Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Consommer de façon responsable et bien s’y préparer

04 juillet 2019 par Banque Nationale
Osheaga

De plus en plus d’initiatives de consommation responsable et zéro déchet voient le jour afin de prendre soin de notre planète. Que vous désiriez réduire le plus possible votre empreinte lors d'un festival ou que vous souhaitiez devenir un as du métro-boulot-dodo écolo, qu’est-ce que ça implique pour votre portefeuille et vos habitudes au quotidien?

Et où est l’équilibre entre vos finances personnelles et votre souci de l’environnement?

Découvrez comment adopter un mode de vie écolo ainsi que quelques astuces pour bien vous y préparer.

Prévoir un budget pour s’équiper

Le « kit de départ » pour un virage vert n’est pas gratuit. Il faut s’équiper en contenants réutilisables et durables. En revanche, les coûts seront amortis à mesure que vous réutiliserez vos contenants. Les produits ménagers en vrac (savon à vaisselle, détergent, etc.) sont de bons exemples. Il suffit de retourner au magasin pour remplir vos contenants et payer au remplissage.

Le même principe s’applique aux contenants qui gardent les aliments au frigo. Au lieu d’acheter des petits sacs ou des contenants de plastique, vous pouvez opter pour des contenants en verre ou en silicone. Ils sont plus chers sur le coup, mais durent plus longtemps.

Le mode de vie zéro déchet peut avoir des impacts sur votre portefeuille, mais il existe aussi des astuces pour économiser tout en faisant du bien à notre planète.

Repenser ses habitudes du quotidien

La saison des festivals est là, et qui dit festival, dit bouteilles d’eau. S’il y a un moment de l’année où votre bouteille d’eau réutilisable vous fera économiser gros, c’est bien celui-là.

Cette astuce vaut également pour la vie de tous les jours. En utilisant une bouteille réutilisable, vous épargnerez plusieurs pièces de 2 $ par-ci par-là et réduirez votre empreinte écologique. De quoi vous donner un coup de pouce budgétaire quand viendra le temps d’acheter des aliments en vrac.

Ne cherchez pas plus loin

Découvrez le compte bancaire qui vous convient dès maintenant

Anticiper les coûts d’une alimentation responsable

Appelons un chat un chat : quand il est question de nourriture, il s’avère parfois plus cher d’acheter en vrac. L’idéologie du zéro déchet ne s’arrête pas à l’absence de déchet, car c’est aussi une question de provenance des produits achetés et consommés. La plupart des produits qu’on trouve dans les épiceries en vrac proviennent de petits producteurs locaux qui pratiquent l’agriculture biologique et équitable.

La différence de prix peut donc représenter un défi, mais acheter des aliments locaux, éthiques et biologiques est un avantage non négligeable pour votre santé physique et celle de l’économie locale. Ça aussi, ça fait partie de l’idéologie zéro déchet.

Est-ce qu’on peut dire que ça coûte plus cher sur le long terme? Il se trouve que certains produits sont plus coûteux que dans les épiceries traditionnelles, et d’autres non. Tout cela dépend donc de vos habitudes de consommation. Au final, les adeptes s’entendent pour dire que la différence budgétaire est assez minime ou du moins facilement gérable.

Pour pallier cette différence budgétaire, il suffit de bien organiser vos finances et de vous en tenir à ce dont vous avez réellement besoin. Par exemple, un calculateur de budget pourra vous donner un portrait réaliste de vos capacités financières et de vos dépenses réelles.

Éviter de surconsommer

Vous aurez deviné que la consommation responsable n’est pas un contexte propice aux achats impulsifs. Et c’est très bien ainsi, car ça évite de surconsommer.

Cet effort s’applique aussi aux vêtements. On a souvent tendance à oublier qu’acheter des vêtements de seconde main est un geste zéro déchet. Quoi de plus économique et unique qu’une trouvaille dans une friperie au lieu d’un achat dans un grand magasin? Il en va de même pour les meubles, les valises pour voyager et bien d’autres dépenses auxquelles on ne pense pas lorsqu’on entend « zéro déchet ».

Planifier le temps et les tâches à accomplir

Le manque de temps l’emporte parfois sur la conscience environnementale. La transition vers la consommation zéro déchet n’aura pas seulement un impact sur vos finances, mais aussi sur votre sens de l’organisation.

Pour assaisonner vos plats et économiser sur les fruits et légumes, pourquoi ne pas faire un potager? Faire du jardinage est une excellente façon d’économiser tout en adhérant à l’idéologie zéro déchet. En ville, l’espace peut poser problème, mais il existe de nombreux jardins communautaires qui peuvent satisfaire vos besoins. Au départ, ça prend du temps, mais une fois le défrichage passé, la terre travaillée et les graines semées, vous pourrez profiter de vos récoltes!

Pour ceux qui manquent d’espace, le jardin d’aromates est une bonne solution. Ainsi, plus besoin d’acheter des herbes fraîches emballées dans du plastique, car vous n’aurez qu’à sortir sur votre balcon pour vous servir. Question de pousser le concept un peu plus loin et gagner encore plus d’espace sur votre balcon, vous pouvez cultiver vos plants dans des bocaux en verre que vous disposerez sur les rebords de vos fenêtres ou dans des pots de jardinage disposés dans une étagère murale.

Il est aussi possible d’apprendre à fabriquer vos propres cosmétiques. Du savon à l’exfoliant, en passant par la crème hydratante, il existe une multitude de recettes et de vidéos en ligne pour apprendre comment faire.

Une fois la recette maîtrisée, pourquoi ne pas en offrir en cadeau à votre entourage? Vous économiserez ainsi sur vos prochains cadeaux du temps des fêtes. Pour vous lancer dans la fabrication de cosmétiques, il vous faudra planifier du temps et budgéter l’achat d’équipement et d’ingrédients. En fin de compte, ça devient comme du jardinage : il y a un coup (et un coût!) à donner au début, mais vous économiserez beaucoup de temps et d’argent à moyen terme.

Y aller un geste à la fois

L’idée n’est pas de changer vos habitudes du jour au lendemain. Un changement aussi drastique pourrait décourager même les mieux intentionnés. Il faut plutôt y aller une étape à la fois. Tranquillement, les actions que vous poserez deviendront des habitudes, une façon de penser, puis elles se transformeront en nouveaux réflexes de consommation. Le recyclage et le compostage sont d’excellents exemples de comportements individuels faciles à intégrer dans votre rituel. Il ne faut pas oublier – et on ne le dira jamais assez – que chaque geste compte.

Se donner les moyens de le faire

Pour passer en mode zéro déchet, il faut prévoir quelques coûts de départ, que ce soit pour l’achat de contenants réutilisables, de l’équipement pour jardiner ou des ingrédients pour fabriquer vos cosmétiques et vos produits ménagers. Une différence budgétaire est aussi à prévoir pour vous offrir une alimentation éthique et responsable. Mais, à long terme, beaucoup de dépenses seront amorties si ce que vous achetez est réutilisable. Si vous ajoutez à tout ça les économies faites durant vos sorties et en courant les friperies, votre budget pourrait vous remercier.

Oui, passer au zéro déchet demande un minimum d’organisation, de temps et de budget. Mais il ne faut pas négliger les avantages qui vont au-delà d’une petite différence dans le portefeuille.

Lorsque vous serez prêts à entamer le « virage consommation responsable » et que vous voudrez bien le préparer, il existe de nombreux outils financiers qui peuvent faciliter la transition et rendre votre expérience positive.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories