Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Le télétravail: pour des employés plus performants

19 juillet 2016 par Banque Nationale

Une expérience menée au sein d’une entreprise chinoise de 16 000 employés met en lumière les avantages du télétravail. Faits saillants de cette étude et analyse par une experte du travail à distance.

Contenu

Télétravail rime-t-il avec productivité ? Ou, au contraire, avec procrastination ? Alors que cette pratique ne cesse de gagner en popularité, cette question divise plus que jamais.

D’un côté, les employeurs, qui étaient 23 % à l’offrir au Canada en 2013 selon un sondage de BMO, craignent un laisser-aller, synonyme de chute de rendement, de la part de leurs employés. De l’autre, les employés voient dans cette pratique une manière de réduire le temps de transport et de faciliter la conciliation travail-famille.

Trancher le débat

Afin de trancher le débat, des chercheurs américains du National Bureau of Economic Research ont mené une étude comparative au sein de Ctrip, une entreprise chinoise de 16 000 employés cotée en Bourse. À partir d’un échantillon de 503 employés d’un centre d’appels de la compagnie, les scientifiques ont constitué deux groupes égaux.

Ensuite, ils ont envoyé la moitié à la maison et gardé l’autre moitié au travail, et ce, pour une durée de neuf mois. Il est à noter qu’aucun changement n’a été apporté à la charge respective de travail des deux groupes, ni même à leurs outils de travail. Bref, seule la localisation du lieu de travail a été modifiée.

Résultat ? En analysant les données sur les performances respectives de chacun des employés, les chercheurs ont constaté une hausse moyenne de 13 % du rendement des télétravailleurs. Mieux encore : le taux de rétention de ce groupe d’employés s’est amélioré de 50 %. Aussi, ces derniers rapportaient être davantage satisfaits et moins épuisés par leur travail. Pour sa part, la performance du groupe confiné au bureau est restée inchangée.

Impressionnée, la direction de Ctrip a ouvert la possibilité du télétravail à l’ensemble des employés de ce centre d’appels. Surprise : plusieurs des télétravailleurs ont délibérément choisi de retourner au bureau, alors qu’un petit nombre d’employés cantonnés au bureau ont pris le chemin de la maison. La raison, selon les chercheurs : la solitude occasionnée par le travail à distance.

Analyse

Joëlle Vincent, associée fondatrice chez ViaConseil, une firme en ressources humaines dont les six employés travaillent de la maison, n’est pas surprise par ces résultats. « Le télétravail ne convient pas à tous. Il faut bien savoir vivre avec une diminution du nombre de contacts sociaux, explique-t-elle. Si on est dépendant des conversations de machine à café, ce n’est pas pour nous ! »

En outre, le « travail en pyjama » doit être bien encadré afin de maximiser son efficacité.

« Il faut clarifier les attentes, les devoirs et les obligations en les couchant par écrit dans une politique, prévient l’experte. De plus, on évite de l’offrir trop rapidement à de nouveaux employés qui ne sont pas encore imprégnés de la culture de l’entreprise. »

Par exemple, dans l’étude du National Bureau of Economic Research, seuls des employés ayant six mois ou plus d’expérience ont été sélectionnés.

En dépit des risques, les avantages du télétravail sont innombrables.

« On augmente la productivité, on diminue l’absentéisme (et le présentéisme) et on attire des candidats, surtout des jeunes générations, pour qui cette pratique est incontournable », conclut Joëlle Vincent.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories