Comment rattraper son retard d’épargne-retraite ?

11 août 2021 par Banque Nationale
Rattraper son retard d’épargne-retraite

Aurez-vous assez d’argent de côté pour prendre votre retraite en toute tranquillité? On vous explique comment le savoir, et surtout ce que vous pourriez faire si vous avez du retard dans votre épargne-retraite. Voici quelques conseils pour vous aider à atteindre vos objectifs.

Je commence par où pour rattraper mon retard d’épargne-retraite?

Vous vous demandez combien d’argent vous devriez avoir de côté pour votre retraite? Bonne question. Voici une idée de ce à quoi ça devrait ressembler selon votre âge. Vous saurez alors si vous avez un retard à rattraper.

Attention : même si ça peut vous donner une idée, ce n’est pas une science exacte. Savoir combien vous devriez épargner dépend de plusieurs facteurs, comme vos dettes et votre participation à un fonds de pension. Dans l’exemple suivant, on présente la situation de quelqu’un qui aurait commencé à épargner pour la retraite à 30 ans et qui aurait mis 18 % de ses revenus de côté chaque année (c’est le seuil de cotisation REER) avec un profil d’investisseur équilibré et l’intention de prendre sa retraite à 65 ans.

  • À 35 ans, vous devriez avoir économisé l’équivalent de 1 fois votre salaire annuel
  • À 40 ans, 2,1 fois
  • À 50 ans, 4,6 fois
  • À 60 ans, 8,5 fois
  • À 65 ans, l’âge de la retraite, 11,3 fois

Consultez des experts en la matière

Vous avez remarqué que vous étiez en retard dans votre épargne-retraite? La première chose à faire pour commencer à le rattraper, c’est d’aller chercher des conseils d’experts. Avec votre conseiller ou planificateur financier, vous ferez le point sur trois éléments bien importants pour planifier votre retraite :

  • Votre budget. En regardant vos revenus et vos dépenses, vous évaluerez votre capacité à mettre de l’argent de côté.
  • Votre bilan financier. C’est comme une photo de votre situation actuelle : ça aide à déterminer si votre épargne actuelle et votre plan financier pour la retraite vont répondre à vos objectifs.
  • Votre plan financier pour la retraite. Ça, c’est un peu comme votre itinéraire pour atteindre vos objectifs et réaliser vos projets de retraite. Ça vous aide à savoir combien il vous faut et comment vous allez y arriver.

Comment optimiser mon épargne-retraite?

Réduisez vos dépenses

Plus facile à dire qu’à faire? C’est sûr que ça nécessite de faire votre budget, mais c’est souvent tout à fait possible. En le regardant de plus près, vous allez peut-être découvrir que c’est réaliste de couper un resto ici et là, et d’ajuster vos dépenses pour épargner un peu plus pour votre retraite. En fait, il y a plein d’astuces pour vous aider à économiser.

Peut-être que vous devrez penser à diminuer vos dépenses afin de réallouer cet argent à votre épargne. L’important, c’est d’être discipliné. Ce n’est pas toujours simple de baisser son niveau de vie actuel, mais rappelez-vous que ça va vous permettre de mieux en profiter à votre retraite.
Dites-vous aussi que c’est parfois plus facile de mettre de l’argent de côté en étant un peu plus âgé (les enfants sont partis, ou vous avez peut-être un salaire plus élevé).

Remboursez vos dettes

Une autre façon d’optimiser votre épargne-retraite est de rembourser vos dettes. D’abord, ça prend de la place dans votre budget. Pendant que vous les remboursez, ça a un impact sur votre capacité à épargner. Les dettes n’ont pas toutes la même importance non plus. Certaines d’entre elles peuvent être plus pressantes que d’autres et devraient être réglées en premier.

Dans d’autres situations, mieux vaut épargner que tout rembourser en priorité. Ça fonctionne souvent selon ce que vos dettes vous coûtent en intérêts et si elles sont en partie déductibles d’impôt. N’hésitez pas à en parler avec votre conseiller ou planificateur financier. Ensemble, vous pourrez trouver la bonne stratégie pour vous.

Maximisez vos cotisations

Il existe plusieurs régimes enregistrés qui sont faits exprès pour vous aider et vous encourager à épargner. En voici trois :

  • Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Le REER, vous pouvez y mettre jusqu’à 18 % de vos revenus par année. Quand vient le temps de faire votre déclaration de revenus, le montant que vous y avez mis est déduit de vos revenus. Ça peut donc vous faire économiser de l’impôt. Il n’y a pas d’impôt sur les gains non plus, tant qu’il n’y a pas de retraits. Vous allez être imposé sur les retraits de votre REER, mais si vos revenus sont plus faibles à ce moment-là, ça fait quand même moins d’impôt en fin de compte. Bon à savoir aussi : il y a des stratégies pour bien étaler vos déductions d’impôt afin d’économiser le plus possible.
  • Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Les gains que vous faites sur l’argent que vous mettez dans ce compte-là ne sont pas imposables. Les retraits ne sont pas imposés non plus. Bon à savoir : un peu comme le REER, il y a un maximum que vous avez le droit d’y mettre.
  • Le régime enregistré d’épargne-études (REEE). Moins connu, le REEE permet de mettre de l’argent de côté pour vos enfants et de recevoir des subventions du gouvernement, à certaines conditions. En plus, les rendements sont à l’abri de l’impôt. Bref, ça peut libérer de la place dans votre budget pour épargner en vue de votre retraite. Bon à savoir : si vous ne vous servez pas du REEE, parce que vos enfants ne poursuivent pas leurs études par exemple, vous pourriez transférer jusqu’à 50 000 $ du REEE dans votre REER (si vous avez des droits de cotisations inutilisés).

Il n’y a pas qu’une seule bonne stratégie ou qu’un seul bon régime à privilégier quand vient le temps d’épargner pour votre retraite. Choisir de privilégier le REER ou le CELI par exemple, ça dépend de plusieurs facteurs. C’est pour cette raison que c’est très important d’en parler à des spécialistes. Comme ça, vous pourrez concevoir ensemble le bon plan selon votre situation.

Utilisez l’épargne systématique

Avez-vous pensé à utiliser l’épargne systématique? Ça permet d’épargner sans trop y penser. En gros, vous choisissez le montant qui est mis de côté automatiquement et la fréquence (comme à chaque paie, par exemple). Vous pouvez opter pour des virements vers le type de compte que vous voulez, comme un compte d’épargne classique, un CELI ou un REER.

Réinvestissez vos remboursements d’impôt

Quand c’est possible, réinvestissez vos remboursements d’impôts dans votre REER, dans votre CELI ou remboursez vos dettes. Astuce de pro : ce que vous mettez dans votre REER vous donnera peut-être même un remboursement d’impôt l’année d’après. Comme ça, votre épargne va augmenter année après année. On appelle ça faire de l’argent avec de l’argent.

Envisagez un prêt REER

Souvent, c’est de démarrer qui est difficile. Un prêt REER, c’est quand vous empruntez de l’argent pour le mettre dans votre REER. Ça peut être une bonne solution pour vous. En créant une obligation à rembourser le prêt à chaque mois, cela vous assure d'avoir la discipline de mettre de l'argent de côté. De plus, si vous recevez un remboursement fiscal à la suite de votre cotisation à votre REER, vous pourrez facilement appliquer cette somme contre le prêt et ainsi le rembourser plus rapidement et à moindre coût en intérêts.

Conseil de pro : c’est souvent une bonne idée d’emprunter pour une courte période(comme un an) pour rembourser votre prêt le plus vite possible. Pensez aussi à vérifier le taux d’intérêt du prêt REER versus le taux d’intérêt attendu dans votre REER. Ce dernier devrait être plus élevé que celui du prêt pour ça vaille la peine.

Restez à l’affût

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

Comment augmenter mon épargne pour ma retraite?

Réduisez la taille de votre propriété

Vous êtes propriétaire? Vous pourriez envisager de vendre et de déménager à la retraite dans une propriété moins chère. Ça pourrait vous permettre de profiter d’une entrée d’argent qui servira de réserve de liquidités pour votre retraite. C’est important de savoir que la valeur de l’immobilier varie selon le marché et dans le temps, donc mieux vaut ne pas se fier juste là-dessus pour assurer votre retraite. Les taux d’intérêt des prêts hypothécaires peuvent augmenter (ce qui ferait augmenter vos versements), et les acheteurs peuvent se faire plus ou moins rares selon la période.

Louez votre propriété

Les propriétaires pourraient aussi réfléchir à louer leur propriété en tout ou en partie pour générer des revenus. Un chalet, une chambre ou un sous-sol, par exemple. Pour éviter des tracas, vérifiez tout de même les règles en vigueur dans votre municipalité ou dans votre province ou territoire avant de faire ça.

Travaillez à temps partiel

Vous pourriez aussi vouloir travailler à temps partiel durant la retraite pour générer des revenus supplémentaires. Pensez à vérifier les impacts fiscaux et sur vos autres sources de revenus avant de vous lancer.

Est-ce que je devrais repousser l’âge de ma retraite pour avoir plus d’épargne?

Quand c’est possible et que c’est nécessaire, vous pourriez penser à repousser l’âge de votre retraite de quelques mois ou années. Ça pourrait vous permettre de continuer à recevoir votre salaire quelques années de plus, de maximiser votre épargne-retraite et vos cotisations dans des régimes d’épargne enregistrés (comme le REER ou le CELI). Vous pourriez aussi profiter de :

  • Certains incitatifs des gouvernements pour maintenir les gens au travail plus longtemps. Ça peut prendre la forme de crédits d’impôt. En plus, certaines prestations gouvernementales que vous recevrez à la retraite peuvent être bonifiées si vous les demandez plus tard.
  • Plus d’épargne : vous cotisez plus longtemps et vous profitez du rendement composé avant de commencer à retirer vos placements.

Vous pouvez aussi penser à revoir vos objectifs de retraite plutôt que de penser à la repousser. Dans le fond, le plus important quand on a un retard d’épargne-retraite, c’est d’être bien accompagné et de passer à l’action. Il n’y a pas qu’une seule solution qui fonctionne pour tout le monde. Au contraire, il existe toutes sortes de stratégies pour vous aider à atteindre vos objectifs et à maintenir votre niveau de vie à la retraite. Pour vos questions, on est là. 

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories