Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Petite trousse du parfait PVTiste

10 janvier 2019 par Banque Nationale
Starting a new life in Canada

Même si le Québec est une province francophone, il existe bien des différences entre la France et la belle province. Voici quelques conseils pour mieux comprendre le marché du travail, la façon de se loger et le système bancaire quand on débarque en PVT.

Travail

    Il ne suffit pas d’être compétent et d’avoir un CV impressionnant pour décrocher un emploi au Québec. 

    Le contexte s’avère différent, et la façon de procéder aussi. Par exemple, les relations de travail sont souvent moins hiérarchisées au Canada qu’en France. Vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur plutôt spontanément, presque sur un même pied d’égalité. 

    Êtes-vous prêt à démontrer votre valeur comme collègue? Les employeurs recherchent un collaborateur, apte à joindre une équipe et à aborder le marché. Vous pourriez vous démarquer en contactant les acteurs du milieu : appels, entretiens, foires, etc.

    • Ciblez des entreprises que vous souhaitez vraiment intégrer et préparez bien vos documents (CV et lettre de présentation personnalisée).
    • Adaptez le curriculum vitae au marché: retirez la photo et la mention de votre âge. Détaillez vos fonctions et mettez en valeur vos réussites pour chacune de vos expériences professionnelles. Vous pouvez avoir un CV plus long qu’en France, 2 pages environ.
    • L’anglais est un critère à ne pas sous-estimer. Beaucoup d’emplois nécessitent sa maîtrise en plus de celle du français.
    • Soyez proactif; allez à la rencontre des employeurs, distribuez votre CV en mains propres, réseautez et faites des recherches sur LinkedIn, etc.
    • Consultez des répertoires d’aide pour mieux jauger le milieu de travail. 

    Pour vous faire une idée de votre valeur sur le marché de l’emploi ainsi que des rémunérations moyennes dans l’entreprise auprès de laquelle vous postulez, le site Glassdoor vous donnera des exemples de salaires sur la base de rapports d’employés et d’estimations. 

    Le site Web de l’Information sur le travail (IMT) du gouvernement québécois peut aussi vous être utile.

    • Le marché du travail est plus flexible qu’en France. En cas d’incompatibilité avec la fonction ou l’entreprise pour laquelle vous avez accepté de travailler, notez qu’il est bien vu d’offrir deux semaines de préavis.



    Résident temporaire? 

    Vous n’avez pas accès au soutien pour les nouveaux résidents permanents. Toutefois, d’autres ressources sont disponibles. 

    Par exemple… 

    Mon PVT (permis vacances travail)

    Profitez gratuitement de ce programme pilote de la Clef pour l’intégration au travail des immigrants (CITIM) et le ministère de l’Immigration (MIDI). Piste utile pour trouver un emploi et demander votre résidence permanente. 

    La FRJ

    Cet organisme à but non lucratif offre des services de conseillers en emploi. Vous aurez l’occasion d’assister à des formations ou des conférences et de joindre des séances de réseautage. Parfait pour vous démarquer. 

    Le Carrefour jeunesse-emploi Centre-Ville

    Ce « CJE » aide les 18-35 ans à intégrer le marché du travail. Assistance gratuite pour votre recherche d’emploi, votre retour à l’école et vos projets comme un démarrage d’entreprise. Même si vous avez un parcours atypique. 

     

    Logement et vie sociale

    • Pour trouver un appartement ou des meubles bon marché, il existe des groupes Facebook par quartier ou ville. Vous pouvez aussi joindre le groupe des PVTistes qui relaye régulièrement des annonces, il en existe un par grande ville, comme celui de Montréal par exemple.
    • Au Québec, la caution de garantie n’existe pas. Des questions? Référez-vous à la Régie du logement pour connaître les droits et obligations entre propriétaires et locateurs. 
    • Au Québec, vous signez un bail à durée déterminée (généralement de 12 mois et commençant au 1er juillet) qui fait office de contrat entre le locataire et le propriétaire. Il est assez difficile de rompre un bail. Vous devrez soit trouver un nouveau locataire pour vous remplacer, soit payer les mois restants du bail.
    • On ne parle pas en mètre carré pour les logements, mais en nombre de pièces. D’ailleurs, la salle de bain fait toujours office de demie pièce (ou autre formulation dans ce sens). Ainsi, un 3 1/2, représentera 3 pièces (ou une pièce + une pièce double) et une salle de bain.
    • Si vous arrivez seul, la colocation est un choix privilégié par la plupart des PVTistes, car elle permet de faire des rencontres et de s’intégrer plus facilement dans la ville où vous venez d’arriver.
    • Des soirées sont régulièrement organisées entre PVTistes afin d’échanger sur l’expérience et pour faire de nouvelles connaissances.


    Finances

    • Le système bancaire est très différent. Lorsque vous ouvrez un compte, vous avez une carte de débit, les achats payés sont débités du compte bancaire en temps réel. La carte de crédit quant à elle, vous permet d’emprunter une certaine somme d’argent pour acheter des biens et des services. Vous devez rembourser cette somme d’argent à une certaine date.
    • Vous pouvez avoir des surprises lorsqu’arrive votre facture de smartphone (cellulaire au Québec). Contrairement à la France, l’utilisation des données est limitée et il est très facile de dépasser son forfait.
    • Si vous prévoyez de rentrer en France lors des vacances d’été ou aux fêtes, achetez bien à l’avance votre billet si vous souhaitez bénéficier de bas prix. En été comme à Noël, les prix peuvent dépasser les 800 euros (1200 dollars). Astuce : faites vos recherches de billets le mardi, ils sont moins chers !

     

    Notes légales 

    Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

    Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

    Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

    Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

    Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

    Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

    Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

    Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

    Tags:

    Catégories

    Catégories