Dois-je revoir ma stratégie d’investissement à l’approche de ma retraite?

02 février 2022 par Banque Nationale
Un couple discute de finances dans la salle à dîner ensoleillée et remplie de plantes vertes.

La retraite approche et vous regardez tout le chemin parcouru. Pendant plusieurs années, vous avez fait vos devoirs en épargnant sagement et en contribuant chaque année à votre REER. Or, la volatilité des marchés vous inquiète. Devriez-vous revoir votre stratégie d’investissement pour diminuer le risque à l’aube de la retraite? Voici nos conseils d’experts.

Quelles questions dois-je me poser avant de changer ma stratégie d’investissement? 

Se poser des questions sur ses placements, c’est tout à fait normal. Mais avant de changer vos orientations d’investissement, il est important de prendre le temps d’analyser votre situation et de réfléchir à vos projets futurs.

1. Est-ce que ma situation personnelle a changé?

Si votre situation personnelle, vos besoins et vos objectifs n’ont pas changé et si vous avez depuis longtemps une bonne planification financière en prévision de votre retraite, vous ne devriez pas changer de stratégie.

Toutefois, si vous avez vécu un changement important, comme une séparation ou une perte d’emploi, il pourrait être nécessaire de rajuster le tir. Même des changements positifs, comme une hausse de salaire ou un héritage, peuvent être l’occasion de revoir votre plan de retraite. Qui sait, vous pourriez peut-être vous permettre une retraite anticipée.

2. Est-ce que ma stratégie actuelle prend en compte l’inflation?

Lorsque vous faites des projections de revenus futurs, il est important d’inclure la variable de l’inflation et du coût de la vie dans vos calculs, afin d’avoir une idée juste de la valeur de votre argent au fil des années. Si vous collaborez avec un conseiller financier ou une conseillère financière, cette personne devrait normalement effectuer ces calculs pour vous. Vérifiez que c’est bien le cas pour avoir l’esprit tranquille.

Si l’inflation n’a pas été prise en compte, il est possible que vous deviez épargner davantage pour compenser la hausse du coût de la vie. Mais rassurez-vous, il y a plusieurs façons de rattraper son retard d’épargne-retraite.

3. Ma stratégie d’investissement est-elle à jour?

Est-ce que vous êtes toujours à l’aise avec les plans que vous avez établis il y a plusieurs années? Avez-vous remanié régulièrement certaines orientations d’investissement pour vous adapter à l’évolution de la situation économique? Y a-t-il des questionnements éthiques qui vous tracassent? Profitez-vous des nouvelles occasions dans les secteurs émergents? Si vous êtes satisfait de votre stratégie d’investissement et que votre plan tient la route, ne changez rien. Sinon, prenez le temps d’exposer vos préoccupations à votre conseiller financier ou votre conseillère financière pour réorienter votre stratégie.

Restez à l’affût

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières analyses et tendances des marchés.

Quelles sont les façons d’ajuster ma stratégie d’investissement pour la retraite?

1. Visez un portefeuille d’investissement diversifié

Si vous avez une bonne stratégie de placement, votre portefeuille devrait déjà être diversifié. Il est important de maintenir un équilibre entre les investissements à risque, pour préserver la croissance de votre capital, et les placements plus sûrs, pour obtenir un revenu constant qui stabilise votre portefeuille. Un tel équilibre vous permet de garder le cap lorsque les marchés sont volatils, tout en vous donnant la possibilité de profiter des éventuelles hausses boursières et de vous protéger des baisses.

Une bonne planification financière prévoit normalement un certain taux de rendement selon les normes établies afin que vous puissiez atteindre vos objectifs de retraite. Si vous révisez votre plan de façon à investir de façon plus sécuritaire, vous risquez de voir votre rendement diminuer et vos objectifs pourraient alors ne plus être réalistes. En effet, si vous remaniez vos placements pour réduire votre exposition au risque, notamment celui associé à la volatilité des marchés, vous pourriez vous exposer à un autre danger : celui de diminuer la croissance de votre capital, à un point tel que vous l’épuiseriez de façon prématurée.

N’oubliez pas que l’espérance de vie ne cesse de s’allonger. De plus, on observe que les gens décaissent en moyenne leurs économies sur une période d’environ 30 ans. Il est important de vous assurer d’avoir de l’argent jusqu’à la fin de vos jours.

2. Changez votre profil d’investisseur

Les institutions qui offrent des solutions d’investissement ont toutes développé des questionnaires permettant d’établir votre profil d’investisseur en fonction de votre personnalité et de votre tolérance au risque. Elles peuvent ainsi établir votre stratégie d’investissement en conséquence.

Vous pouvez mettre à jour votre profil d’investisseur en tout temps, surtout lorsque votre situation personnelle ou professionnelle change. Prenez le temps de discuter avec votre conseiller financier ou votre conseillère financière et rappelez-vous que les émotions peuvent fausser les décisions quand vient le temps de planifier son avenir financier.

3. Changez le profil d’investissement de vos différents actifs

Votre portefeuille d’investissement comporte probablement plusieurs types de placement : des REER ou des FERR, des CELI, un compte marge, etc. Plutôt que de modifier votre profil pour l’ensemble de vos actifs, vous pourriez ne le faire que pour certains d’entre eux. Par exemple, vous pourriez opter pour un profil sécuritaire pour le FERR avec des retraits et visant moins de fluctuations. Votre stratégie pourrait être plus agressive pour le CELI afin de vous permettre de profiter de rendements libres d’impôts. Ce faisant, vous protégez une partie de vos économies tout en prenant un risque calculé pour une autre partie de vos placements. Ainsi, advenant une correction boursière, ce n’est pas l’ensemble de votre portefeuille qui en sera affecté.

Devrais-je épargner davantage à l’approche de la retraite?

Si vous en êtes capable, ce n’est pas une mauvaise idée que de profiter de vos dernières années de travail pour garnir davantage votre CELI et votre REER si vous avez des droits de cotisation inutilisés, ou vos autres coffres de retraite. Normalement, c’est à cette étape de votre carrière que votre salaire devrait être le plus élevé. Ainsi, vous pourriez augmenter votre épargne sans que votre niveau de vie en souffre et sans trop changer vos habitudes. Plus vous êtes en mesure d’économiser, plus vous aurez les fonds nécessaires pour jouir d’une retraite confortable.

La cadence des retraits peut vous aider à avoir l’esprit tranquille

En prévision de votre retraite, les sommes que vous économisez sont déterminantes, tout comme votre stratégie de décaissement. Votre plan devrait prévoir la cadence des retraits de vos investissements, et ce, afin que vous disposiez de suffisamment d’argent pour combler vos besoins, tout en ménageant votre réserve pour qu’elle dure assez longtemps. Si vous souhaitez faire preuve de prudence, vous pouvez réduire la cadence des retraits, ce qui diminuera votre revenu annuel et prolongera la durée de vos économies. L’argent qui reste investi continuera de fructifier.

Comment doit-on envisager une correction des marchés boursiers?

Il arrive que la bourse réagisse négativement aux événements de l’actualité, faisant chuter les rendements. Ces corrections boursières font partie du cycle normal de l’économie, et elles ne devraient pas vous inquiéter outre mesure à long terme. Historiquement, les rendements ont toujours dépassé les pertes sur une échelle de temps plus longue.

Votre spécialiste de la finance peut utiliser des simulateurs afin d’évaluer différents scénarios de revenus de retraite selon des pourcentages de rendement plus ou moins élevés. Si la situation vous inquiète, demandez-lui de réviser votre plan avec un taux plus faible, pour voir s’il tient toujours la route.

En somme, remanier vos placements à l’approche de la retraite n’est probablement pas nécessaire si vous avez un plan solide et que vos situations personnelle et professionnelle n’ont pas trop changé. L’important est de maintenir la discussion avec votre conseiller ou votre conseillère, puisque c’est cette personne qui est capable d’analyser toutes les variables de l’économie ainsi que vos buts et vos objectifs. Pour vos questions, on est là.

Nos conseillers peuvent vous aider à planifier votre retraite.

Prendre un rendez-vous

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories