Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Vie étudiante: 7 astuces à ne pas manquer

09 septembre 2013 par Banque Nationale
Vie etudiante astuces

Le début des études postsecondaires est souvent accompagné de plus d'indépendance, mais aussi de plus de responsabilités. Découvrez 7 astuces pour survivre à son année scolaire!

Contenu

1. Apprendre à vivre seul

Étudier veut souvent vouloir dire « déménager » plus près de son cégep ou de son université (et donc de quitter le nid familial). C’est une toute nouvelle vie qui commence. On aura à apprivoiser la vie en solo ou en colocation… et toutes les obligations financières qui viennent avec.

Aussi, par manque d’expérience, on a tendance à sous-estimer ce qu’il nous en coûtera pour vivre au quotidien. De façon générale, les frais de subsistance des étudiants universitaires du 1er cycle sont environ trois fois plus élevés que les droits de scolarité, qui au Canada représentent une dépense moyenne de 5 959 $ par année, selon Statistique Canada (2014-2015).

Au-delà de ne plus pouvoir compter sur ses parents pour se déplacer, préparer les repas, faire la vaisselle et payer l’électricité, c’est une occasion de partir sur de nouvelles bases et de prendre de bonnes décisions: où va-t-on vivre et comment va-t-on gérer ses sous?

2. Se loger

Logement sur campus ou hors campus… La décision se joue souvent sur les coûts qui sont en général inférieurs en résidence (selon les universités), et ils comprennent aussi les frais d’électricité. Toutefois, le prix d’un loyer hors campus peut être divisé en deux, en trois ou en quatre si l’on s’adjoint des colocataires. On profite aussi de plus d’espace que notre petite chambre de résidence et on peut aussi espérer plus de tranquillité, comme le campus est réputé pour ses fêtes dans les espaces communs.

Outre le coût, l’emplacement qu’on choisit a des répercussions majeures sur la vie étudiante. Si, par exemple, on a choisi un logement un peu plus loin de son établissement scolaire dans le but d’économiser de l’argent, on devra mettre plus de temps pour se rendre en classe et ajouter à son budget les frais liés au transport. Et si l’on prévoit ne suivre qu’un trimestre, la résidence peut se révéler un meilleur choix pour éviter d’avoir à payer inutilement un bail d’un an.

3. Faire un budget

Payer tout ce qu’on doit payer sans trop s’endetter commence par la création d’un budget réaliste, qui tient compte de toutes ses dépenses. La première erreur qu’on fait souvent au moment de créer un budget, c’est de sous-évaluer ses dépenses par rapport à tout ce qui est superflu, comme les vêtements, les sorties, le billet de spectacle, alors qu’on mène bien souvent une vie sociale très active durant ses études.

Pour vous assurer que votre budget tient la route, il faut prendre le temps de faire une liste et la comparer à des exemples de budgets types qu’on trouve en ligne. Et surtout, il ne faut pas penser qu’une fois l’exercice fait, tout est réglé. Un budget doit être revu une fois ou deux par année pour l’ajuster aux changements possibles, comme des dépenses imprévues, de nouveaux projets, etc.

4. Bien gérer son crédit

L’accès facile au crédit mène parfois aux achats compulsifs. L’un des dangers quand on est étudiant, c’est d’utiliser les milliers de dollars en banque ou une marge de crédit pour autre chose, par exemple pour un voyage, et ainsi s’endetter au détriment de ses études.

Pour éviter de tomber dans la spirale de l’endettement, il faut bien comprendre les différences entre une marge de crédit étudiant et une carte de crédit.

Les marges de crédit étudiant donnent accès à une somme d’argent prédéterminée (le capital). Les intérêts, applicables sur le capital utilisé, doivent généralement être remboursés tous les mois, tandis que le capital peut être remboursé seulement après la fin des études.

Les cartes de crédit sont utiles, mais il faut s’en servir avec prudence. Les intérêts sont beaucoup plus élevés, c’est pourquoi il vaut toujours mieux opter pour une marge si on a à payer d’importantes factures, comme ses frais de scolarité.

De plus, assurez-vous de rembourser les paiements minimaux exigés chaque mois, cela pourrait affecter votre cote de crédit, donc votre capacité d’emprunt future.

5. Crédit d'impôt pour frais de scolarité

Saviez-vous que vos frais de scolarité, bien qu’ils soient des dépenses sur le coup, peuvent vous servir à obtenir un remboursement d’impôt l’année suivante si vous avez poursuivi vos études dans un établissement et un programme scolaire admissibles?

Quand vient le temps de produire votre déclaration de revenus, vous n’avez qu’à y indiquer vos frais de scolarité de l’année précédente. Il est également possible d’accumuler ces frais de scolarité d’année en année et de les utiliser plus tard, de manière à ce que ce soit plus avantageux, selon vos revenus du moment.

6. Trouver un emploi étudiant

Même si vous avez obtenu des prêts et bourses pour vos études, il se peut que le rythme de votre vie étudiante requiert d’ajouter un revenu d’appoint pour couvrir les autres dépenses, comme les voyages ou les sorties.

L’été est le bon moment pour renflouer les coffres pour le reste de l’année. Pour arriver à trouver un boulot qui vous offrira un bon salaire et développera aussi vos aptitudes, commencez votre recherche d’emploi assez tôt au printemps.

Si vous décidez de travailler durant l’année, limitez-vous à 15 heures par semaine pour ne pas mettre vos notes en péril.

7. Gérer le stress étudiant

Il n’est pas toujours facile de concilier le travail et les études. En période d’examen ou de remise de travaux, on peut vite se retrouver dépassé par toutes les échéances à respecter. Si vous êtes du genre à étudier à la dernière minute, peut-être vous faudra-t-il revoir vos méthodes de travail pour les adapter à vos études et à vos horaires de travail chargés.

Ce conseil vaut aussi pour votre situation financière. Se sentir pris à la gorge à chaque fin de mois n’est rien pour aider ses études. Si tel est le cas, réévaluez vos dépenses et tentez de respecter scrupuleusement votre budget avant de tomber dans le cercle vicieux de l’endettement.

Découvrez d’autres trucs et astuces sur divers sujets adaptés aux étudiants en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories