Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Quand prendre le RPC pour vous assurer une bonne retraite?

28 mai 2013 par Banque Nationale
taking canada pension plan at age 60

Le Régime de pensions du Canada (RPC) peut être demandé dès 60 ans. Vaut-il mieux profiter plus tôt que plus tard de ce revenu destiné aux retraités? Voici quelques éléments pour vous aider à déterminer le meilleur moment pour s’inscrire au RPC.

Contenu

À 60 ans, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Un plan de décaissement pour assurer les meilleurs revenus en prévision de votre retraite s’impose. Le Régime de pensions du Canada (RPC), que touche tout retraité qui a travaillé au Canada (hors Québec), fait partie des revenus à prendre en compte. Au Québec, les travailleurs n’en bénéficient pas, sauf s’ils ont travaillé dans d’autres provinces du Canada. C’est la Régie des rentes du Québec (RRQ) qui remplace le RPC.

Comme le RPC est un régime participatif, le montant touché à la retraite dépend des contributions effectuées pendant vos années de travail. En 2018, le maximum s’élève à environ 13 610 $ annuellement. Si l’âge habituel pour en bénéficier est 65 ans, il est possible de le demander à partir de 60 ans et jusqu’à 70 ans, que vous travaillez encore ou non. Une fois la demande effectuée, il n’est pas possible de revenir sur votre décision. La somme fixée, qui dépendra notamment du moment de la demande, sera versée mensuellement et sera la même jusqu’à votre décès.

« Si on en profite avant 65 ans, il y a des pénalités importantes : -0,6 % par mois, ce qui fait -7,2 % par année supplémentaire », met en garde Chantal Lamothe, Conseillère senior, Investissement et Planification financière à la Banque Nationale. « Tandis que si on le demande après 65 ans, la pension est bonifiée : + 0,7 % par mois soit 8,4 % de plus par année de versement entre 65 et 70 ans. »

Par exemple, Justine a cotisé de façon à pouvoir recevoir le montant annuel maximum du régime soit 13 610 $ environ, en 2018. C’est ce qu’elle touchera si elle demande sa pension à 65 ans. Si elle veut recevoir le RPC dès 60 ans, elle ne recevra plus qu’environ 8 710 $ au lieu de 13 610 $ par an jusqu’à son décès. En revanche, si elle veut reporter le versement, elle y gagne : si elle en fait la demande à 70 ans, elle aura environ 19 326 $ par an jusqu’à son décès. Dans tous les cas, la pension est indexée au coût de la vie et augmente d’un certain pourcentage chaque année.

Choix rationnel ou émotionnel

Malgré ce calcul mathématique, il y a bien des raisons de demander le versement du RPC avant 65 ans. Toutes ne sont pas justifiables d’un point de vue comptable, mais relèvent du choix personnel. « Au-delà du calcul objectif, qui indique clairement une perte importante sur la pension, il y a des décisions émotionnelles qui correspondent à des situations particulières ou des choix de vie. Quelqu’un pourrait vouloir avoir cet argent pour aider un de ses enfants en difficulté ou utiliser cette somme pour faire un voyage auquel il tient, tant qu’il est encore en forme par exemple. Chacun fait ses choix, quoique de faire appel à un conseiller peut aider à prendre des décisions rationnelles », conseille Chantal Lamothe.

Par exemple, vous pourriez être tenté de demander de façon anticipée le versement de la pension pour être certain de pouvoir en profiter. Rappelez-vous qu’à long terme, cela peut signifier une perte importante par rapport au montant maximum qu’il est possible de recevoir. « Il faut bien faire attention de prévoir avoir assez de revenus au cas où l’on vivrait longtemps ou de pouvoir soutenir ses choix de vie pendant suffisamment longtemps, comme être hébergé dans une résidence privée par exemple », note Chantal Lamothe.

Au-delà des choix émotionnels, deux situations peuvent justifier un versement anticipé de la pension.

  • Avoir besoin d’argent pour vivre : « Bien sûr, si une personne n’a pas assez de revenus pour vivre décemment ou fait face à une épreuve et a besoin d’argent, vouloir profiter du régime avant 65 ans quitte à perdre une partie de la somme est pertinent », explique Chantal Lamothe.
  •  

    • Avoir une espérance de vie limitée : « Si une personne a une espérance de vie limitée à cause d’une maladie par exemple, elle pourrait avoir intérêt à profiter de la pension plus tôt. Elle ne vivrait pas assez longtemps pour justifier d’attendre pour recevoir une plus grosse somme plus tard », poursuit-elle.
    • D’autres revenus

      Le RPC n’est pas la seule source de revenus d’un retraité au Canada. Outre vos revenus secondaires éventuels si vous continuez à avoir une activité professionnelle même à temps partiel, vous toucherez votre fonds de pension si vous en avez un. Vous pourrez aussi transformer vos REER (Régime enregistré d’épargne retraite) en FERR (Fonds enregistré de revenu de retraite) pour percevoir une somme mensuelle. Si vous avez placé de l’argent en vue de la retraite dans un CELI (Compte d’épargne libre d’impôt) ou des comptes d’épargne non enregistrés, ce sera aussi le moment de profiter de cette épargne. Sachez que dans certains cas, il pourrait être avantageux de considérer le fractionnement de revenus avec votre conjoint pour réaliser des économies au niveau fiscal.

      Pensez aussi à la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Elle est versée par le gouvernement fédéral à toute personne ayant résidé (comme citoyen ou résident autorisé) au Canada pendant des périodes minimales (10 ans après l’âge de 18 ans si elle vit au Canada, 20 ans si elle vit à l’étranger). Le montant maximal est d’environ 675 $ par mois en 2018. Il varie selon le nombre d’années de résidence et les revenus à la retraite. Entre 76 000 $ et 123 000 $ de revenus annuels, il est dégressif jusqu’à disparaître entièrement à partir de 123 000 $.

      Le programme de la SV peut être demandé à partir de 65 ans et jusqu’à 70 ans. La pension est majorée de 0,6 % par mois si elle est versée après 65 ans. Le Supplément de revenus garanti peut s’ajouter à la pension de SV pour les personnes qui ont de bas revenus à la retraite.

      Le RPC est à considérer dans le plan de revenus à la retraite. Le moment pour en bénéficier entre 60 et 70 ans relève d’un choix personnel, qui devrait prendre en compte les conseils d’un expert pour s’assurer que le calcul permet de vivre correctement jusqu’au décès.

      Notes légales 

      Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

      Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

      Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

      Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

      Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

      Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

      Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

      Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

      Tags:

      Catégories

      Catégories