Investissement autonome : 4 tendances du moment

05 août 2021 par Claude-Frédéric Robert
Image 4 tendances sur l’investissement autonome

Découvrez quatre tendances actuelles à décrypter dans le domaine de l’investissement autonome selon Claude-Frédéric Robert, président de Banque Nationale Courtage direct (BNCD).

Dans les dernières années, le courtage direct s’est transformé rapidement, entre autres grâce à l’arrivée de nouvelles plateformes, d’une jeune génération d’investisseurs et de nombreuses sources d’information. Voici, selon moi, ce qu’il faut comprendre en ce moment dans le domaine de l’investissement autonome, et pourquoi la prudence est toujours de mise.

1. L’ère de l’« infobésité » 

L’afflux de nouveaux investisseurs a généré une forte demande pour de l’information sur le monde de l’investissement. Aujourd’hui, une multitude de sources prodigue des conseils et donne des avis, sans que les auteurs ne soient nécessairement des experts reconnus. L’information est surabondante.

Avoir accès à de l’information, c’est une bonne chose, mais dans cette masse de données, il est facile de se perdre et, potentiellement, de prendre de mauvaises décisions. Je recommande aux investisseurs de s’interroger sur la crédibilité des sources qu’ils consultent et sur la rentabilité des conseils prodigués dans le domaine de l’investissement. 

Il est aussi pertinent de diversifier ses sources d’information, il peut être risqué de se fier à une seule personne pour faire un choix d’investissement. Également, comme le partage d’information n’a plus de frontières, il ne faut pas avoir peur de chercher des sources à l’extérieur du pays.  

Dans le cas plus précis où l’investisseur cherche à se procurer des actions d’une entreprise, il a tout intérêt à prendre un pas de recul et à se poser les bonnes questions : quel est le modèle d’affaires de la compagnie qui l’intéresse? Quels sont ses revenus, ses comparables? Y a-t-il des rapports de recherches disponibles? Qu’en pensent les analystes qui suivent cette organisation? 

Pour aider les investisseurs à s’y retrouver, les plateformes d’investissement autonome offrent des outils qui rassemblent des informations et donc permettent de prendre des décisions éclairées. 

En bref, la contre-vérification des informations trouvées sur le web et les médias sociaux demeure essentielle pour tout investisseur sérieux.

2. Les « meme stocks » enflamment les marchés

Le phénomène des « meme stocks » a fait grand bruit en début d’année. Les utilisateurs du forum WallStreetBets, publié sur Reddit, se sont influencés les uns les autres pour acheter des actions de l’entreprise GameStop, faisant artificiellement gonfler la valeur du titre. 

La médiatisation de l’affaire a suscité encore plus d’engouement pour le forum et a encouragé d’autres investisseurs à se procurer des actions de cette entreprise du jeu vidéo. Plus on en a parlé dans les médias, plus les gens ont été nombreux à suivre WallStreetBets et à participer à la volatilité de ce titre et de certains autres. 

Ces « meme stocks » peuvent représenter un risque de pertes élevées, puisque le prix de l’action n’est pas basé sur la valeur réelle de l’entreprise ou sur des éléments fondamentaux. Il s’agit plutôt d’une spéculation spontanée issue de publications virales sur le web. Tôt au tard, le prix finira par refléter la valeur réelle et le vrai potentiel du titre. Cela dit, il est difficile de prévoir si la tendance va s’essouffler, et, si cela venait à se produire, quand.

Selon moi, il est tout à fait légitime, et même souhaitable, pour les influenceurs et les médias de s’intéresser aux phénomènes boursiers et de les expliquer aux gens. Toutefois, on a pu constater que cette tendance a contribué à des mouvements d’investisseurs qui rêvent d’un gain rapide, sans se renseigner correctement, ce qui est très risqué. Les autorités se penchent maintenant sur cette situation pour déterminer si de nouvelles mesures réglementaires s’imposent afin de mieux encadrer les fluctuations aussi intenses sur les marchés.

Restez à l'affut

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

3. La prudence est de mise avec les cryptomonnaies

Il y a quelques années, le Bitcoin était une monnaie virtuelle sans valeur, échangée dans les cercles des spéculateurs plus marginaux. Aujourd’hui, on le constate, la demande est de plus en plus forte pour plusieurs types de monnaies virtuelles, et leur valeur varie parfois grandement.

Beaucoup d’information circule à ce sujet et le grand public s’informe de plus en plus sur des concepts comme la « chaîne de blocs » ou le « minage » de cryptomonnaie.  Plusieurs émetteurs de FNB ont profité de cet intérêt pour lancer différents produits qui permettent une exposition à ce secteur.    

On découvre qu’il existe des centaines de monnaies virtuelles dont certaines connaissent de brusques montées de valeur, à l’instar du Dogecoin qui a vécu son heure de gloire en mai, et qui ne cesse de redescendre depuis. Il suffit qu’un influenceur publie un petit gazouillis ou une vidéo pour que des milliers d’investisseurs s’empressent de les acheter.

Plus que jamais, nos clients veulent savoir s’ils doivent suivre la tendance. La prudence est de mise. Les cryptomonnaies sont encore aujourd’hui peu réglementées et elles sont très volatiles. Il est possible de faire un bon coup, mais c’est un investissement qui demeure très spéculatif. Serez-vous attentif à toutes les publications et prêt à vendre rapidement au moment opportun?

4. L’investissement « ESG » est là pour rester 

On observe que les investissements thématiques prennent plus d’ampleur. Par exemple, les investisseurs voient le rôle qu’ils peuvent jouer pour demander aux entreprises plus d’engagements en faveur de l’environnement (E), mais aussi pour la société (S) et pour la gouvernance (G). C’est un mouvement de plaques tectoniques dans l’univers de la finance : les valeurs sociales prennent parfois le dessus sur la recherche du profit, surtout chez les plus jeunes générations. 

On observe que nos clients tendent à vouloir des informations transparentes sur les pratiques des différentes entreprises dans lesquelles ils comptent investir. Comment s’assurer qu’une compagnie respecte l’environnement? Qu’elle a de bons critères de gouvernance? Qu’elle représente la société avec des équipes diversifiées composées de gens issus de différents milieux?

Je crois qu’il est important d’offrir aux investisseurs autonomes des outils pour qualifier les entreprises selon différents critères, notamment ESG, afin de leur permettre d’aligner leurs achats sur leurs valeurs personnelles.

En bref, en investissement autonome, tout est une question de connaissances et d’expérience. L’important consiste à s’informer encore et encore, à filtrer les sources d’informations, et à résister aux effets de mode. S’informer et parler à des spécialistes, ce sera toujours payant.

Notes légales 

©2020 - Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

 

Tags :

Catégories

Catégories