Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

L'art de garder ses problèmes à la maison

24 mai 2016 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Certaines personnes ont le chic pour rester d'humeur égale au travail, même si elles traversent une période difficile dans leur vie personnelle. Quel est leur secret pour préserver leur productivité et leur professionnalisme ? Voici quelques trucs pour garder les problèmes hors du bureau.

Contenu

Respirer

Lorsqu’on se sent préoccupé, il est parfois difficile de vivre le moment présent au travail. Pour réussir à se concentrer, il suffit parfois de prendre plusieurs respirations lentes et profondes, jusqu’à ce qu’on retrouve un état de calme. « En respirant profondément, on apaise le tourbillon des émotions et des pensées, et on parvient mieux à se concentrer sur ses tâches présentes », explique Stéphanie Rivier, psychologue du travail et des organisations et consultante en entreprises.

Se donner rendez-vous

Pour libérer son esprit, on peut fixer un moment approprié pour réfléchir à la situation.

« En prenant rendez-vous plus tard avec soi-même, par exemple en soirée, on peut mieux se concentrer sur les tâches à accomplir dans l’instant présent », affirme Sylvie Martin, psychologue du travail et présidente-fondatrice d’Équilibre Vie.

Faire un petit geste

Parfois, il est possible d’agir pour faire baisser la tension. Par exemple, si on s’est disputé avec son conjoint avant de partir au travail, on peut lui envoyer un message texte pour s’excuser et lui suggérer d’en reparler le soir. « Il faut se demander : "Qu’est-ce que je peux faire maintenant?" Si on peut faire un petit geste qui aura un grand impact, on peut agir tout de suite pour passer une meilleure journée », suggère Sylvie Martin.

Transformer ses émotions

Dans l’adversité, on peut décider de transformer sa peine ou sa colère en énergie combative. « Dans une certaine mesure, on peut choisir sa réaction à un événement et la manière dont on utilise ses émotions », explique Stéphanie Rivier. « On peut réagir à un coup dur en décidant de pas se laisser abattre et de se dépasser au travail. » S’absorber dans son travail pendant la journée permet aussi au temps de faire son œuvre et peut faciliter la résolution d’un problème.

Aviser son patron

Si on vit un événement particulièrement difficile, comme un deuil ou une séparation, on peut s’en ouvrir à son patron, tout en exprimant sa résolution à maintenir sa performance au travail.

« La plupart du temps, c’est très bien accueilli de la part du patron. Il comprend mieux ce qui arrive à son employé, et apprécie sa détermination à accomplir ses tâches malgré tout », affirme Sylvie Martin.

Prendre soin de soi

Si le travail n’est pas le lieu pour s’épancher, il faut toutefois prendre soin de soi et travailler à résoudre le problème. « Il est essentiel de se ressourcer en faisant du sport et des activités que l’on aime, qui sont bonnes pour soi, qui donnent de l’énergie », recommande Stéphanie Rivier. On peut aussi, si nécessaire, aller chercher du soutien dans son entourage ou de l’aide professionnelle.

« Le tout est de maintenir ou de rétablir son équilibre de vie. Pour pouvoir demeurer performant au travail, il faut d’abord prendre soin de soi », conclut la psychologue.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories