Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Secteur manufacturier : Exporter malgré le climat géopolitique

28 novembre 2019 par Banque Nationale du Canada
Exporter malgré le climat géopolitique

Étant donné l’instabilité géopolitique entre le Canada, les États-Unis et la Russie, est-il maintenant plus difficile d’exporter pour les entreprises manufacturières d’ici ? Dominic Vézina, de STAS inc., une entreprise spécialisée dans les équipements destinés à l’industrie de l’aluminium, et deux experts de la Banque Nationale font le point.

STAS inc., dont le siège social est situé à Chicoutimi, est une PME familiale spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation d’équipements destinés à l’industrie mondiale de l’aluminium. L’entreprise construit de la machinerie sur mesure, adaptée à chaque client, en fonction de leurs besoins. Elle exporte dans une quarantaine de pays, bien épaulée par ses 160 employés. Aujourd’hui, STAS inc. réalise 90 % de son chiffre d’affaires à l’extérieur du Canada.

Alors que les relations canadiennes et américaines avec la Russie sont tendues, STAS inc. a dû temporairement mettre quelques contrats sur la glace dans cette région du globe. « Les sanctions imposées à la Russie sont cependant levées depuis quelques semaines et les projets ont repris », nuance M. Vézina. L’entreprise réalise entre 10 % et 15 % de son chiffre d’affaires annuel en Russie.

« Le risque géopolitique demeure l’un des nombreux facteurs à considérer lorsqu’on devient exportateur. Nous devons aussi jongler avec des normes de sécurité, mécaniques et électriques différentes d’un pays à l’autre », rappelle M. Vézina.

La volatilité du prix de la matière première et des ressources énergétiques

STAS inc. fournit de la machinerie indispensable — de l’équipement pour retirer les impuretés de l’aluminium en fusion, à titre d’exemple — aux producteurs d’aluminium. Ces derniers sont cependant à la merci de l’offre et la demande pour cette matière première. Les fluctuations du prix de celle-ci peuvent donc aussi avoir un effet sur les résultats financiers de l’entreprise québécoise.

Au même titre que le prix d’une matière première, celui des ressources énergétiques peut également varier fortement. Si vous devez expédier de la marchandise volumineuse par camion, à titre d’exemple, des coûts importants sont peut-être à prévoir en diesel. Même chose pour le bateau qui quitte en direction du Japon.

Trouver des solutions

Comment les exportateurs peuvent-ils se protéger de la volatilité du prix de la matière première et des fluctuations de prix des ressources énergétiques ? « Nous offrons aux entrepreneurs un éventail de produits financiers pour mitiger les risques de fluctuations », souligne Normand D’Arcy, directeur principal, Services internationaux à la Banque Nationale.

L’instrument financier généralement proposé est un produit dérivé nommé « swap », un contrat d’échange financier, en quelque sorte. « Le swap sur les matières premières ou sur les produits énergétiques vous permet de fixer votre coût d’approvisionnement en tout temps par la réalisation d’une série de transactions récurrentes », explique Benoit Marcoux, directeur, Produits dérivés à la Banque Nationale.

Le swap limite aussi l’augmentation des prix de vos produits au moment d’une hausse substantielle du coût de la matière première ou de la ressource énergétique. « Impliquez-nous le plus tôt possible dans votre processus d’exportation », recommande M. D’Arcy.

C’est ici que la notion de « partenaires » prend toute son importance. La Banque Nationale souhaite être le guichet unique pour l’entrepreneur qui possède une vision mondiale de sa PME. « Déployez tous vos efforts dans votre plan de croissance et appuyez-vous sur votre conseiller pour mitiger les différents risques liés à votre aventure sur les marchés internationaux », conclut M. D’Arcy.

 

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories