Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Les 10 métiers les plus stressants

03 mai 2016 par Banque Nationale

Le site américain CareerCast a publié son classement annuel des dix métiers les plus stressants pour l'année 2016. Regard sur ce palmarès, sur les composantes du stress en emploi et sur le contexte québécois.

Contenu

Pour établir son classement, CareerCast a mesuré l’importance de 10 facteurs de stress dans 200 catégories d’emplois.

Parmi eux, la nécessité de voyager dans le cadre de ses fonctions, le fait de travailler en public et celui d’avoir la vie d’autres personnes sous sa responsabilité, les échéances à respecter, l’effort physique exigé, les dangers et les conditions environnementales.

Résultat : les professions qui requièrent le port d’un uniforme sont parmi les plus stressantes. Celui de militaire arrive en tête de liste, suivi par les métiers de pompier, pilote d’avion de ligne et policier.

Aux cinquième et sixième rangs : coordonnateur d’événements et responsable des relations publiques. Enfin, les cadres supérieurs, animateurs radio ou télé, journalistes et chauffeurs de taxi complètent ce palmarès.

Action et créativité

Consultante en relations publiques depuis deux ans, Marie-Annick Boisvert a aussi œuvré comme planificatrice d’événements pendant 10 ans avant d’occuper un important poste de gestionnaire dans une agence de publicité et de travailler comme chroniqueuse-animatrice à la radio. Quatre des dix emplois que CareerCast range parmi les plus stressants!

Est-elle accro au stress? « Pas vraiment. Mais j’aime l’action et je suis quelqu’un de créatif; c’est ce qui me motive. »

Elle se dit surprise que les métiers de coordonnateur d’événements et de relationniste soient considérés comme parmi les plus stressants.

« Pour moi, ce n’est pas stressant. Quand on organise un évènement, le stress est très élevé le jour du montage, parce que tout doit être à l’heure, alors qu’il y a toujours des problèmes. Mais le reste du temps, il n’est pas élevé. »

Et en cas de pépin, elle a appris à se concentrer sur les solutions et à lâcher prise sur ce qui échappe à son contrôle.

Être à sa place

Si la consultante est aussi imperméable au stress inhérent à ses fonctions professionnelles, c’est probablement qu’elle est dans son élément.

« Le stress, c’est subjectif », explique en effet Pierrette Desrosiers, conseillère en ressources humaines agréée, psychologue du travail et coach d’affaires. « Ce qui peut être terriblement stressant pour quelqu’un – parler en public, par exemple – peut être au contraire ce qui nourrit un autre travailleur. Il y a des gens qui ont besoin que ça bouge, qui aiment être sur le fil du rasoir pour se sentir en vie. »

Cette adéquation entre les individus et les exigences de leur emploi est déterminante dans le degré de stress ressenti. Or, les classements comme celui de CareerCast ne permettent pas de la mesurer.

Sens et contrôle

D’autres composantes-clés du stress professionnel sont exclues de l’étude de CareerCast, note la spécialiste, soit le degré de contrôle que le travailleur exerce dans son travail et le fait d’y trouver un sens. Si elles avaient été pris en considération, le métier d’enseignant se serait probablement taillé une place dans le palmarès, croit la psychologue.

En effet, au Québec, les récentes coupes budgétaires ont augmenté la détresse psychologique chez les enseignants. « On ne leur donne plus les ressources nécessaires pour faire leur travail et avoir le sentiment du devoir accompli, déplore Mme Desrosiers. Et ça fait toute la différence entre une bonne fatigue et une fatigue malsaine. »

Car toutes les formes de stress ne sont pas nocives. Le corps humain est fait pour vivre des périodes de tension, puis retourner à un état de détente, explique cette spécialiste de la productivité et du bien-être au travail.

S’accorder des moments de repos constitue justement le secret de Marie-Annick Boisvert. « Il faut s’occuper de soi, savoir décrocher. Quand on travaille fort, il faut qu’il y ait des retours de balancier. » L’ex-planificatrice devenue relationniste est décidément devenue un maître dans l’art de gérer la pression.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories