Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Les différents types de visa pour entrer au Canada

29 juin 2016 par Banque Nationale
Les différents types de visa pour entrer au Canada

Selon ses objectifs et ses ambitions, le Canada propose différents programmes d’immigration. Visiter, étudier, travailler ou résider: quelles sont les démarches à effectuer? Mise au point.

Voyager ou travailler: l’expérience internationale Canada (EIC)

Véritable sésame pour découvrir le pays pendant deux ans tout en acquérant une petite expérience professionnelle, le Programme Vacances Travail, appelé PVT Canada, séduit chaque année de très nombreux jeunes Français âgés de 18 à 35 ans. En 2015, les 6 400 places réparties en trois sessions ont été attribuées en un temps record. Dès l’ouverture des candidatures, le site Web Kompass – sur lequel il faut au préalable créer un compte – est pris d’assaut par les aspirants au départ. En 2014, les 2 250 premiers visas s’étaient envolés en quelques minutes, provoquant même une surcharge du serveur!

Ce dispositif Expérience internationale Canada regroupe également deux autres visas temporaires: Jeunes professionnels et Stage coop international, eux aussi soumis à la même procédure et aux mêmes critères d’âge. Jeunes professionnels (JP) s’adresse aux candidats qui ont trouvé un emploi dans leur domaine au Canada. Comme pour le PVT, la durée du séjour est désormais de 24 mois. Tandis que le Stage coop international, d’une durée de 12 mois, s’adresse aux étudiants qui comptent faire un stage en corrélation avec leur programme d’études.

Demander la résidence permanente

À l’issue de son PVT, ou même directement depuis la France, il est possible de faire une demande de résident permanent, valable pour une durée de cinq ans et renouvelable. Depuis 2015, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) a lancé un nouveau système électronique connu sous le nom d’Entrée Express. Ce modèle de sélection, uniquement valable hors Québec pour l’instant, concerne les candidats les plus talentueux (dans le cadre du Programme des travailleurs qualifiés, du Programme des travailleurs de métiers spécialisés et de la Catégorie de l’expérience canadienne) qui justifient une offre d’emploi garantie. Le Québec, quant à lui, dispose d’une entente spéciale avec le gouvernement du Canada et sélectionne lui-même ses immigrants via le Certificat de Sélection du Québec (CSQ). Étudiants, diplômés du Québec ou encore travailleurs spécialisés peuvent remplir une demande. Une fois le CSQ obtenu, le candidat à l’immigration se tourne vers Citoyenneté et Immigration Canada pour obtenir son visa de résident permanent.

Étudier: le permis d’études

Enfin, les étudiants désireux de se former au Canada doivent généralement présenter une demande de permis d’études.

Pour l’obtenir, l’étudiant doit fournir une lettre d’acceptation de l’établissement d’enseignement qu’il fréquentera. Aussitôt qu’il obtient sa lettre d’acceptation, il peut faire sa demande auprès du bureau canadien des visas responsable de son pays, ou encore en ligne.

Il est conseillé de ne pas trop tarder, car le délai entre la demande et l’obtention d’un permis d’études peut être de plusieurs semaines, selon les cas.

À noter: si l’étudiant étranger a besoin d’un revenu pendant ses études au Canada, il est possible que le titulaire d’un permis d’études puisse travailler à temps partiel au cours de ses études, et ce, sans nécessairement avoir à obtenir un permis de travail. Pour ce faire, il faut répondre à certaines exigences. Par ailleurs, si votre programme d’études exige un stage obligatoire en entreprise, vous devrez demander un permis de travail.

Le Canada a la réputation d’être un pays accueillant, ouvert aux nouveaux arrivants. Et c’est le cas, bien sûr… à quelques formalités près!

Découvrez-en encore plus sur le Canada en vous inscrivant à l’Infolettre Nouveaux Arrivants de la Banque Nationale.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories