Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Résidence pour aînés : comment faire le bon choix?

04 novembre 2020 par Banque Nationale
Comment choisir une résidence pour aînés

Au moment de choisir votre résidence pour personnes âgées, vous aurez à considérer votre degré d’autonomie et votre budget, mais aussi vos préférences personnelles. Lina Ali, conseillère en hébergement et en soins à domicile pour aînés à l’agence Visavie, vous explique pourquoi ne plus attendre pour trouver une résidence pour aînés qui vous plaît vraiment, et comment vous y prendre. 

À quel moment faut-il prendre sa décision?

Selon une étude de la Société canadienne d’hypothèque et de logements, au Québec, près de 20 % de la population de 75 ans et plus habite une résidence pour personnes âgées. Dans les autres provinces du Canada, le taux se situe plutôt entre 5 % et 10 %. Et selon les estimations de Statistique Canada, 25 % des Canadiens seront âgés de 65 ans ou plus en 2055. Alors que la population vieillit et que les besoins sont à la hausse, l’offre augmente aussi, mais elle est loin d’être homogène. On vous aide à vous y retrouver.

 « Permettez-moi de vous donner un conseil important, lance d’emblée madame Ali : prenez la décision d’aller en résidence pendant que vous en êtes encore capable. Le jour où vous devez déménager à la suite d’une grave chute, par exemple, ce n’est plus drôle du tout. En plus, vous n’aurez peut-être pas la chance de choisir l’endroit où vous allez vous retrouver. »

Qu’on se le dise, ce n’est pas une décision facile à prendre. C’est même très dur. Quitter votre domicile, l’endroit où vous habitez peut-être depuis des décennies, ça brise le cœur. Mais prendre cette décision, c’est un cheminement qui doit être entamé plus tôt que tard.

Il faut aussi penser aux avantages de cette décision, comme le fait de gagner du temps de qualité : moins d’entretien pour vous et votre famille, ainsi que l’accès à toute sorte d’activités. « Ça me fait penser à un couple que j’ai rencontré, souligne Lina Ali. La dame devait tout faire à la maison parce que son mari était malade. Dès qu’ils se sont retrouvés dans une résidence, vous ne pouvez pas imaginer à quel point elle a pu améliorer sa qualité de vie. »

Dans tous les cas, il faut éviter que ce soient les enfants qui entament les démarches du déménagement de leurs parents. « Ça, ça crée des tensions dans les familles », explique l’experte.

Comment choisir sa résidence?

Que votre priorité soit de conserver pleinement votre liberté ou de vous sentir en sécurité, et que vous ayez des conditions de santé particulières ou non, voici les points à considérer pour choisir votre résidence.

1. Déterminez vos besoins

Parce que toutes les résidences pour aînés ne se ressemblent pas, pensez d’abord à faire la liste de vos besoins. Est-ce qu’une aide à la mobilité est nécessaire? Ou encore, avez-vous envie que vos repas, même en partie, soient préparés pour vous? Ici, pensez à tout ce qui est important pour que vous puissiez mener une vie bien remplie.

Le choix entre une résidence pour retraités autonomes, semi-autonomes ou en perte d’autonomie dépend du niveau de soins nécessaire. Ensuite, ce qui différencie les types d’établissements, c’est leur mode de gestion administrative, qui varie selon la province. Au Québec, par exemple, on retrouve les :

  • Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) publics;
  • CHSLD privés;
  • Résidences privées pour aînés (RPA);
  • Ressources intermédiaires (RI), destinées aux adultes vulnérables, entre autres en raison du vieillissement.

Qu’elle soit publique, donc gérée par un ministère, ou privée, donc administrée par un particulier, une résidence pour personnes âgées doit se conformer aux normes gouvernementales établies.

2. Faites votre budget

Commencez par vous renseigner sur les coûts à prévoir en résidence pour aînés. Évidemment, plus l’appartement est bien situé, luxueux, et plus il est grand et que les services offerts sont nombreux, plus c’est cher. Rien de nouveau sous le soleil. Sachez que selon Lina Ali, la majorité des gens peuvent se permettre de vivre en résidence : « Les capacités financières, c’est un enjeu avec lequel je dois souvent travailler, dit-elle. Et dans l’immense majorité des cas, on trouve des solutions ».

Pour vous donner un ordre d’idée, voici les loyers mensuels moyens par région du Canada pour une place en résidence avec un repas inclus chaque jour (dans la mesure où il n’y a pas de frais supplémentaires pour des soins particuliers), selon les données 2020 de la Société canadienne d’hypothèque et de logement.

  • Ontario : 3 865 $
  • Québec : 1 844 $
  • Atlantique : 2 858 $
  • Manitoba : 2 849 $
  • Saskatchewan : 3 105 $
  • Alberta : 3 270 $
  • Colombie-Britannique : 3 364 $

Pas de doute, à première vue, ces sommes semblent très élevées. Cela dit, au moment de vous asseoir pour faire votre budget, pensez que la plupart du temps, les loyers incluent à peu près tous les frais qui entourent la location. Vous pourriez donc éliminer ou diminuer vos frais de chauffage, d’électricité, de câble, de téléphonie, d’Internet, d’assurance, de sport et de divertissement (cinéma, piscine, etc.), voire ceux liés au transport. Certaines résidences pour personnes âgées proposent en effet des navettes pour aller faire vos courses, par exemple.

Selon votre province de résidence, n’oubliez pas que vous pourriez avoir droit à des crédits d’impôt qui pourraient vous faire économiser des centaines de dollars par mois. Au fédéral, vous pourriez aussi avoir droit au montant pour revenu de pension, au crédit d’impôt en raison de l’âge, à la pension de la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti. Bien sûr, le tout dépend souvent de vos besoins et de vos autres sources de revenus. Pour toutes ces questions, votre conseiller peut vous aider.

3. Visitez la résidence convoitée

En connaissant votre budget et vos besoins, vous mettez toutes les chances de votre côté. Pour être le plus prévoyant possible, demandez ce qui est inclus et ce qui est exclu du loyer mensuel avant de vous rendre sur place.  

Une fois sur place, prenez le temps de visiter les aires communes et les endroits consacrés aux activités : bibliothèque, gymnase, etc. Est-ce que vous y êtes bien? Confortable? Qu’en est-il du quartier? Est-ce vous avez accès à des commerces?

« Et surtout, n’attendez pas qu’il soit trop tard avant faire le saut en résidence pour aînés », rappelle notre experte. Il faut planifier. Ces milieux de vie peuvent améliorer votre qualité de vie, celle de vos proches, et vous permettre de faire de belles rencontres.

Enfin, n’hésitez pas à contacter votre conseiller. Il peut vous renseigner sur les coûts occasionnés par un déménagement en résidence pour aînés et les subventions disponibles, en plus de vous aider à faire votre budget. 

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories