Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Maryse : une retraite remplie de nouveaux défis

09 octobre 2019 par Banque Nationale
Maryse : une retraite remplie de nouveaux défis

La retraite à 55 ans, Maryse en rêvait. Loin de relever de la science-fiction, ce scénario longuement mûri est devenu réalité, une décision à la fois. Entre son quotidien au bord de l’eau et les voyages avec son mari, elle occupe un petit boulot par pur plaisir. « On surveille notre budget et on suit notre plan pour ne pas défoncer la tirelire! »

« Ça faisait une douzaine d’années qu’on caressait le projet d’arrêter de travailler à 55 ans. Tout au long de notre vie active, on a épargné. Ça n’est pas tombé du ciel! » Maryse, 56 ans, retrace son parcours de jeune retraitée.

Il y a trois ans, fatiguée du stress et du poids des responsabilités, elle mettait la clé dans la porte de leur cantine à Val-David pour « prendre ça cool jusqu’à la fin ». Un an et demi plus tard, c’était au tour de son mari de quitter son emploi dans le domaine de la presse.

« La cantine, c’était notre projet de préretraite. Or je me suis rendu compte que la restauration, ce n’était pas notre affaire », raconte celle qui a fait carrière en mode et beauté dans les magazines, puis aux commandes d’une agence d’artistes qu’elle a cofondée. « Quand j’ai vendu mes parts de la compagnie, en 2013, on cherchait un projet qui nous permettrait de vivre à la campagne. C’est là qu’on a eu l’idée du resto saisonnier. J’ai eu du plaisir à le gérer, mais c’était exigeant, comme je portais tous les chapeaux : gestion du personnel, commande des stocks, service aux clients. »   

Le début d’une nouvelle vie

En 2016, le restaurant a été vendu, la maison familiale de Laval aussi. Elle disait donc au revoir aux responsabilités et bonjour à la simplicité. « Nos enfants sont partis. L’un vit sur la Côte-Nord, l’autre voyage souvent en Europe », précise Maryse.

Le couple a pu concrétiser son premier rêve avec l’argent récolté : s’établir dans une petite demeure entourée d’arbres, au bord de l’eau, dans les Laurentides.

Puis en réaliser un deuxième : acheter un véhicule récréatif pour voyager pendant un an à travers les États-Unis et le Canada. « Partir en van, ça fait rêver, mais ça finit par coûter cher, entre l’essence et la location de camping, remarque Maryse. On l’a vendu pour ne pas perdre notre investissement. Maintenant, on sort la tente! »

Travailler pour le plaisir

C’est une chose de prendre tôt sa retraite, ça en est une autre de rester active. Sociable, curieuse et créative, Maryse se pousse à relever de nouveaux défis pour ne pas « vieillir avant l’heure ». « Je veux continuer d’apprendre et de prendre soin de moi », dit-elle.

Jamais à court d’activités ni de projets, elle travaille maintenant à mi-temps dans un sympathique bistro à Val-David. Son mari, lui, accepte occasionnellement des mandats comme consultant d’affaires. « Ça me permet de socialiser et de bouger. Et puis ça fait un petit salaire d’appoint. Pas de stress, juste du plaisir! On récolte ce que l’on sème : on fait ce qu’on veut, comme on veut, à la hauteur de nos moyens. »

Une entrée d’argent supplémentaire peut cependant réduire vos prestations gouvernementales et autres revenus à la retraite. Mieux vaut faire le tour de la question avec votre planificateur financier. Certaines stratégies vous permettront d’optimiser votre épargne, comme le rythme de décaissement des placements et le fractionnement de revenus entre conjoints.

Le nerf de la guerre : la planification financière

De manière assidue, les époux ont rencontré une planificatrice financière pour se donner des balises et faire des placements en vue de financer leur retraite. « On a fait l’estimation de nos besoins, de nos ressources et de nos visées, souligne Maryse. Notre portefeuille est diversifié (CELI, REER, CRI, placement épargne à terme), en plus d’un petit coussin pour les imprévus. Et on n’a ni hypothèque ni dettes. »

« La retraite est différente pour chacun, selon ses aspirations et ses moyens, confirme Mohamed Wakkak, planificateur financier à la Banque Nationale. Pour passer du rêve à la réalité, il est essentiel d’établir un plan de retraite. En considérant le style de vie souhaité et son niveau d’épargne, on peut ensuite simuler plusieurs scénarios et voir comment ils vont évoluer dans le temps. » 

Aujourd’hui, le couple limite ses dépenses – « J’aime toujours les beaux vêtements, mais je me tiens loin des magasins » – tout en se permettant de petits extras et des voyages de temps à autre. « On consulte périodiquement notre budget. D’ici la fin de l’année, on sera même en mesure de rajuster le tir, s’il le faut! »

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories