Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Fonds d’urgence : 5 questions pour vous aider à faire face aux imprévus

28 septembre 2020 par Banque Nationale
Comment créer un fonds d’urgence?

La situation exceptionnelle de 2020 a démontré l’importance d’avoir un fonds d’urgence personnel. Celui-ci a l’avantage de vous préparer à affronter les imprévus, peu importe votre situation financière. En plus de vous dépanner en cas de perte d’emploi ou de dépenses surprises, votre fonds d’urgence pourra également vous aider à concrétiser vos projets, et même à épargner pour votre retraite. Découvrez comment.

1. Qu’est-ce qu’un fonds d’urgence?

La définition d’un fonds d’urgence? En bref, c’est une somme d’argent qui est mise de côté pour faire face aux dépenses imprévues. « Le fonds d’urgence, c’est ce qui nous permet de rester zen à l’idée qu’on ait, un jour, à assumer une dépense inattendue », affirme Pierre-Éric Lebel, directeur, Développement et soutien aux ventes, et planificateur financier à la Banque Nationale. « Parce que des imprévus, ça arrive à tout le monde. »

« Ces mauvaises surprises peuvent être dues à une baisse de revenu, à une perte d’emploi ou à une dépense importante. Peut-être qu’il y a eu des compressions salariales à votre travail, que votre chauffe-eau a rendu l’âme ou que votre animal de compagnie a besoin d’être opéré. On parle ici de sommes qui n’ont pas été prévues à votre budget, et non pas de dépenses moins fréquentes comme les frais d’immatriculation de votre véhicule ou d’autres frais d’abonnement annuel. Si vous possédez un fonds d’urgence, vous n’aurez pas à vous endetter ni à vous serrer la ceinture pour assumer les dépenses qui surviennent à l’improviste. Qui plus est, vous pourrez continuer à respecter votre budget. Dans tous les cas, vous vous en sortirez bien moins stressé », renchérit l’expert.

2. Combien mettre dans un fonds d’urgence?

« Il n’y a pas de montant fixe lorsqu’on bâtit son fonds d’urgence. Si certains parlent de trois à six mois de salaire, j’estime qu’il est plus facile de parler de trois à six mois de dépenses. Dans certains cas, cela revient un peu au même, avise l’expert. En 2019, plus de la moitié des ménages du pays reportaient vivre d’une paie à l’autre. Raison de plus pour amasser un fonds d’urgence, peu importe la somme qu’on peut y mettre. »

« Prenons l’exemple suivant : votre voiture tombe en panne et le garagiste vous apprend que vous en avez pour plus de 1500 $ de réparations. Si vous n’avez pas cette somme et que vous réglez la réparation avec votre carte de crédit, ça risque de faire mal. Les intérêts vont s’additionner et ça chamboulera votre budget. Par contre, si vous avez déjà ce montant dans votre fonds d’urgence, la dépense n’aura pas de répercussions négatives sur votre quotidien et vous n’aurez pas à vous endetter. »

3. Comment créer un fonds d’urgence?

« Avant d’amasser un fonds d’urgence, la première chose à faire, c’est de rembourser vos dettes qui vous coûtent le plus cher, c’est-à-dire celles qui ont un taux d’intérêt élevé, comme les soldes de cartes de crédit. L’épargne systématique est la meilleure façon d’y arriver, explique Pierre-Éric Lebel. Habituez-vous à rembourser une somme prédéfinie de manière à garder un budget équilibré, qui vous permettra de rester à l’aise. »

« Ensuite, ouvrez un compte épargne, si ce n’est déjà fait. L’argent réservé au fonds d’urgence ne devrait pas reposer dans votre compte chèques. Puis, affectez une portion de votre budget au fonds d’urgence. Pour chaque paie (ou chaque mois), veillez à ce que le montant défini dans le budget soit transféré de votre compte chèques vers votre compte épargne. Vous pouvez même le programmer pour que ce soit fait automatiquement, sans même que vous vous en rendiez compte. »

4. Y a-t-il d’autres véhicules d’épargne où le déposer?

« Les montants consacrés à votre fonds d’urgence doivent rester liquides, prévient Pierre-Éric Lebel. L’argent doit pouvoir être retiré facilement, automatiquement et d’un seul coup. Rappelez-vous que le propre du fonds d’urgence est justement de pouvoir pallier rapidement les imprévus. Dans cette optique, je ne recommanderais pas un produit comme les certificats de dépôt de garantie, puisqu’ils ont une date d’échéance. J’irais plutôt avec un compte épargne à intérêt élevé, qui est un bon outil pour amasser votre fonds d’urgence. Il ne comporte aucuns frais mensuels fixes et permet des virements illimités entre vos comptes. »

« Vous pourriez aussi créer votre fonds d’urgence dans un compte épargne libre d’impôt (CELI). Retenez toutefois que les cotisations au CELI sont plafonnées. En 2020, le maximum était de 6000 $. »

« Une autre méthode intéressante, c’est de demander une marge de crédit à votre institution financière. Cette stratégie est d’ailleurs reconnue par l’Institut québécois de planification financière. Avec l’aide de votre conseiller, choisissez un produit dont les caractéristiques répondent à vos besoins. Assurez-vous que le montant emprunté correspond aux trois à six mois de dépenses, et ne va pas au-delà. Vous n’avez pas à rembourser le capital ni à payer d’intérêt si vous ne vous servez pas de la somme et que le compte reste à zéro. Votre fonds d’urgence déjà constitué, vous aurez la liberté de destiner votre épargne à des projets long terme, comme la retraite. Mais attention, la marge reste une solution de crédit. Si vous vous en servez, remboursez le montant emprunté dès que possible. »

5. Que faire une fois la somme amassée?

« Certains seront surpris d’apprendre que le fonds d’urgence a plus d’une utilité, ajoute Pierre-Éric Lebel. Une fois que vous aurez réussi à accumuler cette fameuse somme équivalant à trois à six mois de dépenses, vous aurez développé d’excellents réflexes d’épargne. Continuez d’honorer vos habitudes en économisant pour concrétiser des projets qui vous tiennent à cœur. Que ce soit pour escapade locale ou pour vous acheter une nouvelle voiture, vous pourriez être en mesure d’amasser une coquette somme d’argent sans trop faire de sacrifices ni revoir votre budget à la baisse. Bien entendu, faites attention à ne pas toucher au montant réservé à votre fonds d’urgence. »

Le fonds d’urgence et la PCU 

Si vous avez été bénéficiaire de la prestation canadienne d’urgence (PCU), retenez qu’il s’agit d’un gain imposable. Vous devrez donc l’inclure à votre déclaration de revenus et aurez probablement à payer des impôts sur ces sommes. Prévoyez le coup dès maintenant en renflouant votre fonds d’urgence pour éviter les difficultés financières que cela pourrait vous causer. Découvrez d’autres conseils sur la gestion de vos finances personnelles en temps de COVID-19.

Nos conseillers peuvent vous aider à constituer votre fonds d’urgence.

Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories