Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Faire un budget de couple avec deux salaires différents

06 mai 2019 par Banque Nationale
Budget couple

Comment faire un budget de couple lorsqu’on ne gagne pas le même salaire? Un couple partage son expérience et révèle comment surmonter les défis que cette situation peut amener.

Faire les calculs

La première étape d’un budget de couple, après avoir calculé les revenus, consiste à faire une liste des dépenses récurrentes qui seront partagées par les conjoints, ainsi que celle des dépenses personnelles. Parmi les dépenses à deux, il faut généralement compter le loyer, ou le remboursement du prêt hypothécaire, et les services comme l’électricité, la connexion Internet, etc. Calculez aussi tous les trucs achetés en commun, comme l’épicerie ou le paiement de la voiture.

Maude et Jonathan*, une conseillère politique et un travailleur autonome, se partagent de façon égale le paiement du loyer, de l’électricité, d'Internet et du câble, ainsi que l’épicerie et les petits achats pour l'appartement (ustensiles de cuisine, petits appareils, etc.).

Décider à deux

Il existe plusieurs façons de séparer les dépenses dans un couple. Pour les couples qui n’ont pas le même salaire, c’est souvent plus efficace de diviser certaines factures 50/50 et de répartir d’autres dépenses au prorata du salaire de chacun.

Les deux amoureux ont décidé dès le début de se séparer les dépenses récurrentes 50/50. « Nous divisons toutes les dépenses communes de façon égale, et nous payons chacun nos dépenses personnelles, explique Jonathan. Ce qui nous permet de diviser également, c'est que notre loyer est vraiment abordable, soit 680 $. Je peux facilement me le permettre même si je gagne près de la moitié [du salaire de Maude]. »

Lorsqu’ils ont commencé à gérer leurs finances de couple ensemble, le salaire de Jonathan était bien plus modeste. Il gagnait à ce moment environ 30 000 $ par année, alors que Maude avait un revenu qui tournait autour de 90 000 $. C’est donc elle qui s’est chargée de meubler leur appartement. « Elle a acheté les électros, le sofa, les meubles de salon et de cuisine, bref, pas mal tout. Si ça avait été de moi, j'aurais acheté des meubles d'occasion, mais elle préférait payer pour plus de confort », continue Jonathan.

Maintenant que son salaire est plus élevé, Jonathan peut contribuer aux plus gros achats. Le couple a notamment acheté un nouveau four et un matelas à deux. S’ils décident un jour d’emménager dans un appartement plus dispendieux, Maude accepterait de payer plus de la moitié du loyer.

Le couple pourrait alors décider de séparer les dépenses en fonction du salaire de chacun. En se basant sur le pourcentage du revenu total du ménage gagné par chaque individu, il est facile de déterminer la contribution de chacun pour payer les dépenses.

Par exemple, lorsque Maude faisait environ 90 000 $ et Jonathan 30 000 $ par année, le revenu total de leur ménage était de 120 000 $. Le salaire de Maude constituait 75 % de leurs revenus et celui de Jonathan, 25 %. S’ils payaient leur loyer mensuel de 680 $ au prorata de leur salaire, elle paierait 510 $ par mois et lui, 170 $. Ce genre de calcul peut être adapté pour toutes les dépenses communes et demeure une méthode pratique pour les couples avec un écart salarial.

Ne cherchez pas plus loin

Découvrez le compte bancaire qui vous convient dès maintenant

Payer sans soucis

Une fois les dépenses récurrentes connues et qui doit payer quoi, il ne reste… qu’à payer.

Certaines personnes vont opter pour un compte conjoint où chacun transfère l’argent nécessaire aux dépenses du couple. D’autres vont préférer faire les paiements eux-mêmes et demander à leur conjoint ou conjointe de leur transférer leur contribution. Plusieurs couples choisissent d’utiliser une combinaison de ces deux méthodes.

Il existe plusieurs cas de figure, mais dans le cas de Maude et Jonathan, elle se charge de payer le loyer, tandis qu’il paie la facture l’électricité. Le paiement d’Internet est mis sur une carte de crédit commune.

En revanche, pour plusieurs couples, les grosses dépenses communes, comme le loyer ou l’hypothèque, sont payées à partir d’un compte conjoint. Et les autres dépenses, comme l’épicerie, sont payées avec une carte de crédit commune.

S’armer d’outils efficaces

Pour se rembourser entre conjoints, il y a évidemment l’argent comptant, mais il existe de nombreux outils numériques rapides et efficaces qui peuvent vous aider à envoyer de l’argent et suivre votre budget.

Maude et Jonathan utilisent constamment des outils en ligne pour gérer leur budget. « On se fait souvent des virements Interac quand l'autre paie quelque chose. (...) Si l’un de nous deux va à l'épicerie, on paie avec notre carte de crédit commune, et l'autre rembourse la moitié avec un transfert en ligne. » Ça leur permet de surveiller leurs dépenses plus facilement et de les répartir équitablement.

Si vous préférez les chèques, le dépôt numérique de chèques avec photo est une autre solution. Rien de plus simple, il suffit de télécharger l’application mobile, puis de suivre les étapes pour déposer les chèques rapidement, où que vous soyez.

Peu importe l’écart salarial entre deux conjoints, il y a toujours moyen de s’entendre pour mettre sur pied un budget commun. L’important est de se mettre d’accord sur une façon de séparer les dépenses et de bien communiquer avec son ou sa partenaire. Ensuite, il suffit d’utiliser les outils en ligne afin que tout roule.

*Noms fictifs

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Besoin d'être guidé?

Rencontrez un conseiller qui vous aidera à réaliser vos objectifs d’épargne.
 

Prendre rendez-vous

Catégories

Catégories