Logo de la Banque Nationale
Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Maximiser l’épargne de mon REEE

Investir pour l’avenir des enfants

Optimisez votre épargne

L’enfant que vous aimez a du potentiel, et votre REEE aussi! Comme le coût des études postsecondaires peut s’avérer très élevé, mieux vaut profiter de toutes les possibilités de ce régime afin de maximiser le montant que vous y investissez.

Déterminez le montant à mettre de côté

Vous voulez avoir une idée du coût des études de l’enfant et du montant à épargner? Faites le calcul en quelques minutes.

Calculer l’épargne-études

Une stratégie éprouvée en 7 temps

Jeune femme assise sur un canapé joue avec son bébé

Faites jouer le temps en votre faveur

Ouvrir un compte REEE dès la naissance du bout de chou est un geste sensé. Selon votre revenu, le gouvernement ajoute chaque année un montant au REEE d’un enfant admissible via le Bon d’études canadien (BEC), et ce, même si vous ne versez pas un sou dans le REEE. Le montant total versé peut atteindre 2 000 $. Futé!

Pour ce faire, demandez d’abord un numéro d’assurance sociale (NAS) pour l’enfant. Et rappelez-vous : grâce aux rendements cumulés, plus vous commencez à épargner tôt, plus le montant final sera élevé.

Voir le REEE

Choisissez le bon régime

Il existe trois types de régimes d’épargne-études : individuel, familial et collectif. Le régime individuel ne concerne qu’un seul bénéficiaire.

Le régime familial est destiné à un seul ou plusieurs bénéficiaires. Il est avantageux pour les ménages avec plusieurs enfants, car les fonds peuvent être transférés d’un bénéficiaire à l’autre, par exemple si l’un des enfants ne poursuit pas ses études. Il s’agit du seul régime qui exige que le contributeur ait un lien de sang avec le bénéficiaire ou soit son parent adoptif.

Enfin, il existe aussi le régime collectif, qui n’est pas offert par la Banque Nationale.

Jumelles se promènent en mangeant une sucette et en se tenant par la main
Jumelles se promènent en mangeant une sucette et en se tenant par la main
Jumelles se promènent en mangeant une sucette et en se tenant par la main
Jeune adolescente montre une tablette à une femme

Cotisez par petits montants

Il peut parfois être difficile de trouver les sous pour cotiser à un REEE une fois par année. Une solution pratique est de faire des cotisations à une plus grande fréquence, comme chaque semaine ou chaque mois, pour que les sommes à mettre de côté soient plus faciles à gérer et à budgétiser.

C’est ce qu’on appelle l’épargne systématique : vos virements s’effectuent tout seuls, sans que vous ayez à y penser!

Voir l’épargne systématique

Profitez de la subvention fédérale

La subvention canadienne pour l’épargne-études de base (SCEE) ajoute 20 % du montant que vous cotisez, jusqu’à hauteur de 500 $ par année et de 7 200 $ à vie. Cette somme est directement versée dans le REEE du bénéficiaire.

Vous n’avez pas pu cotiser et profiter des subventions d’une année? Vous pouvez vous rattraper : les droits aux subventions non utilisés peuvent être récupérés les années suivantes. La subvention, qui se termine l’année du 17e anniversaire de l’enfant, prévoit également des bonifications pour les familles dont le revenu est plus faible.

Jeune femme regarde une tablette en tenant un crayon dans sa main
Jeune femme regarde une tablette en tenant un crayon dans sa main
Jeune femme regarde une tablette en tenant un crayon dans sa main
Deux petites filles regardent un téléphone

Bénéficiez des subventions provinciales

Plusieurs provinces offrent des subventions, qui sont versées directement dans le REEE du bénéficiaire. Au Québec, l’IQEE verse un montant équivalant à 10 % de la cotisation, jusqu’à un plafond annuel de 250 $ (ou 3 600 $ à vie). Le gouvernement de la Colombie-Britannique offre également une subvention pouvant atteindre 1 200 $ aux familles qui épargnent pour les études de leurs enfants.

Fait important à noter : si l’enfant ne poursuit pas d’études postsecondaires, les cotisations et les rendements gagnés vous reviennent, mais toute subvention reçue devra être remboursée.

Rencontrez un conseiller

Prêt à ouvrir un REEE? Un conseiller peut vous aider à élaborer la meilleure stratégie selon vos besoins pour épargner pour les études de l’enfant qui vous tient à cœur. Il peut aussi vous informer à propos de toutes les subventions auxquelles vous avez droit.

Prenez un rendez-vous et profitez de son expertise!

Prendre un rendez-vous
Couple et bébé sont assis face à une conseillère
Couple et bébé sont assis face à une conseillère
Couple et bébé sont assis face à une conseillère
Jeune diplômé sourit

Pensez à la suite des choses

Bon à savoir : lorsque le bénéficiaire entame ses études postsecondaires, il touche le montant des subventions et des intérêts, mais les montants cotisés reviennent au souscripteur (vous!). Vous pouvez alors choisir ou non de les verser au bénéficiaire pour l’aider dans ses études. Il ne poursuit pas ses études? Cet argent vous revient également.

Dans un cas comme dans l’autre, vous pouvez choisir de transférer les fonds dans un REER pour les faire fructifier à l’abri de l'impôt, par exemple. Consultez notre page pour tout savoir sur l'utilisation et le retrait des fonds d’un REEE.

Comment utiliser mon REEE
Icône infolettre

Obtenez encore plus de conseils par courriel

Pour recevoir les dernières offres, les nouvelles et davantage de conseils pour réaliser vos idées, abonnez-vous à notre infolettre.

Les petits détails pour tout savoir

Subventions gouvernementales

Subvention canadienne pour l’épargne-études de base (SCEE)

  • Montant maximal : 7 200 $ pour la durée du régime, pour chaque enfant né après 1997
  • Âge limite de l’enfant : 17 ans
  • Vous recevez de 20 % à 40 %, selon le revenu familial, sur la première tranche de cotisations annuelles, jusqu’à concurrence de 500 $ par année, par bénéficiaire.
  • Vous pouvez utiliser les droits de subventions non utilisés des années antérieures à raison d’une année à la fois (pour un montant maximal de 1 000 $ de subvention par année).
  • Il n’est possible de récupérer qu’une année de subvention non utilisée à la fois : la contribution à effectuer afin d’obtenir le maximum de subvention serait donc de 5 000 $ annuellement. Ainsi, vous pourriez obtenir la subvention annuelle maximale de 500 $ ainsi qu’un deuxième montant de 500 $ pour la récupération d’une année passée.

Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE)

  • Montant maximal (sous forme de crédit d’impôts) : 3 600 $
  • Âge limite de l’enfant : 18 ans
  • L’incitatif de base correspond à 10 % des cotisations annuelles nettes au régime, jusqu’à concurrence de 250 $ par année et par enfant.

Bon d’études canadien (BEC)

  • Montant maximal : 2 000 $
  • Âge limite de l’enfant : 15 ans
  • Subvention pour un enfant né après 2004 dans une famille à faible revenu
  • Versement de 500 $ la première année et versements successifs de 100 $ chaque année tant que le revenu familial le justifie.

Autres incitatifs provinciaux à l’épargne-études

Certaines provinces, comme la Saskatchewan et la Colombie-Britannique, versent des subventions supplémentaires aux épargnants.

Mieux comprendre le REEE

Prêt à préparer l’avenir de vos proches?

Parlez à un conseiller pour trouver la stratégie d’épargne-études qui vous convient le mieux.

Prendre un rendez-vous

Icône téléphone
Icône Foire aux questions