Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment remplir un chèque

26 avril 2019 par Banque Nationale
Remplir un chèque

Même si le « bon vieux chèque » a grandement perdu en popularité dans la dernière décennie, il n’a pas dit son dernier mot : les Canadiens ont rempli plus de 550 millions de chèques en 2017, selon Paiements Canada.

Le nombre de chèques en circulation au pays a diminué de 41 % entre 2008 et 2016, selon un rapport de l’organisme Paiements Canada publié en 2017. Pour les montants importants cependant, le chèque demeure le moyen de paiement favori.

Avec une somme moyenne de 5 000 $ par transaction, il dépasse tous les autres modes de paiement, comme les espèces, les transferts et les cartes de crédit. Il faut dire que cette valeur est gonflée par les chèques commerciaux dont le montant moyen atteint 7 128 $. En comparaison, le montant moyen pour les chèques personnels est de 396 $.

Le chèque demeure un favori lors des transactions entre entreprises et pour payer les sommes dues aux gouvernements (impôts, taxes foncières, etc.). « Le loyer et la garderie sont encore souvent payés par chèque », ajoute Ginette Bouillon, chef de produits programmes financiers à la Banque Nationale.

Remplir un chèque : mode d’emploi

Pour qu’un chèque soit valide, il doit être rempli correctement. Pour plus de lisibilité, optez pour un stylo à encre noire ou bleue. Voici les particularités de chaque information qu’il doit contenir.

1. Inscrire la date

Un chèque est valide six mois. Passé ce délai, il ne peut habituellement plus être encaissé. Au début d’une nouvelle année, soyez vigilant : « À cette période, on voit souvent des chèques datés par erreur de l’année précédente. Si la date est antérieure à six mois, ils ne seront pas acceptés. » 

Et les chèques postdatés? Même s’il est pratique de libeller un chèque avec une date à venir, il arrive parfois qu’un chèque postdaté soit déposé avant la date inscrite. Les banques traitent un grand volume de chèques et certains passent entre les mailles du système. Si des frais d’insuffisance de fonds vous sont facturés pour cette raison, demandez à votre banque qu’elle vous les rembourse. Le chèque peut aussi être retourné et la somme remise dans votre compte jusqu’à la date inscrite.

2. Mentionner le bénéficiaire

Ne signez jamais un chèque sans écrire le nom du bénéficiaire. Sinon, en cas de perte ou de vol, toute personne qui met la main dessus pourrait y inscrire son nom et l’encaisser.

3. Préciser le montant

D’une part, inscrivez le montant en chiffres en séparant les dollars des sous par une virgule ou un point. Tirez un trait horizontal avant le premier chiffre des dollars, pour qu’il ne soit pas possible d’augmenter le montant du chèque. Puis, écrivez le montant des dollars en toutes lettres. Les sous, quant à eux, peuvent être écrits en chiffres. 

Si vous n’avez pas assez d’argent dans votre compte pour couvrir le montant indiqué, vous devrez payer des frais pour insuffisance de fonds. À la Banque Nationale, le coût est de 45 $.

C’est vous qui avez encaissé un chèque sans fonds? Alors vous n’aurez pas accès à la somme demandée. Si votre banque vous a donné un accès immédiat, le montant sera soustrait au solde de votre compte. Cela pourrait générer un découvert. Dans ce cas, des intérêts seraient facturés.

4. Penser à l’aide-mémoire

Il est facultatif de remplir la section de description de paiement au bas du chèque, mais vous pourriez y indiquer, par exemple, le numéro de la facture que vous réglez. « S’il y avait un litige sur un paiement, cela pourrait vous servir de preuve ».

5. Ajouter la signature

Un chèque ne peut être encaissé sans signature, ou si cette dernière est illisible. Votre signature doit être la même que celle fournie lors de l’ouverture de votre compte. En cas de doute, des vérifications pourraient être faites.

Il est d’ailleurs préférable de garder vos chèques dans un endroit sécuritaire et de ne pas les signer sans les remplir, pour éviter la fraude. 

Lors du dépôt d’un chèque, l’argent est-il retenu ?

Pour un chèque déposé d’un montant de 100 $ et moins, l’argent est habituellement disponible tout de suite. S’il dépasse 100 $, le bénéficiaire a accès à la première tranche de 100 $, mais le reste pourrait être retenu pendant 4 à 8 jours ouvrables. Ceci est valable pour un chèque déposé au comptoir, dans un guichet automatique ou par dépôt numérique.

Ce délai permet à la banque de s’assurer que le signataire dispose d’une somme suffisante dans son compte pour couvrir le montant du chèque. Pour cela, elle doit souvent faire des vérifications auprès d’une autre institution financière. 

Toutefois, la banque ne retient pas toujours l’argent. Les clients avec un bon historique bancaire peuvent souvent encaisser le montant intégral dès le dépôt du chèque. 

Comme il est plus coûteux à traiter et moins sécuritaire que le transfert électronique ou le virement Interac par exemple, le paiement par chèque risque de disparaître dans quelques années. D’ici là, pensez à bien remplir vos chèques!

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories