Comment épargner pour ses projets?

13 septembre 2023 par Banque Nationale
Planifier un budget pour mieux épargner

Que ce soit pour créer votre fonds d’urgence, réaliser un projet de voyage autour du monde, vous acheter une voiture ou votre toute première maison, toutes les raisons d’épargner sont bonnes.

1. Faites votre budget

La première étape avant de se lancer dans l’épargne? Établir son budget. C’est grâce à votre budget que vous saurez combien d’argent vous pouvez mettre de côté chaque mois. Et oui! Même si vous avez une bonne idée de l’argent qui entre tous les mois dans votre compte bancaire, il est probablement plus difficile pour vous de dire quelle somme vous dépensez pour la même période.

En faisant votre budget personnel, soit l’évaluation de vos revenus et vos dépenses, vous serez en mesure de calculer la somme que vous pouvez consacrer à l’épargne chaque mois. Avec ce bilan en main, vous pouvez effectuer des prévisions annuelles et vous fixer des cibles d’épargne qui respectent votre capacité financière. Pour optimiser son efficacité, l’idée est de faire un suivi tous les mois et de vous ajuster en cas de besoin.

Conseil de pro : prenez en note toutes vos dépenses. Oui oui, même votre latté au lait d’avoine du lundi matin et votre course en taxi du jeudi soir. Vous ne savez pas par où commencer? Il existe une foule d’outils pour vous faciliter la tâche.

​​→ ​Consultez notre article pour découvrir nos conseils pour bâtir votre budget et notre outil interactif pour faire votre budget en ligne.

2. Déterminez votre capacité d’épargne

Votre budget est fait? Bravo! Vous avez maintenant une très bonne idée de ce que vous pouvez mettre de côté une fois vos dépenses mensuelles et annuelles payées.

Prochaine étape : déterminez quel pourcentage de ce montant vous pouvez allouer à votre épargne. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de montant trop petit. Votre capacité d’épargne est de 25 $ par mois? C’est déjà très bien. L’essentiel est de prendre de bonnes habitudes que vous pouvez revoir si vos moyens vous le permettent.

Il est préférable de fixer un montant réaliste et adapté à votre budget, plutôt que de vous imposer un objectif d’épargne trop élevé que vous finirez par abandonner au bout de quelques mois. Comme on le dit, épargner est un marathon et non un sprint. Et plus vous commencez tôt, plus vos rendements s’accumulent.

3. Définissez vos projets et vos objectifs

Maintenant que vous savez combien vous pouvez épargner, savez-vous pourquoi vous épargnez? En définissant vos projets et vos objectifs, vous serez plus apte à répondre à cette question.

Votre premier objectif devrait être de vous constituer un fonds d’urgence, c’est-à-dire un coussin de sécurité dans lequel vous pouvez puiser en cas de besoin. C’est ce même coussin qui vous permettra de faire face aux situations imprévues, comme la perte de votre emploi ou de votre ordinateur en pleine fin de session, sans avoir à utiliser votre crédit. Ce fonds devrait couvrir de trois à six mois de dépenses. C’est fait? Vous pouvez maintenant vous attaquer à tous vos grands projets.

Conseil de pro : vous fixer des objectifs à court terme (comme un voyage en Europe), à moyen terme (comme l’achat d’une voiture) et à long terme (comme l’achat d’une maison ou la retraite) vous aidera à trouver la motivation pour épargner. Et plus votre plan sera précis, plus vous serez en mesure d’économiser pour tous vos projets en même temps.

4. Faites un budget pour vos projets et un plan d’épargne pour les réaliser

Une fois vos projets définis, vous devrez ensuite vous fixer des objectifs d’épargne pour chacun d’eux, soit le montant d’épargne que vous souhaitez atteindre, mais aussi le temps nécessaire pour le faire. Petit rappel : votre échéancier doit être basé sur une capacité d’épargne réaliste qui tient compte de votre budget.

En gros, votre plan d’épargne doit essentiellement répondre à deux grandes questions :

  1. Quelle somme je dois ou je veux économiser pour ce projet?
  2. Dans combien de temps je dois ou je veux atteindre cet objectif d’épargne?

L’épargne systématique

Vous avez peur de manquer de discipline pour atteindre vos objectifs? Optez pour l’épargne systématique. Elle consiste à mettre en place un système de prélèvements automatiques de votre compte chèque vers un compte épargne. De cette façon, vous mettez de l’argent de côté sans même vous en rendre compte. Et puisque ce montant est immédiatement retranché de votre capital disponible, vous vous habituez à composer sans lui.

Choisissez la fréquence qui vous convient le mieux, par exemple chaque semaine, aux deux semaines ou une fois par mois. Vous recevez un montant inattendu ou un boni? Ajoutez-les à votre épargne.

Conseil de pro : vous avez réussi à amasser l’argent nécessaire pour réaliser un premier projet? Conservez le même rythme d’épargne afin d’économiser pour un prochain projet potentiel comme l’achat d’une voiture.

5. Choisissez le bon compte

CELI, REER, CELIAPP, compte épargne… Pas facile de s’y retrouver. Chaque véhicule d’épargne (ou compte) possède ses propres caractéristiques et objectifs. Consultez une conseillère ou un conseiller pour savoir lequel est le plus adapté à votre projet. Ces spécialistes sauront vous expliquer leurs différences,  vous proposer les options les plus appropriées et même vous suggérer différents types de placements dans lesquels investir et faire fructifier votre argent.

En attendant, voici quelques renseignements de base sur ces différents véhicules d’épargne. D’abord, il faut savoir que les comptes enregistrés ont plusieurs avantages, notamment sur le plan fiscal, parce qu’ils donnent accès à des déductions ou à des rendements à l’abri de l’impôt. Parmi les plus populaires, on retrouve :

  • Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) : contrairement au REER, il n’offre pas de déductions d’impôt. En revanche, les rendements que génère votre épargne dans un CELI ne sont pas imposables. Utile pour les projets à court ou moyen terme, le CELI permet de sortir votre argent à tout moment, sans limite de montant. Pour des projets à plus court termes, assurez-vous de choisir des placements moins risqués et qui peuvent être retirés facilement.
  • Le Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) : il est déductible d’impôt, par conséquent tout montant cotisé à votre REER vient réduire votre revenu imposable, et donc potentiellement votre facture fiscale. Les rendements sont également à l’abri de l’impôt. Par contre, les sommes d’argent retirées avant la retraite sont imposées. Comme son nom l’indique, ce véhicule d’épargne est destiné à mettre de l’argent de côté pour la retraite, à deux exceptions près. On peut l’utiliser dans le cadre du Régime d’accession à la propriété (RAP) pour financer l’achat d’une première propriété ou encore financer son retour aux études dans le cadre du Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP). Dans un cas comme l’autre, vous devez répondre à certaines conditions pour retirer de l’argent. De plus, vous devez reverser dans vos REER les sommes retirées sur une période déterminée.
  • Le compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP) est en quelque sorte le meilleur des deux mondes. Comme un REER, les montants épargnés sont déductibles d’impôt et, comme un CELI, les rendements ne sont pas imposables. Toutefois, il ne peut être utilisé que pour un projet d’acquisition d’une première propriété, autrement, les sommes que vous retirerez seront imposables. Mais contrairement au RAP, vous n’avez pas à rembourser les montants retirés.
Dessin d’une cochon rouge affichant 3 000 $

Cotisez en ligne à un compte d’épargne enregistré (CELIAPP, CELI, REER, REEE) et courez la chance de gagner 3 000 $

Cotisez en ligne

Consultez les détails du concours

Vos projets sont plutôt à très court terme? Pensez à vous tourner vers un compte épargne à intérêt élevé.

Devriez-vous épargner même si vous avez des dettes?

Vous vous demandez peut-être si vous devez rembourser vos dettes avant de commencer à épargner. Sachez que rien ne vous empêche de faire les deux en même temps et de ne pas rembourser toutes vos dettes à la vitesse de l’éclair! Pour ça, vous devez :

  • Établir une liste de vos dettes
  • Additionner les montants dus
  • Noter les taux d’intérêt encourus
  • Relever les échéances
  • Hiérarchiser vos dettes en fonction des priorités

Autrement dit, vous devez prioriser les dettes qui vous coûtent le plus cher en intérêts, comme les soldes de cartes de crédit. Tenez également compte des dates d’échéance afin de ne pas manquer de paiement, sinon des intérêts vous seront facturés, au risque d’entacher votre dossier de crédit. Par ailleurs, certaines dettes ont déjà des échéanciers avec des versements obligatoires périodiques préétablis, comme les dettes d’études par exemple.

Une fois cette liste de priorités en main, établissez un plan de remboursement et incluez les montants nécessaires dans votre budget. Pour finir, évaluez les montants que vous pourrez consacrer à votre épargne.

La meilleure façon de rester sur la voie de l’épargne? Vous fixer des objectifs stimulants. Épargner ne procure peut-être pas un plaisir immédiat, mais réaliser le projet pour lequel vous l’avez fait vous procurera une grande satisfaction.

Envie d'en discuter avec nous? Contactez votre conseillère ou conseiller Banque Nationale ou en gestion de patrimoine Financière Banque Nationale. Vous n’avez pas de spécialiste responsable de votre dossier?
 

Prenez rendez-vous

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Besoin d'être guidé?

Rencontrez un conseiller qui vous aidera à réaliser vos objectifs d’épargne.
 

Prendre rendez-vous

Catégories

Catégories