Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Qu’est-ce qu’une deuxième chance au crédit?

10 décembre 2014 par Banque Nationale
second chance credit

Vous avez eu des problèmes de crédit et vous avez besoin d’argent pour réaliser un projet? Vous aimeriez emprunter, mais un prêt traditionnel n’est pas possible? La deuxième chance au crédit pourrait être la solution pour vous.

Contenu

La deuxième chance au crédit s’adresse aux personnes dont le dossier de crédit est mal en point. C’est peut-être votre cas si, par exemple, vous avez fait une faillite, vous avez accumulé des défauts de paiement ou vous avez déjà fait une proposition de consommateur à des créanciers.

Le principal avantage de la deuxième chance au crédit est qu’elle permet d’accéder à un prêt qu’il vous aurait été impossible d’obtenir autrement. Dans certains cas, le prêteur pourrait toutefois exiger que vous ayez un endosseur.

Quand utiliser une deuxième chance au crédit?

Vous pouvez utiliser ce type de financement pour l’achat d’une voiture, un prêt personnel ou un prêt hypothécaire. En démontrant que vous êtes en mesure de tenir vos engagements, la deuxième chance au crédit peut également contribuer à rebâtir votre historique et votre dossier de crédit. À long terme, cette démarche peut également vous aider à avoir de nouveau accès à des prêts traditionnels.

Les conséquences de cette deuxième chance sur la cote de crédit sont les mêmes que celles d’un prêt traditionnel. Elle est traitée de la même manière que toutes les autres formes de financement.

Faire preuve de prudence

La deuxième chance au crédit demande toutefois d’être prudent, surtout si vous éprouvez des difficultés financières. Comme les prêteurs prennent un risque accru en vous accordant du crédit, ce sont eux qui fixent les taux et les conditions pour assurer la rentabilité de leurs opérations, même en cas de défaut de paiement. Les taux d’intérêt et les frais de transaction élevés peuvent donc alourdir vos finances déjà serrées.

Dans le cas d’une deuxième chance au crédit hypothécaire, le total des intérêts peut représenter une somme considérable à long terme. Pour limiter les frais, évaluez la possibilité d’obtenir un terme plus court et tenter d’améliorer votre cote de crédit. En y parvenant, le taux d’intérêt lors du renouvellement pourrait être plus avantageux.

Des règles établies par le prêteur

En vous tournant vers la deuxième chance au crédit, vous limitez vos options quant aux taux et aux termes offerts, lesquels ne dépassent habituellement pas cinq ans. Un prêteur peut cependant offrir un prêt dont l’exigence n’est que de rembourser l’intérêt mensuellement.

Dans le cas d’un prêt hypothécaire, on peut vous imposer un taux variable, au lieu d’un taux fixe, souvent plus avantageux. Vous pourriez avoir à jongler avec d’importantes augmentations du paiement mensuel pour répondre à une hausse des taux d’intérêt.

Avant de faire une demande d’une deuxième chance au crédit

Que ce soit pour une deuxième chance au crédit auto, au crédit personnel ou au crédit hypothécaire, il est important de faire un budget précis avant de procéder à votre demande. Assurez-vous d’être en mesure d’effectuer les paiements exigés. Calculez aussi le coût total de votre achat, incluant les frais et les intérêts. Avec tous ces chiffres sous les yeux, vous pourrez mieux évaluer si cette option en vaut vraiment la peine.

Dans l’éventualité où vous pouvez reporter votre achat, profitez de ce délai pour essayer d’améliorer votre cote de crédit. Vous y gagnerez sur toute la ligne. Voici quelques façons d’y arriver :

  • Effectuez vos paiements à temps.
  • Vérifiez si votre dossier de crédit comporte des erreurs et, le cas échéant, faites-les corriger.
  • Remboursez le solde de vos cartes de crédit.
  • Évitez de maintenir une limite trop basse sur votre carte de crédit. Mieux vaut une limite plus élevée et inutilisée qu’une carte pleine avec une limite plus basse.
  • Évitez de faire une nouvelle demande de carte de crédit si vous en possédez déjà plusieurs.
  • La deuxième chance au crédit peut être un outil pratique pour obtenir un financement lorsqu’un prêt traditionnel n’est pas possible, mais il faut l’utiliser de manière avisée tout en s’assurant de respecter sa capacité de payer.

    Notes légales 

    Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

    Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

    Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

    Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

    Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

    Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

    Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

    Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

    Tags:

    Catégories

    Catégories