Comment épargner et investir pour sa retraite?

23 juillet 2021 par Banque Nationale
Couple retraité en randonnée dans les bois

Vous l’avez sûrement déjà entendu : le meilleur moment pour commencer à épargner et investir pour votre retraite, c’est le plus tôt possible. OK, mais savez-vous pourquoi? En plus, ça peut sembler plus facile à dire qu’à faire. Alors, on fait comment? Suivez ces quelques conseils et vous verrez : ça peut être plus simple qu’il n’y paraît.

Dans le fond, pourquoi je devrais commencer à épargner tôt pour ma retraite?

Vous n’aurez pas à vous serrer la ceinture plus tard

Ça peut sembler loin, la retraite, quand on a 20 ans (ou 30, ou 40). Pourtant, posez la question à une personne retraitée, et il y a de bonnes chances qu’elle vous réponde que ça vient plus vite qu’on pense. Pour vous donner le plus de temps possible pour mettre de l’argent de côté, commencez tôt. De cette façon-là, vous répartissez l’effort, et ça pèse moins lourd sur votre budget.

Voici un petit exemple : Alain et Brenda veulent chacun mettre 10 000 $ de côté. Alain se donne cinq ans pour y arriver. Il devra donc économiser 2 000 $ par an. Parce que Brenda se donne 20 ans pour le faire, elle devra épargner 500 $ par année. C’est quand même plus simple pour elle. (En passant : bien joué, Brenda.)

Le temps est le meilleur ami du rendement

Conseil de pro : non seulement le fait de commencer tôt vous permet d’épargner plus longtemps, mais ça vous permet en plus de profiter de ce qu’on appelle le rendement composé. En gros, ça veut dire que le rendement de votre épargne vous rapporte… encore du rendement! C’est pas beau ça? Une petite démonstration pour se donner envie de commencer tôt. Pour avoir le même montant d’argent à 65 ans (avec les mêmes placements), on estime que :

Alain, qui commence à 50 ans, devra épargner un peu plus de 50 % de ses revenus.

Chantal, qui commence à 40 ans, devra épargner environ 27 % de ses revenus.

Brenda, qui commence à 30 ans, devra épargner à peu près 18 % de ses revenus.

 La tolérance au risque est un allié de la jeunesse

Vous pouvez souvent vous permettre de prendre plus de risques avec vos placements quand vous êtes plus jeune. Pourquoi faire ça? Parce que plus de risques, ça peut vouloir dire plus de rendements. Rappelez-vous que :

  • Le temps peut permettre d’éponger les pertes (une mauvaise année en bourse peut être suivie par une bonne année, par exemple).
  • En avançant en âge, on veut protéger ses acquis parce qu’on a moins le luxe d’attendre que les pertes se résorbent (vos placements devraient au minimum compenser l’inflation pour vous permettre de conserver votre niveau de vie).

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

S'abonner à l'infolettre

Dans tous les cas, c’est très important de respecter ce qu’on appelle votre profil d’investisseur. Vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de voir la valeur de vos placements jouer au yo-yo? C’est comme les manèges, ce n’est pas pour tout le monde. Vous pouvez choisir des placements plus sécuritaires aussi. On a tous un degré de sensibilité et d’aversion au risque différent, et c’est très bien comme ça.

Maintenant, je fais comment pour investir pour ma retraite?

Comme Brenda (dont on a parlé plus haut), vous réussissez à épargner une partie de votre salaire pour réaliser vos objectifs de retraite à chaque paie. Pour vous aider à le faire, vous avez même pensé à faire un budget (une autre bonne idée). Une fois que vous avez bâti un fonds d’urgence pour parer aux imprévus, c’est le moment d’investir pour votre retraite.

Les solutions d’épargne retraite clés en main

Pas besoin d’être un expert pour investir votre épargne pour votre retraite et obtenir des rendements. Il existe des solutions clés en main, comme des portefeuilles de placements selon votre tolérance au risque et vos objectifs.

Vous voulez investir en privilégiant l’investissement responsable? Il y a toutes sortes de fonds offerts sur le marché (pour ceux et celles qui veulent privilégier des entreprises vertes, par exemple.) Pour trouver ce qui vous convient, parlez-en à un spécialiste.

Fiez-vous à l’épargne automatique ou systématique pour vous simplifier la vie

Vous trouvez ça compliqué de mettre de l’argent de côté? Avec l’épargne systématique, vous pouvez choisir un montant qui sera investi pour vous à la fréquence que vous voulez (comme à chaque paie ou à chaque mois). La beauté de la chose, c’est qu’on finit par ne plus y penser : ça se fait tout seul.

Et si je souhaite gérer seul mes investissements pour la retraite?

Vous avez envie de gérer vous-même vos investissements? Pas de problème. Plusieurs solutions existent pour les investisseurs indépendants, comme des solutions de courtage en ligne. C’est une façon d’investir votre argent comme bon vous semble. Pensez quand même à bien vous renseigner sur le sujet avant de vous lancer. C’est de votre argent durement gagné qu'on parle.

Prenez le contrôle de vos placements avec des outils performants et une équipe d’agents dédiés.

Découvrir Banque Nationale Courtage direct

Conseil de pro : c’est très important de garder la tête froide quand on investit. La bourse, par exemple, c’est cyclique. Ça monte et ça baisse. À quel point vous serez à l’aise si ça baisse pas mal pendant un moment? Ça, c’est une vraie bonne question à vous poser.

Je profite des avantages du REER ou du CELI pour préparer ma retraite?

Dans un monde idéal, profitez des avantages des deux

Il y a des régimes et comptes enregistrés très importants à connaître en vue de la retraite. Au sommet de la liste, le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Qu’est-ce qu’ils mangent en hiver? Ce sont un peu comme des superpouvoirs que vous rajoutez à vos investissements.

En gros, le REER vous permet de reporter des impôts sur le revenu et de les diminuer en fin de compte. Ça s’explique par plein de bonnes raisons, comme le fait que ça réduit votre revenu imposable. Moins de revenus imposables, ça peut aussi vous permettre de maximiser ce que vous recevez en prestations gouvernementales.

Le superpouvoir du CELI? Contrairement aux placements non enregistrés, il n’y a pas d’impôt sur ce que vous rapporte l’argent dans le compte (les gains).    

Ça dépend aussi de vos revenus et de votre situation familiale

Le REER devrait être priorisé si la déduction au moment de cotiser est plus importante que l’impôt au moment du retrait.

En clair, si vous économisez 500 $ d’impôt en cotisant 3 000 $ et que, au moment de le retirer, vous devez payer 300 $ d’impôt, ça vaut la peine. En fin de compte, vous avez épargné 200 $. À l’inverse, si vous devez payer plus que 500 $ en impôt au moment de le retirer, mettez plutôt cet argent-là dans votre CELI.

Astuce de pro : comme on l’a vu, il y a plus que la diminution d’impôt qui est intéressante. Cotiser au REER, ça peut vous permettre de diminuer vos revenus imposables. 

Pour vous aider à faire le meilleur choix pour vous, parlez-en avec un spécialiste. Chaque situation est unique. Parce que ça peut vous rapporter gros, ça vaut la peine qu’un expert analyse votre situation.

N’oubliez pas le REEE

Vous avez des enfants? Pensez à profiter du régime enregistré d’épargne-études (REEE). Ça permet d’épargner à l’abri de l’impôt et de recevoir des subventions du gouvernement. Bien sûr, il y a des conditions à respecter.

Bon à savoir : c’est une corde de plus dans votre stratégie d’épargne et d’investissement pour la retraite. Pour les familles dont les revenus sont moins élevés, ça permet même d’obtenir des subventions sans y mettre un sou. Autre conseil de pro : il existe plusieurs sortes de REEE, et plusieurs fournisseurs peuvent l’offrir. Pour choisir le bon, parlez-en avec votre conseiller.

Je commence par payer mes dettes ou par épargner pour ma retraite?

Pour le savoir, informez-vous sur ce que vous coûtent vos dettes et sur ce que vous rapportent vos placements. Quand les taux d’intérêt sont plus élevés sur vos emprunts que sur vos investissements, vous devriez probablement payez vos dettes. Quand vos placements vous rapportent plus que ce que coûtent vos dettes, priorisez l’investissement (en faisant vos paiements minimums sur vos dettes, bien sûr).

Astuce d’expert : une bonne façon de ne pas perdre le contrôle de vos finances si une grosse dépense survient, c’est de vous bâtir un fonds d’urgence.

Même si vous n’avez pas encore trouvé tous vos objectifs de retraite, offrez-vous le luxe de pouvoir les choisir et de les réaliser le temps venu. Les projets et les situations personnelles changent, mais représentent toujours des coûts. Que ce soit pour savoir comment économiser, investir, profiter du REER, du CELI et du REEE, ou apprendre à gérer vos dettes, parlez-en avec un expert. Pour vos questions, on est là.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories