Communiqués de presse

La Banque Nationale du Canada publie ses plus récents rapports ESG

Montréal, le 20 avril 2022 -

Premières cibles intermédiaires de réduction des gaz à effet de serre (GES) pour les émissions financées

La Banque Nationale du Canada (la « Banque ») annonce aujourd’hui la mise en ligne de ses plus récentes publications environnementales, sociales et de gouvernance couvrant l’année 2021. Il s’agit du Rapport sur les avancées environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), du Cahier Inclusion et Diversité ainsi que du Rapport sur les avancées pour le Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC). Destinées à un vaste éventail de parties prenantes, ces publications présentent les engagements et les réalisations de la Banque en la matière ainsi que ses principaux indicateurs de performance. Ils peuvent être consultés dans la section Responsabilité sociale sur bnc.ca.

De premières cibles intermédiaires de réduction des gaz à effet de serre (GES) pour les émissions financées

Pour contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques, la Banque s’est engagée à aligner ses activités de financement sur le principe de zéro émission nette d’ici 2050. Afin de guider ses actions, la Banque a souhaité se doter d’objectifs intermédiaires de réduction des GES, tant pour ses propres activités que pour les activités de financement.

Ainsi, le 25 septembre 2020, la Banque a annoncé un objectif intermédiaire de réduction de 25 % des émissions des GES de ses propres activités opérationnelles d’ici la fin de 20251. Pour ses activités de financement, la Banque franchit une étape importante en annonçant aujourd’hui ses cibles intermédiaires visant le sous-secteur des producteurs de pétrole et de gaz canadien. Il s’agit de l’un des secteurs présentant la plus grande intensité carbone au sein des activités de financement de la Banque et qui jouera un rôle clé dans la réduction des émissions de GES. La Banque visera ainsi à réduire l’intensité des émissions financées pour ce sous-secteur de 31 % d’ici 2030 pour les domaines 1, 2 et 3, par rapport à l’année de référence 2019. Depuis le 31 janvier 2019, l’exposition au risque de crédit du portefeuille de prêts liés aux énergies renouvelables a augmenté de 11 % alors que le portefeuille de prêts liés aux énergies non renouvelables a diminué de 38 %.

Toujours en lien avec son engagement climatique, la Banque a poursuivi ses initiatives de collaboration et d’amélioration des pratiques en se joignant aux initiatives suivantes en 2021 :

  • Alliance bancaire Net Zéro
  • Consortium sur le climat de l’Association des gestionnaires de risques (RMA)
  • Déclaration de la place financière québécoise pour une finance durable
  • Partenariat pour la comptabilité financière du carbone (PCAF)
  • Engagement climatique Canada, par l’entremise de Banque Nationale Investissements à titre de participant fondateur.

Un milieu de travail propice à l’inclusion et à la diversité

La publication du second Cahier Inclusion et Diversité de la Banque permet également de faire état des progrès et des défis entourant ce thème social important. Nous invitons les parties prenantes à le consulter pour prendre connaissance des principales initiatives qui sont déployées et nous permettre de maintenir un dialogue porteur. Ce document découle notamment de notre engagement auprès de l’Organisation des Nations unies en tant que signataire des Principes bancaires responsables, des Principes d’autonomisation des femmes et des Normes mondiales de conduite à l’intention des entreprises pour lutter contre la discrimination à l’égard des lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres et intersexués (LGBTI).

De manière générale, nous pouvons noter une progression significative des deux indicateurs suivants de 2020 à 2021 :

  • Le niveau de perception que la Banque offre un milieu propice à l’inclusion et à la diversité, mesuré par l’indice général d’inclusion et de diversité qui était de 79 % en 2020, a été largement dépassé en 2021, pour atteindre 86 %, une amélioration de 7 %.

  • La connaissance des ressources et des outils offerts à l’interne pour faciliter les conversations et les interactions positives au sein de la Banque qui était de 58 % en 2020 a connu un bond de plus de 20 %, pour s’établir à 78 % en 2021.

La Banque compte un plan d’action triennal 2020-2023 qui définit de façon concrète les champs d’actions pour créer un environnement plus inclusif.

Banque Nationale : un impact positif dans la vie des gens

Le plus récent Rapport ESG de la Banque fait par ailleurs état de l’étendue de l’engagement de la Banque auprès de ses différentes parties prenantes. Un tableau de bord permet d’en suivre l’évolution à travers le temps. Neuf principes ESG approuvés par le conseil d’administration de la Banque guident les actions des équipes dans le déploiement des initiatives et font l’objet d’un suivi rigoureux par celui-ci. Le Rapport ESG est un document riche en informations et nous invitons nos partenaires à s’y référer pour poursuivre les conversations constructives que nous entretenons depuis de nombreuses années.

Notes

1 Cette cible vise les domaines 1, 2 et 3 (le domaine 3 inclut les déplacements d’affaires des employés et la consommation de papier dans la chaîne d’approvisionnement) avec 2019 comme année de référence.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives
Le présent communiqué renferme certaines déclarations prospectives, notamment à l’égard de l’objectif d’émissions nettes nulles de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050 de la Banque, de même que ses cibles et objectifs intermédiaires de réduction des GES, tant pour ses propres activités opérationnelles que pour ses activités de financement, et des mesures qu’elle prendra pour les réaliser. Ces déclarations prospectives reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujetties à un certain nombre de facteurs, de risques inhérents et à des incertitudes, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Banque et dont les effets sont difficilement prévisibles. Ces facteurs, risques et incertitudes sont décrits dans la mise en garde concernant les déclarations prospectives contenue dans le Rapport sur les avancées environnementales, sociales et de gouvernance, dans le Cahier Inclusion et Diversité ainsi que dans le Rapport sur les avancées pour le Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques. Des renseignements supplémentaires sont également fournis dans la section « Gestion des risques » du Rapport annuel 2021 de la Banque et peuvent être mis à jour dans les rapports aux actionnaires trimestriels déposés par la suite. Les investisseurs et autres personnes qui se fondent sur les déclarations prospectives de la Banque doivent considérer soigneusement les facteurs susmentionnés ainsi que les incertitudes et les risques qu’ils comportent. À moins que la législation ne l’y oblige, la Banque ne prévoit pas mettre à jour quelque déclaration prospective que ce soit, verbale ou écrite, qu’elle peut faire ou qui peut de temps à autre être faite en son nom.

À propos de la Banque Nationale du Canada
Forte d’un actif de 367 milliards de dollars au 31 janvier 2022, la Banque Nationale du Canada, avec ses filiales, est l’un des plus importants groupes financiers intégrés canadiens. Elle compte plus de 27 000 employés dans des fonctions à contenu élevé de savoir, et a été maintes fois primée pour ses qualités d’employeur et son engagement à l’égard de la diversité. Ses titres sont cotés à la Bourse de Toronto (TSX : NA). Suivez ses activités sur bnc.ca ou par l’entremise de réseaux sociaux FacebookLinkedIn et Twitter.

Pour plus de renseignements :
Marie-Pierre Jodoin
Directrice principale, Affaires publiques et Responsabilité sociale d’entreprise
Banque Nationale du Canada
MariePierre.Jodoin@bnc.ca
Tél. : 514 394-4209