Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Changement de carrière: Par où commencer?

03 novembre 2020 par Banque Nationale
Réorientation de carrière

Les raisons qui peuvent vous pousser à changer de carrière sont nombreuses. Certaines personnes sont insatisfaites de leur emploi étant donné leurs conditions de travail. D’autres sont à la quête de sens, d’un poste qui correspond plus à leurs valeurs. Tandis que pour d’autres personnes, l’industrie dans laquelle ils travaillent traverse des difficultés. Et dans tous les cas, peu importe votre âge, que vous ayez 30, 40 ou 50 ans, c’est possible. Vous pouvez changer de carrière en vue d’améliorer votre sort.

La durée moyenne d’un emploi au Canada pour les gens âgés de plus de 15 ans était de 106,5 mois en septembre 2020, soit presque 9 ans, selon Statistique Canada. Ça ne veut pas dire qu’une fin d’emploi rime toujours avec « changer de carrière ». Mais parfois, c’est l’occasion de se poser des questions.

Mais, changer de carrière – se réorienter –, ça nécessite temps, argent et sacrifices. Avant de faire le saut, vous devez vous poser les bonnes questions, et élaborer une bonne stratégie. Voici nos conseils.

Pourquoi changer de carrière?

« Chaque cas est unique, explique Sussy Galvez, experte à la Banque Nationale. Mais dites-vous qu’ils sont nombreux les gens qui se posent la question : “est-ce que je veux changer de carrière?” »

Une fois que l’idée de changer de carrière germe dans votre esprit, prenez un temps de réflexion, conseille l’experte. Pourquoi n’êtes-vous pas satisfait? Qu’est-ce que vous voulez faire? Et surtout, qu’est-ce que vous êtes prêt à faire pour atteindre votre but?

À cette étape, munissez-vous des ressources à votre disposition pour alimenter votre réflexion. Peut-être voulez-vous changer de carrière, mais vous ne savez pas ce qui vous conviendrait. C’est possible, c’est normal, et ça ne rend pas votre réflexion illégitime. 

Quelle nouvelle carrière choisir?

D’abord, il existe une panoplie de livres qui peuvent vous aider. « La méthode japonaise IKIGAI est une excellente ressource, conseille madame Galvez. Elle permet d’identifier ce qui donne du sens à notre vie ».

Par ailleurs, les conseillers en orientation peuvent vous donner un sérieux coup de pouce pour entamer ou affiner vos réflexions. Ces professionnels peuvent non seulement vous suggérer une vaste gamme de tests psychométriques ou autres, ils peuvent aussi vous aider à pousser votre réflexion plus loin. Quelles sont les étapes à suivre? Devriez-vous retourner aux études? Suivre des formations particulières? Et puis, quelles sont les perspectives d’avenir dans ces nouveaux emplois que vous pourriez convoiter?

Pensez aussi à discuter avec des gens qui exercent déjà le métier dans lequel vous songez à vous lancer. Ces personnes ont sûrement de précieux conseils à vous partager, et peuvent vous parler de leurs expériences. De quoi mettre en lumière des éléments auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé.

Comment procéder pour changer de carrière?

Une fois que vous avez ciblé les professions et les industries qui vous intéressent, faites l’inventaire détaillé de vos compétences transférables. Quels sont vos atouts? Vos expériences? Vos talents, les formations et les certifications que vous avez déjà?

L’inventaire complété, vous pourrez mesurer l’ampleur du cheminement que vous devrez entreprendre. Qu’est-ce qui vous manque pour atteindre vos objectifs? 

Certains emplois sont déjà à votre portée. Alors que dans d’autres cas, vous devez suivre des formations d’abord. Mais dans tous les cas de figure, pensez à bien préparer votre entretien d’embauche.

« Disons que vous décidez d’enseigner à l’université, raconte madame Galvez. Vous devez savoir quels sont les prérequis et les outils nécessaires pour réaliser vos ambitions. Si vous devez obtenir une maîtrise ou un doctorat, ça représente des investissements en temps, en argent et en efforts, et des renoncements, parce que pendant que vous allez étudier, vos revenus vont sans doute diminuer. »

Ne minimisez pas l’importance d’en discuter avec vos proches également. Si dans votre cas, changer de carrière implique des études, des coûts ou une diminution de vos revenus, il y aura un impact sur votre famille et sur vos projets, que ce soient des voyages, l’achat d’une maison ou votre train de vie en général. Si vous avez de jeunes enfants, est-ce que votre conjoint pourra s’en occuper pendant vos cours et vos travaux?

Aussi, faites un budget, et assurez-vous que vos proches sont aussi prêts que vous pour cette aventure!

Comment financer votre réorientation de carrière?

Une fois rendu à cette étape, vous avez peut-être déjà la réponse, sinon, c’est le temps de faire vos recherches : quelles sont les retombées potentielles de votre changement de carrière? Au niveau de vos finances personnelles, allez-vous gagner plus d’argent ou allez-vous devoir composer avec une baisse de salaire dans un autre emploi?

Informez-vous auprès de diverses sources. Non seulement des gens qui évoluent dans le domaine peuvent vous orienter, mais plusieurs ressources en ligne, comme Statistique Canada, peuvent vous éclairer.

Si vous anticipez une hausse de salaire, il pourrait être plus simple d’emprunter afin de réaliser vos projets. Il y existe plusieurs moyens de financer vos ambitions, comme les marges de crédit et les marges de crédit hypothécaire.

Cela dit, conseille l’experte Sussy Galvez, « si vous le pouvez, utilisez les fonds que vous avez accumulés dans votre CELI (compte d’épargne libre d’impôts). Vous pourriez aussi penser à retirer une partie de vos REER (régime enregistré d’épargne-retraite) dans le cadre du REEP, le régime d’encouragement à l’éducation permanente. »

Qu’est-ce que le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP)?

Dans le cadre du REEP, vous pouvez retirer 10 000 $ par année civile, jusqu’à concurrence de 20 000 $ pour financer votre retour aux études à temps plein. Et c’est encore mieux si vous êtes en couple. Dans ce cas, votre conjoint peut faire la même chose, et financer lui aussi votre retour aux études en retirant la même somme.

Pour bénéficier de ce programme, il faut toutefois veiller à être inscrit à un programme d’études admissible dans un établissement agréé, et qui dure au moins 3 mois et qui comprend au moins 10 heures de cours par semaine. Par ailleurs, vous devez commencer à rembourser les sommes retirées du REER au plus tard 5 ans après le retrait et le remboursement doit être fait sur une période d’au plus 10 ans. Le remboursement débute généralement la deuxième année après la fin du programme d’études. D’autres conditions existent, prenez le temps de bien vous informer!

Pensez aussi à vous informer auprès de l’institution d’enseignement et de votre province ou territoire. Vous pourriez avoir droit à des prêts, voire à des bourses pour vous permettre de réaliser votre projet.[RS1]

Bien sûr, toutes les situations, comme toutes les aides et le financement que vous pourriez obtenir varient beaucoup d’une personne à l’autre. Heureusement, on peut vous aider à démêler tout ça. Il n’y a pas d’âge pour changer de carrière. Et c’est possible. Toutefois, c’est une décision importante, qui ne se prend pas à la légère.

Quelles sont les étapes à suivre afin de changer de carrière?

1re étape

Vous avez envie de changer de carrière? Rassurez-vous, vous êtes loin d’être seul. Maintenant, prenez un moment pour y réfléchir. Qu’est-ce qui vous pousse à vouloir vous réorienter? Quels sont vos désirs?

2e étape

Munissez-vous de toutes les ressources à votre disposition. Articles, livres, tests, conseiller en orientation, etc. Tous les moyens sont bons pour nourrir votre réflexion. Pensez à discuter de votre projet avec quelqu’un qui exerce le métier de vos rêves. Cette personne a sans doute quelques bons conseils à vous donner!

3e étape

Faites l’inventaire de vos compétences transférables. Une fois l’exercice terminé, vous serez en mesure d’évaluer l’ampleur du cheminement que vous devrez entreprendre pour atteindre votre objectif.

4e étape

Parlez-en à votre entourage. Puisqu’il y aura sans doute un impact sur votre famille et sur vos projets, assurez-vous d’avoir le soutien de vos proches.

5e étape

Évaluez les retombées potentielles de votre changement de carrière. Allez-vous gagner plus d’argent ou allez-vous devoir composer avec une baisse de salaire dans un autre emploi?

6e étape

Évaluez vos besoins financiers. Si une hausse de salaire est anticipée, certains pourront penser qu’il sera plus simple d’emprunter afin de réaliser leurs projets. Il y existe plusieurs moyens de financer vos ambitions. Pour toutes ces questions, on peut vous aider. Faites un budget. Devrez-vous réduire votre train de vie? Quelles ressources financières devrez-vous allez chercher?

7e étape

Faites le saut! Votre décision est bien réfléchie. C’est maintenant à vous de jouer!

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories