Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comprendre le FERR

20 janvier 2015 par Banque Nationale

Alors que le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) permet d’accumuler de l’argent dans un placement à l’abri de l’impôt, le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) est l’étape suivante dans le processus d’épargne-retraite. Le FERR vous permet de convertir l’argent accumulé en revenu récurrent. Avec l'un, vous épargnez et avec l'autre, vous récoltez vos épargnes.

Vous devez fermer votre REER pour ouvrir votre FERR. Pour le faire, vous avez jusqu'au 31 décembre de l'année durant laquelle vous célébrerez votre 71e anniversaire. Autrement, le gouvernement le fermera lui-même et toutes les sommes accumulées deviendront alors des revenus imposables. Vous pourriez ainsi perdre jusqu’à 50 % de vos placements en impôt. Cependant, les lois fiscales vous permettent de transférer l’argent de votre REER à un FERR, afin de continuer à différer l’impôt à payer sur les sommes accumulées dans votre REER.

Le FERR : retraits obligatoires

Il y a plusieurs similitudes entre le REER et le FERR. Il ne faut toutefois pas les confondre. La principale différence est que dans le cas du FERR, l'Agence du revenu du Canada (ARC) exige que vous retiriez un montant minimum sur une base annuelle. Ces retraits peuvent être sur une base mensuelle, quatre fois, deux fois ou une seule fois l'an. Le montant minimal du retrait annuel est déterminé par un calcul qui tient compte de votre âge et de la somme totale placée dans votre compte. Par exemple, une personne qui convertit son REER en FERR à l’âge de 71 ans s’attend à retirer 7,5 % de ses placements un an plus tard, puis une proportion qui croit peu à peu au cours des années subséquentes.

Les investisseurs peuvent retirer de leur FERR plus que le minimum requis, mais ils ne peuvent en retirer moins. Les sommes d'argent contenues dans votre FERR ne sont pas imposables tant que vous ne les retirez pas. Une fois celles-ci retirées, elles s'ajoutent à votre revenu imposable.

Une contribution unique

Il faut aussi noter que, à la différence du REER, les investisseurs ne peuvent continuer à contribuer à leur FERR. Le total des sommes qui s’y trouvent provient de l’unique transfert des plans enregistrés de retraite. Mais quand faut-il transférer les montants accumulés dans son REER dans son FERR? Cela dépend de votre situation. Pour ceux et celles qui n'ont pas besoin de ces sommes dès leur retraite et qui peuvent se permettre d'attendre, il est préférable de le faire à l'âge de 71 ans. Dans le cas où vous auriez besoin de l'argent de votre REER pour financer votre retraite, vous devriez penser au FERR un peu avant votre retraite. Ainsi, vos revenus de retraite pourraient être planifiés plus efficacement.

Choisir ses placements FERR selon ses besoins

Tout comme il y a différents types de REER, vous pouvez choisir la manière dont vos fonds FERR seront investis. La clé pour choisir le FERR qui vous convient consiste à bien comprendre vos besoins. Si votre besoin de sécurité dépasse de beaucoup votre désir d’obtenir un bon rendement, votre FERR devrait être investi dans un compte d’épargne à faible taux d’intérêt. Celui-ci vous donnera accès à votre argent en tout temps. Vous pouvez aussi investir dans les obligations d’épargne du Canada, mais les échéances de ces obligations rendent les retraits d’urgence plus difficiles.

Si vous êtes prêt à accepter un peu plus de risques, les fonds communs de placement offrent de meilleurs taux de rendement. Il est aussi possible d’y investir de façon à répondre à votre besoin de liquidité.

Un FERR autogéré ?

Pour certains, un FERR autogéré est une option attrayante. Même si le nom laisse entendre que l’on doit tout faire seul, vous pouvez travailler avec un conseiller financier pour constituer un portefeuille d’actions, d’obligations et de fonds communs qui convient à votre ratio risque-bénéfice préféré.

Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories