Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comptabilité d’entreprise : 5 conseils à suivre

23 avril 2019 par Banque Nationale
Comptabilité d’entreprise

Pour réussir en entrepreneuriat, il vous faudra bien maîtriser toutes les facettes de votre comptabilité d’entreprise. Qu’il s’agisse d’une de vos forces ou non, la comptabilité ne peut être négligée. Simon Lapointe, conseiller senior Stratégie et transformation commerciale chez Banque Nationale et comptable professionnel agréé (CPA), vous partage quelques conseils afin de bien y parvenir.

1. Allouer des ressources (en temps et en argent) à sa comptabilité

« Dès que vous vous lancez en affaires, il faut absolument prévoir du temps, et possiblement de l’argent, pour votre comptabilité, la gestion de votre trésorerie, voire le financement de votre entreprise », avoue d’emblée Simon Lapointe.

« Bien sûr, ce n’est pas évident de trouver du temps quand on démarre en affaires et il faut, bien souvent, porter plusieurs chapeaux. C’est pourquoi il est nécessaire de bloquer du temps à votre agenda pour faire la comptabilité de votre entreprise. Ça peut être 30 minutes tous les matins en arrivant au bureau, ça peut être une soirée par semaine, etc. ».

« Être à jour dans votre compatibilité est donc un travail constant. Tenir vos factures et vos reçus à jour est un incontournable. Et plus besoin de tout conserver dans une boîte à chaussures. Vous pouvez, par exemple, prendre vos factures et vos reçus en photo avec votre téléphone et les gérer efficacement sur support informatique. »

2. Bien s’entourer

« Au début, si vous ne pouvez vraiment pas vous occuper de la comptabilité, vous pouvez embaucher, quelques heures par semaine, un gestionnaire à l’externe, explique Simon Lapointe. Sous-traiter sa comptabilité est l’option la moins dispendieuse quand on se lance en affaires et qu’on n’a pas les moyens de se payer un employé. »

« Mais après cela, quand l’entreprise grandit, il faut engager une personne qui s’occupera de votre comptabilité sur une base quotidienne. En plus, il faudra trouver un comptable professionnel agréé pour faire la déclaration de revenus de l’entreprise, préparer les états financiers, etc. Ce même comptable sera également là pour vous offrir de judicieux conseils. »

« Il est très important de trouver des gens avec qui ça va cliquer. Demandez à la personne qui sera en charge de votre comptabilité jusqu’à quel point elle est prête à s’investir dans votre entreprise. Posez la même question à votre comptable professionnel. Et pour trouver le meilleur candidat, demandez des suggestions à vos contacts, à votre banquier ou à vos autres partenaires de confiance. Les grosses firmes de comptables coûtent peut-être plus cher, mais elles ont une expertise bien souvent beaucoup plus large et complète. Cela dit, de plus petites firmes peuvent très bien faire le travail. Tout dépend de vos besoins et de la taille de votre entreprise. »

3. Faire un budget

« Dans sa comptabilité, faire un budget permet de gérer sainement sa trésorerie, ajoute Simon Lapointe. Il faut structurer vos flux de trésorerie, c’est-à-dire les entrées et les sorties d’argent de l’entreprise. Il faut accélérer vos entrées d’argent (revenus et capital), diminuer ou retarder vos sorties (salaires, fournisseurs, équipements, etc.) et constamment avoir vos finances à l’œil pour voir où vous vous situez par rapport à vos projections. »

« Il existe plusieurs trucs pour diminuer vos sorties : utiliser votre carte de crédit pour payer vos passifs, garder uniquement les stocks nécessaires pour servir vos clients, structurer la rémunération des employés de façon à la lier aux entrées d’argent, etc. Pour augmenter vos entrées, vous pouvez discuter avec votre institution financière pour avoir accès à des fonds à court terme, améliorer le taux de recouvrement de vos débiteurs, faire des préventes de produits, etc. »

4. Utiliser un compte bancaire pour entreprises

« Il faut absolument utiliser un compte bancaire professionnel et non votre compte personnel, affirme Simon Lapointe. Cela permet de ne pas mélanger votre vie privée et votre entreprise. Quand un seul compte est utilisé pour gérer les deux, cela peut devenir beaucoup trop complexe et occasionner des problèmes. »

« Encore une fois, tout est une question de volume et de grandeur d’entreprise. Il faut planifier quels types d’opérations financières vous ferez : des virements à l’international, des remises ou des dépôts de salaires, par exemple. Il existe plusieurs forfaits bancaires qui correspondent aux besoins des entreprises et, par conséquent, qui permettent de limiter les frais bancaires. »

« Grâce à un compte entreprise, vous pouvez, entre autres, faire vos remises gouvernementales (déductions à la source, paiements TPS-TVQ, etc.). Encore plus intéressant, l’entrepreneur peut exporter ses données afin de les intégrer dans son logiciel de comptabilité. »

5. Utiliser les bons outils

En cette ère numérique où les applications et les logiciels abondent, il existe maintenant des outils informatiques qui permettent de faire votre comptabilité de manière relativement simple.

La Banque Nationale s’est associée avec Operiō afin d’offrir à ses clients entrepreneurs une solution de comptabilité-conseil infonuagique. La plateforme Operiō offre plusieurs outils pour faciliter les opérations quotidiennes et suivre la performance de l’entreprise en temps réel.

« D’autres logiciels existent également, comme Sage 50cloud (Simple comptable), Xero ou Quickbooks, suggère Simon Lapointe. Avec ce type d’outils, vous pouvez, par exemple, facturer vos clients, inscrire vos entrées d’argent, gérer vos actifs, suivre vos dépenses et connaître l’état de vos inventaires. Vous pouvez même préparer vos déclarations de TPS et de TVQ. »

« Bien sûr, avant d’utiliser ce type de logiciel, il faut prendre le temps de le comprendre afin d’en maximiser l’utilisation. Il existe des tutoriels pour ça. Il y a également des sites de formation en ligne (gratuits et payants) comme edX, Coursera ou Udemy. Les universités offrent également des formations à distance. Il faut voir cela comme un investissement et non pas comme une corvée. »

En bref, que vous excelliez en comptabilité ou non, l’important est de rester impliqué malgré tout, en allant chercher les connaissances qu’il vous manque ou des experts qui sauront bien vous conseiller.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories