Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Start-ups : deux points à retenir avant d’approcher des investisseurs potentiels

05 juillet 2018 par Banque Nationale
investisseurs potentiels

Pour augmenter vos chances d’obtenir du financement, il est crucial de prendre quelques mesures avant même d’organiser votre première séance de pitch.

Avec Ubios, jeune pousse spécialisée en technologie résidentielle, Mathieu Lachaîne en est à sa sixième start-up. Véritable entrepreneur en série, il croit que la première étape de tout projet d’entreprise en démarrage consiste à intéresser des clients avant même de chercher des investisseurs. « Si le produit est tellement intéressant et clair que des clients sont prêts à se commettre avant qu’il ne soit entièrement développé, c’est que l’entreprise a réussi à clarifier sa place dans le marché. C’est à ce moment que les investisseurs seront intéressés. »

Comme les investisseurs sont très sollicités, Mathieu Lachaîne recommande également de faire soi-même les premiers investissements. « En étant votre premier investisseur, autant en temps qu’en argent, vous serez impliqué dans toutes les étapes de développement. Cela vous permettra de bien comprendre la valeur de ce que vous créez à long terme et d’être conscient de votre place sur le marché. Ça facilitera toutes les étapes subséquentes. »

Comment réduire la prise de risque financier?

« Qui dit start-up dit nouveau marché. Et cela implique de prendre des risques », rappelle Mathieu Lachaîne. Selon lui, l’idéal est d’investir graduellement dans sa nouvelle entreprise et de réaliser des tests. « On injecte des capitaux progressivement à mesure que les résultats sont concluants. On cherche ainsi à obtenir une courbe de croissance en forme de bâton de hockey. »

Établir une clientèle le plus tôt possible et investir soi-même dans son projet permet de réduire la prise de risque. Il est donc plus facile de se relever et de passer au prochain projet si celui-ci ne fonctionne pas. Mathieu Lachaîne rappelle qu’en moyenne une seule start-up sur dix parvient à survivre; il ne faut donc pas avoir peur d’expérimenter tout en restant conscient des aléas.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories