Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Combien devriez-vous épargner pour votre retraite?

21 février 2012 par Banque Nationale
combien épargner pour sa retraite

Vous vous demandez combien épargner pour votre retraite ? Plusieurs facteurs peuvent influencer le résultat : votre style de vie, vos projets futurs, votre âge, vos placements, etc. Parce que la préparation est un premier pas vers une belle retraite, voici quelques conseils pour vous aider à faire les bons calculs.

Fixer ses objectifs financiers

Pour savoir combien épargner pour sa retraite, deux « règles du pouce » sont souvent employées. La première recommande d’épargner 10 % de son salaire brut chaque année. La deuxième suggère que vous devriez épargner suffisamment pour recevoir annuellement 70 % de votre revenu à la retraite. Cette dernière s’inspire des sommes offertes par les régimes de retraite à prestations déterminées. Elle présuppose que vos besoins seront moins élevés à la retraite, même si ce n’est pas toujours le cas.

Ces règles peuvent vous aider à vous fixer des objectifs, surtout si vous êtes jeune et que vos projets de retraite ne sont pas encore très clairs. Lorsque votre situation professionnelle se stabilisera et que vos projets se clarifieront, vous devrez toutefois raffiner vos calculs. Ces estimations sont trop imprécises pour bien planifier votre retraite.

Alors, combien devez-vous épargner pour votre retraite ?

Étape 1 : Déterminez vos besoins

Déterminer ses besoins demande un peu de travail. Voici la marche à suivre.

Faites un budget. 

Notez toutes vos dépenses fixes (hypothèque, taxes foncières, Internet, télévision, téléphone, etc.) et variables (épicerie, vêtements, essence, loisirs, etc.). Votre train de vie actuel vous aidera à déterminer le montant dont vous aurez besoin à la retraite.

Songez au style de vie. 

Qu’avez-vous envie de faire à la retraite? Quelles sont vos passions ? Voulez-vous vous évader à la campagne ? Avez-vous l’intention de vendre votre maison pour aller vivre en condo ? Votre hypothèque sera-t-elle remboursée ? Les réponses à toutes ces questions ont des conséquences financières. Soyez le plus précis possible pour estimer le coût de la vie à la retraite. Si vous songez à voyager, par exemple, préférez-vous aller dans le Sud, faire des croisières ou visiter l’Asie ?

Ensuite, vous serez en mesure d’évaluer le revenu dont vous devrez disposer pour vos vieux jours. Cette réflexion est essentielle pour savoir combien épargner pour sa retraite.

Étape 2 : Faites le bilan de ce que vous possédez

Vous n’avez pas encore épargné pour la retraite ? Cela ne signifie pas nécessairement que vous n’avez rien. Vous possédez une maison, un immeuble à revenu, un chalet ou une entreprise ? Vous pourriez éventuellement les vendre pour votre retraite ou les conserver et en tirer un revenu.

Étape 3 : Considérez les sommes déjà prévues

Tenez compte des programmes gouvernementaux. Vérifiez les montants que vous pourriez recevoir de ceux-ci :

Pension de la Sécurité de la vieillesse :

Ce programme du gouvernement fédéral remet aux Canadiens des prestations à leur retraite, qu’ils aient travaillé ou non. La somme reçue n’est pas liée à vos revenus. Elle est établie selon le nombre d’années où vous avez habité au Canada après 18 ans. En 2018, le montant maximal est fixé à 589 $ et il est indexé au coût de la vie. Les personnes dont le revenu dépasse 123 019 $ ne sont toutefois pas admissibles.

Supplément de revenu garanti :

Si votre revenu est peu élevé à la retraite, vous pourriez recevoir ce supplément venant lui aussi du fédéral destiné aux bénéficiaires de la pension de Sécurité de la vieillesse. Une personne seule avec un revenu de moins de 17 880 $, par exemple, pourrait recevoir jusqu’à 880 $ par mois.

Régime de rentes du Québec :

Ce programme du gouvernement du Québec permet aux travailleurs de recevoir une rente une fois à la retraite. Comme les cotisations sont liées à vos revenus, le montant des prestations varie d’une personne à l’autre. Pour connaître le montant que vous pourriez recevoir à 65 ans, vérifiez sur le site de Retraite Québec.

Si vous possédez un fonds de pension au travail, vérifiez également les prestations que vous pourriez recevoir. Si vous avez un régime enregistré d’épargne retraite (REER) collectif ou un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER), considérez-le aussi.

Étape 4 : Imaginez différents scénarios pour atteindre vos objectifs

Pour savoir combien épargner pour sa retraite, il faut également tenir compte de l’inflation et des rendements des placements. Ces calculs peuvent être un peu plus complexes. Heureusement, vous pouvez utiliser des calculateurs pour y voir plus clair. Ils vous aideront à déterminer combien vous devez épargner chaque mois pour atteindre vos objectifs à la retraite. Un conseiller financier peut également faire des projections encore plus précises selon votre situation.

Prenons l’exemple où vous gagnez 50 000 $ par année et qu’à 65 ans, vous souhaitez retirer 70 % de ce montant. Selon les résultats fournis par le calculateur en fonction de votre âge, voici l’épargne nécessaire jusqu’à la retraite pour atteindre votre objectif :

À 25 ans : 1285 $ par mois

À 35 ans : 2240 $ par mois

À 45 ans : 4294 $ par mois

Vous n’épargnez pas suffisamment à l’heure actuelle ? Vous devriez retourner à votre budget. Vous pourriez soit revoir vos objectifs à la baisse, soit augmenter votre épargne. Ou alors un peu des deux. Plus vous avez d’années devant vous, plus vous pouvez corriger le tir facilement. Mettez toutes les chances de votre côté et optez pour l’épargne systématique. C’est le meilleur moyen de vous discipliner.

Étape 5 : Optez pour les bons placements

À long terme, choisir les bons outils de placement peut faire une grande différence sur la progression de votre épargne-retraite. Voici les deux plus courants :

REER :

Les sommes déposées sont déductibles d’impôt. Plus votre salaire est élevé, plus c’est avantageux. Vous pourriez réinvestir vos remboursements d’impôt et faire croître votre épargne plus rapidement. À la retraite, les sommes retirées sont imposables.

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) :

Les sommes fructifient à l’abri de l’impôt. Cela signifie que les rendements sont exempts d’impôt. Les cotisations ne sont pas déductibles, mais les retraits ne sont pas imposables non plus.

Ces outils peuvent renfermer différents types de placements : fonds communs, fonds négociés en bourse, certificats de placements garantis, actions, obligations, etc. Votre portefeuille devrait être bien diversifié et correspondre à votre profil d’investisseur.

Il peut être hasardeux d’investir par soi-même sans bien connaître le domaine. Votre conseiller financier pourrait élaborer quelques scénarios qui vous permettront de maximiser vos revenus pour une retraite plus confortable.

Si vous êtes un entrepreneur, d’autres stratégies pourraient mieux convenir pour planifier votre épargne-retraite. Vous pourriez notamment ouvrir un régime de retraite individuel.

Étape 6 : Mettez à jour vos calculs

Finalement, vous auriez intérêt à revoir votre calcul et votre stratégie à chaque étape importante de votre vie, comme l’achat d’une maison, lors d’une naissance ou après une promotion. Vous vous découvrez une passion qui risque de coûter cher à la retraite ? Retournez à votre feuille de calculs.

Un budget, un plan de retraite et une stratégie d’épargne sont essentiels pour déterminer combien épargner pour sa retraite. C’est aussi le meilleur moyen pour atteindre ses objectifs. Et souvenez-vous, plus vous commencez tôt, plus vous y arriverez facilement !

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories