Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Tout savoir sur le fonds de roulement

07 avril 2020 par Banque Nationale
Fond de roulement

À quoi sert le fonds de roulement? Comment le calculer? Et surtout, comment faire pour l’améliorer? Le fonds de roulement paraît plus complexe qu’il ne l’est. Mais il est important de maîtriser ce levier essentiel à votre entreprise. Voici ce que vous devez retenir sur le sujet.

Le fonds de roulement, c’est quoi?

La définition du fonds de roulement n’est pas si compliquée. En gros, il permet de déterminer votre liquidité à court terme et votre capacité de régler vos factures payables à échéance dans le but de prévenir un manque de liquidités. « Si vous roulez vos stocks trois fois par année, mais que vous devez rembourser vos comptes fournisseurs chaque mois, vous risquez de manquer d’argent éventuellement », ajoute Simon Lapointe, directeur, intelligence d’affaires et analytique, à la Banque Nationale.

Pour calculer un fonds de roulement, il faut soustraire les passifs à court terme des actifs à court terme de votre entreprise pour la prochaine année. « Vos actifs à court terme incluent les avoirs que vous allez encaisser dans la prochaine année (encaisse, comptes clients, stocks). Les passifs à court terme sont tous les comptes fournisseurs que vous devrez payer dans la prochaine année, y compris la portion à court terme d’une dette à long terme (le remboursement de capital de la prochaine année) ainsi que votre marge de crédit (si vous en avez une) », indique Simon Lapointe. Les actifs immobiliers ne sont pas compris dans les actifs à court terme.

À quoi sert le fonds de roulement?

« Le fonds de roulement d’une entreprise permet de faire rouler l’argent et de pouvoir financer votre croissance. Il permet d’avoir des liquidités et d’être flexible si vous voulez réaliser des projets et investir. Il diminue le montant d’intérêt à payer si vous avez une marge de crédit », explique Simon Lapointe.

Comment faut-il calculer le ratio de fonds de roulement?

Évaluez périodiquement la valeur du fonds de roulement pour noter toute dévaluation. Fiez-vous à ce calcul :

Actifs à court terme ÷ passifs à court terme

« Si le résultat est positif (supérieur à 1), cela signifie que vous avez plus d’argent qui entre dans votre entreprise qu’il n’en sort pour payer tout ce que vous devrez payer. Et au contraire, s’il est négatif (inférieur à 1), vous manquez de liquidités pour pouvoir payer vos passifs à court terme », indique Simon Lapointe. Notez toutefois que l’évaluation de ce qu’est un bon ratio dépend du type d’industrie.

Voici un exemple de calcul de fonds de roulement. Une entreprise manufacturière possède 3,8 M$ en comptes clients et 2 M$ en stocks, ce qui chiffre ses actifs à court terme à 5,8 M$. De l’autre côté, elle doit payer 3,2 M$ en comptes fournisseurs et possède une marge de crédit de 0,5 M$, ce qui chiffre ses passifs à court terme à 3,7 M$. Son ratio de fonds de roulement positif est de 1,57 (5,8 M$ ÷ 3,7 M$).

Mais la santé financière ne tient pas qu’à cela. « Il existe des compagnies profitables qui ont un manque de liquidités. Elles se retrouvent avec un ratio de fonds de roulement négatif après avoir versé des dividendes ou acheté de l’équipement sans le financer, par exemple. D’autres entreprises connaissent une croissance fulgurante et les liquidités ne suivent pas », ajoute l’expert.

Il existe une autre façon de calculer le ratio de fonds de roulement : le quick ratio. Il comprend tout ce qu’il y a dans l’actif à court terme pouvant être liquidé rapidement. Il exclut les stocks, car il est plus difficile de les écouler rapidement. Dans ce contexte, vous pourriez avoir des problèmes de liquidités et un fonds de roulement négatif si vous investissez massivement dans des stocks que vous n’arrivez pas à vendre.

Quels sont les autres ratios de liquidité à évaluer?

Pour avoir de bonnes liquidités, il faut également s’attarder « au nombre de jours pour percevoir les comptes clients, au nombre de jours pour écouler les stocks et au nombre de jours pour payer les comptes fournisseurs », précise Simon Lapointe.

  • Le ratio de perception des comptes clients détermine le nombre de jours moyen que prennent vos clients pour vous payer et si votre politique de remboursement est efficace (2/10 et Net 30, par exemple). Il se calcule de la façon suivante :

    Jours inclus dans l’exercice (généralement 365 jours) x solde moyen des comptes clients ÷ chiffre d’affaires net

  • Le ratio de rotation des stocks détermine le nombre de fois où vous renouvelez vos stocks dans une année. Voici comment le calculer :

    Jours inclus dans l’exercice (généralement 365 jours) x valeur moyenne des stocks ÷ coût des produits vendus (CPV)

  • Le ratio de paiement des comptes fournisseurs détermine le nombre de jours moyen que vous prenez pour payer vos fournisseurs. Ici, le plus court est le mieux. Il se calcule comme suit :

    Jours inclus dans l’exercice (généralement 365 jours) x solde moyen des comptes fournisseurs ÷ achats
     

Qu’est-ce que le besoin en fonds de roulement?

Le besoin en fonds de roulement représente le cycle de conversion de l’encaisse. « Il s’agit de la durée pendant laquelle l’argent est gelé et ne peut pas rouler », précise Simon Lapointe.

Il se calcule comme suit :

Nombre de jours pour percevoir les comptes clients + nombre de jours pour écouler les stocks - nombre de jours pour payer les comptes fournisseurs

« Si ça vous prend 1 mois pour recevoir les paiements de vos comptes clients, 2 mois pour vendre vos stocks et 2 semaines pour payer vos comptes fournisseurs, le cycle de conversion se chiffre à 2,5 mois, soit la durée pendant laquelle l’argent est gelé et ne peut pas rouler », indique Simon Lapointe.

Comment faire pour augmenter le fonds de roulement et les liquidités?

Assurez le recouvrement des comptes clients

« La perception est primordiale. Un compte client qui prend plus de deux ou trois mois à être perçu, dépendamment du type d’entreprise, c’est problématique. Une vente ne peut pas être considérée comme conclue tant que vous n’avez pas encaissé l’argent », explique Simon Lapointe. Vous pourriez aussi songer à l’affacturage afin de monnayer rapidement vos comptes clients.

Retardez le paiement des fournisseurs

Cela vous permet de garder l’argent dans les coffres tant que vous n’avez pas besoin de le sortir. Bien sûr, vous devez quand même respecter la politique de paiement instaurée.

Retardez les sorties d’argent

« Ça peut se faire en utilisant la carte de crédit pour payer certains passifs. Si vous êtes capable de bien vous en servir et de la rembourser à temps, elle permet de gagner un mois sur votre conversion d’encaisse », ajoute l’expert.

Tirez avantage de la marge de crédit

« La marge de crédit pallie le manque de liquidités entre le paiement de vos stocks et la perception de l’argent de vos ventes », précise Simon Lapointe. Si votre entreprise souffre d’un manque de liquidités, vous pouvez également faire financer à long terme des biens qui avaient été payés comptant. Vous pourriez également demander une injection de fonds de la part des actionnaires. Parlez-en avec votre conseiller pour déterminer la meilleure option pour vous.

Réduisez au minimum les stocks qui dorment

« Les stocks ne constituent pas toujours un actif. C’est nuisible quand il y a trop de stocks, car il faut payer pour les entreposer et les financer en plus de les voir se dévaluer », dit l’expert.

Faites de vos clients et fournisseurs des alliés

« Si vous faites de bons suivis avec eux et respectez leurs conditions, vous serez en meilleure position pour négocier les délais de perception et les conditions de paiement », explique Simon Lapointe.

En somme, visez à vendre vos stocks rapidement et à recouvrer vos comptes clients dans les meilleurs délais. Cela vous aidera à conserver une bonne relation avec vos clients et vos fournisseurs. Et retenez que plus vous avez de liquidités, plus vous pourrez financer la croissance de votre entreprise!

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories