Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment rédiger son plan d’affaires?

23 avril 2019 par Banque Nationale
Plan d’affaires

Un plan d’affaires ne sert pas seulement à obtenir du financement. Il vous aidera à bien vous positionner face à la concurrence, tout en vous gardant dans la bonne direction. Ultimement, un bon plan d’affaires vous aidera à prendre les meilleures décisions. Patrick Rwagatore et Victor Morgado, d’Espace Affaires Banque Nationale, nous partagent leurs conseils pour la rédaction d’un plan solide. Ces neuf points sont inspirés d’une grille conçue par l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale — HEC Montréal. 

1. Définir votre proposition de valeur

La proposition de valeur permet de déterminer la valeur ajoutée d’un produit ou d’un service. Quelles sont les caractéristiques de votre produit ou service? Quels en sont les avantages? Comment vous démarquez-vous de la concurrence? « Un dentiste ou un comptable se posera moins cette question, explique Patrick Rwagatore, directeur des Ventes et services. Mais lorsqu’on offre un nouveau produit ou un nouveau service, il faut prendre le temps de bien faire l’exercice. La banque est là pour valider l’idée ou l’approche de l’entrepreneur. On offre une confirmation. Et, encore plus important, on est là pour aider l’entrepreneur à bien communiquer sa proposition. »

 

2. Identifier vos segments de marché

Les segments de marché représentent les différentes clientèles ciblées par un entrepreneur. Afin de bien identifier vos segments de marché, il faut vous poser les questions suivantes :

·       Pour qui suis-je en train de créer de la valeur?

·       Qui sont mes clients cibles?

·       Quels sont leurs besoins ou leurs problèmes?

« Il existe des études et des statistiques sur les segments de marché, ajoute Victor Morgado, directeur commercial spécialisé en technologie. On peut chercher les informations géographiquement, par tranches d’âges, par sexe, etc. Dans notre offre d’accompagnement, on met les entrepreneurs en contact avec des gens ou des organismes qui vont les aider à trouver ces informations. »

 

3. Déterminer vos canaux

Ensuite, il faut déterminer les meilleurs canaux de communication et de distribution pour votre entreprise. En gardant à l’esprit les différents canaux existants (site web, boutique en ligne, magasin ayant pignon sur rue, entrepôt, etc.), réfléchissez aux moyens les plus efficaces de rejoindre vos clients. Quel est le meilleur moyen de distribuer vos produits et services? « Il faut pousser cette réflexion le plus loin possible, affirme Patrick Rwagatore. Est-ce qu’ouvrir une boutique physique est la meilleure option? Vaut-il mieux louer ou acheter un immeuble? Faut-il garder un inventaire sur place ou pas? C’est le genre de détails qui vont déterminer les frais fixes de votre entreprise et qui feront toute une différence en fin de compte. »

 

4. Déterminer le type de relations avec votre clientèle

L’identification des segments de marché a permis d’établir la clientèle que vous souhaitez viser. Il faut maintenant définir le type de relation et de service d’accompagnement qui correspondra le mieux au besoin de cette même clientèle. Certains produits ou services exigent une approche personnalisée, alors que d’autres demandent moins de service après-vente, par exemple. « Il devrait y avoir une suite logique avec vos canaux de distribution, précise Victor Morgado. Voulez-vous maintenir une relation avec le client après la vente ou une fois le service offert? Beaucoup d’entrepreneurs vont malheureusement aborder cette question de façon partielle, alors qu’elle peut avoir un effet majeur sur vos coûts d’exploitation. »

 

5. Identifier vos ressources

Les ressources englobent tout ce qu’un entrepreneur possède et qui contribue au bon fonctionnement de son entreprise. Ces ressources sont nombreuses et peuvent comprendre, entre autres choses, les employés qualifiés, mais aussi les outils, les biens, les permis et les brevets appartenant à l’entreprise. Il peut également s’agir du savoir-faire, de l’expérience et de la réputation de l’entrepreneur et de son équipe. « C’est le point le plus souvent négligé, croit Patrick Rwagatore. C’est souvent ici que les entrepreneurs réalisent qu’ils manquent de ressources et d’argent ou qu’ils en manqueront éventuellement. »

 

6. Identifier vos activités clés

Les activités clés sont ce qui permet à un entrepreneur de réaliser sa proposition de valeur et de la rendre disponible sur le marché, tout en étant concurrentiel. Un manufacturier ou un fabricant peut se distinguer non seulement grâce à son produit, mais aussi en inventant une méthode de production novatrice brevetée. Il en va de même dans un bureau de professionnels. Que devrez-vous faire comme activités pour réaliser votre proposition de valeur? « Malgré des semaines de 80 heures, l’entrepreneur a-t-il la volonté d’aller chercher cet extra pour amener ses affaires plus loin? Il doit se demander quelle route il devra emprunter pour atteindre ses objectifs. »

 

7. Identifier vos partenaires

Pour qu’une entreprise voie le jour et qu’elle soit rentable, un entrepreneur doit collaborer avec des fournisseurs, des sous-traitants, des distributeurs ou tout autre intervenant essentiels à la réalisation de sa proposition de valeur. Il faut vous demander qui seront vos partenaires et fournisseurs indispensables. Quels partenaires procurent les ressources dont vous ne disposez pas en interne? « Il faut bien sûr prendre des précautions, mais on ne devrait jamais avoir peur d’aller chercher des partenaires, soutient Victor Morgado. Les institutions financières connaissent beaucoup de gens et elles peuvent favoriser les échanges. »

 

8. Décortiquer vos sources de revenus

Le flux des revenus est capital autant pour une entreprise que pour ses investisseurs. Que les revenus d’une entreprise soient sous forme d’honoraires, de forfaits, d’abonnements, de locations ou de licences, il est important de fixer ceux-ci en fonction du prix que le client est prêt à débourser. De quelles façons obtiendrez-vous vos revenus? Quels seront vos produits ou vos services les plus rentables? Comment les clients vont-ils vous payer? Comment préfèrent-ils payer? Par chèque, carte de débit, carte de crédit, etc.? « Lorsqu’un client étranger paie par chèque, l’argent est gelé pendant 21 jours, explique Patrick Rwagatore. Un transfert bancaire, lui, sera effectif après six heures. C’est le genre de situation qu’on explique aux entreprises pour les aider à récupérer leur argent plus rapidement. »

 

9. Déterminer vos coûts

Les coûts peuvent être nombreux dans une entreprise. Ils peuvent être liés aux ressources, au personnel et à sa formation, aux relations avec les partenaires, à la distribution, aux opérations, voire aux impôts. Il est primordial de bien connaître tous les coûts de votre entreprise. « C’est la section la plus complexe, croit Patrick Rwagatore. L’objectif est de savoir comment demeurer rentable. Il faut donc établir votre marge réelle de profits. Les coûts indirects sont trop souvent sous-estimés, sinon négligés. Les comptables s’y connaissent bien en la matière. Ils deviennent donc un allié important de votre entreprise. »

 

Pour vous aider à y voir plus clair, la Banque Nationale offre des outils aux entrepreneurs qui sont prêts à se lancer dans la rédaction de leur plan d’affaires. Votre conseiller peut vous accompagner dans le démarrage de votre projet d’entreprise

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories