moins vous représentez un risque pour le prêteur. Les retards de paiement sont l’un des facteurs qui contribuent à diminuer votre cote. Votre niveau d’endettement détermine également votre pointage. Si votre limite de crédit est de 10 000 $ et que vous utilisez 9 000 $, on considère alors que votre niveau de dépendance au crédit est élevé.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’avoir jamais emprunté n’est pas nécessairement bon. Pour l’achat d’une maison ou d’une voiture, les prêteurs seront plus frileux à vous consentir un prêt si vous n’avez pas d’historique de crédit. C’est pourquoi il faut vous bâtir un bon dossier de crédit.

7. Remboursez vos dettes, mais n’oubliez pas votre fonds d’urgence et votre retraite.

Même si rembourser vos dettes est salutaire pour reprendre le contrôle de vos finances, ne minimisez surtout pas l’importance de vous bâtir un fonds d’urgence et d’investir pour votre retraite. « Dans un monde idéal, il faudrait combiner les trois : rembourser vos dettes, vous bâtir un fonds d’urgence, qui représente de 3 à 6 mois de dépenses et investir pour votre retraite. Mais comme ce n’est pas toujours possible, priorisez le remboursement de vos dettes. Vous aurez ensuite plus d’argent que vous pourrez mettre de côté pour votre fonds d’urgence, puis vous pourrez commencer à investir. »

Peu importe votre situation, l’important est d’aller voir un conseiller. « Parfois, les gens ressentent de la honte à avoir des dettes et ils ont peur d’être jugés par leur conseiller. Il n’y a pas de honte à avoir et le rôle du conseiller n’est pas de vous juger. Il est là pour vous aider à améliorer votre situation financière. »

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories