Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Devrait-on rembourser son hypothèque plus rapidement?

09 octobre 2011 par Banque Nationale
pay off your mortgage early

L’achat d’un bien immobilier est considéré comme un excellent investissement. Cependant, pour certains propriétaires, une période d’amortissement hypothécaire de 25 ans est un engagement beaucoup trop long. Plusieurs choisissent donc de rembourser leur prêt plus rapidement. Est-ce une stratégie vraiment payante?

Contenu

Accélérer le remboursement de son prêt hypothécaire est une question délicate. Certes, cela permet d’économiser souvent des milliers de dollars en frais d’intérêts et réduit la durée de l’emprunt, mais agir ainsi n’est bénéfique que sous certaines conditions.

Quand rembourser rapidement n’est-il pas avantageux?

Les experts sont d’avis que, dans la plupart des cas, rembourser son hypothèque avant terme n’est pas une excellente idée. Voici quelques situations qui illustrent bien pourquoi :

  • Au moment de la retraite, alors que les entrées d’argent sont moins importantes, une personne qui déciderait de rembourser son hypothèque plus rapidement pourrait se retrouver avec des problèmes de liquidités.

  • Un remboursement hypothécaire accéléré donne également moins de flexibilité budgétaire. Si les revenus baissent pour une raison quelconque, le propriétaire pourrait avoir du mal à faire face à ses obligations financières.

  • Si une personne a la possibilité de cotiser davantage à son REER, ou si elle cherche à accumuler du capital pour un projet important (acheter un chalet ou se lancer en affaires), le remboursement hypothécaire avant terme pourrait limiter ses capacités d’épargne

  • Si une personne épargn ait 250 $ par mois pendant 15 ans, à un taux d’intérêt de 7%, elle accumulerait la somme de 78 215 $ (45 000 $ en capital, et 33 215$ en intérêts accumulés). En revanche, si cette même personne avait choisi d’ajouter un versement mensuel supplémentaire de 250 $, pendant 15 ans, au remboursement d’un prêt hypothécaire d’une valeur de 250 000 $ (à un taux d’intérêt de 3,4%), elle aurait économisé seulement 11 377 

Une stratégie payante pour certains propriétaires

Les conseillers financiers recommandent aux propriétaires de rembourser leur hypothèque plus rapidement si les conditions suivantes sont rempli

  • Ils ont un fonds d’urgence pouvant subvenir à leurs besoins pendant une période de 6 à 12 mois.

  • Ils peuvent compter sur d’autres formes d’épargne et envisagent d’habiter leur maison pour une période d’au moins 5 à 10 ans.

  • Le solde à payer est minime et son remboursement en accéléré n’affectera pas leurs autres objectifs financiers.

Si toutes ces conditions sont respectées, les propriétaires disposent de plusieurs options pour s’acquitter de leur prêt, comme l’augmentation de la fréquence des versements, ou encore les remboursements anticipés.

L’accélération de la fréquence des versements

Mensuel, aux deux semaines ou hebdomadaire, le choix des échéances des versements a également un impact sur l’étalement des versements hypothécaires. Payer 500 $ toutes les deux semaines, au lieu de 1 000 $ par mois, permet de faire 26 versements par année, soit un paiement mensuel supplémentaire.

Les remboursements anticipés

Remboursement d’impôt, héritage ou prime annuelle, cette rentrée d’argent peut être injectée dans le remboursement du prêt. La plupart des contrats de prêts hypothécaires offrent la possibilité d’effectuer des paiements supplémentaires chaque année, mais sous certaines conditions. Ces dernières sont négociées au moment de la signature du contrat et la somme est généralement limitée à 10% du montant initial du prêt, sans indemnité.

Le versement supplémentaire

À chaque versement, un paiement additionnel peut être effectué pourvu que le montant soit égal ou inférieur au versement régulier (en considérant le capital et les intérêts).

Si vous souhaitez vous libérer plus tôt de vos versements hypothécaires, il est bon de connaitre ces différentes options. Cela dit, pour choisir la meilleure solution adaptée à vos besoins et votre santé financière, une rencontre avec un conseiller de votre banque est fortement recommandée.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories