Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment créer une famille recomposée, heureuse et financièrement viable?

11 septembre 2017 par Banque Nationale
Comment créer une famille recomposée, heureuse et financièrement viable?

Ahhh, les ex ! Heureusement, il y en a des plus agréables que d’autres. Mais, au point d’habiter dans le même triplex ? C’est le projet - un peu fou, convenons-en ! – qu’ont entrepris il y a 12 ans Julie et Frédérick. Et ils le referaient ! Comment est-ce possible ? Ils le racontent.

L’avis du psy

Vous ne pensez pas que vous seriez capable de vivre comme Julie et Frédérick ? Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal, d’après François St Père, psychologue spécialisé en thérapie de couple et médiateur familial.

«C’est très rare qu’un couple qui se sépare arrive à vivre si près, affirme-t-il sans hésiter. Cela présuppose que les gens ne se sont pas trop heurtés lors de la séparation et que les deux vivent assez bien avec le fait que la relation de couple soit terminée. Or, généralement, il y en a un qui est rendu plus loin que l’autre dans le processus de séparation.»

C’est encore plus dur lorsqu’un des deux refait sa vie avec quelqu’un d’autre.

«Parce que c’est l’ultime consécration de la séparation, indique le psychologue. Puis, lorsqu’on habite dans le même immeuble, on est témoin de plein de trucs. Comme si son ex, à qui on reprochait de ne pas être affectueux, l’est maintenant avec sa nouvelle conjointe.»

La proximité de l’ancien conjoint peut aussi grandement venir compliquer la recherche d’un nouvel amoureux qui risque de ne pas être trop enchanté d’entrer dans cette situation familiale particulière.

«Même s’il n’y a pas trop de chicanes, c’est compliqué pour les nouveaux amoureux qui peuvent trouver que la complicité entre les ex-conjoints est trop grande, explique-t-il. Ou encore, ils peuvent trouver difficile d’entendre régulièrement des souvenirs familiaux partagés du temps qu’ils n’étaient pas encore présents. Vivre dans une telle proximité présuppose que les nouveaux conjoints sont très solides pour ne pas se sentir menacés par la présence de l’ex.»

Heureusement, les enfants peuvent tout à fait être heureux dans une autre formule.

«C’est certain que c’est plus simple si les enfants peuvent continuer à vivre dans le même environnement après la séparation, affirme François St Père. Mais, c’est mieux d’éviter de vivre si près si c’est pour exposer les enfants à des tensions quotidiennes entre les parents. Le plus important, c’est que les adultes vivent relativement en harmonie pour être disposés à être de bons parents, disponibles pour leurs enfants.»

Ce que la notaire vous suggère pour survivre financièrement à une séparation

1-Procéder au partage des biens communs

«Lorsqu’on se sépare, chacun repart avec une partie des biens qu’ils avaient achetés ensemble, alors il faut prévoir le rachat de plusieurs choses de base, telles que du mobilier et peut-être même une voiture», affirme Sophie Ducharme, notaire, planificatrice financière et vice-présidente à la Banque Nationale.

«Il ne faut pas sous-estimer ces nouvelles dépenses, affirme-t-elle. N’oubliez pas non plus de revoir et de partager les comptes conjoints.»

2- Revoir tous ses documents importants

«Testament, mandat d’inaptitude, procuration bancaire : il faut tout revoir en cas de séparation, affirme Sophie Ducharme. Il ne faut pas oublier non plus de retirer son ex comme autre utilisateur de sa carte de crédit par exemple.»

3- Prévoir une convention de copropriété indivise ?

Si vous décidez, comme Julie et Frédérick, de continuer à vivre dans le même immeuble après la séparation, assurez-vous de signer une convention de copropriété indivise.

«Cette convention encadre bien des situations, telles que : si l’un d’eux veut un jour vendre sa part du triplex, ou reprendre un étage, ou réhypothéquer, explique Sophie Ducharme. De plus, on y prévoit notamment comment seront utilisés les espaces communs et comment seront gérées les dépenses générales de l’immeuble.»

4- Réévaluer les dépenses liées à son nouveau chez-soi (déménagement, installation et dépenses courantes)

«Lorsqu’on va habiter seul, on ne pourra plus partager toutes les dépenses courantes liées à la résidence, affirme Sophie Ducharme. Il faut donc refaire son budget, aussi ennuyeux que cela puisse être!»

5- Prévoir plus de dépenses pour les sorties

«Lorsqu’on tombe célibataire, il faut prévoir dans son budget qu’on ira certainement davantage au restaurant, au théâtre, au cinéma, etc.», indique Sophie Ducharme.

Qui a dit que la vie de célibataire devait être ennuyante ?

img-portrait-famille-1540x866.jpg

La version du couple

Quelle est la clé du succès de l’histoire de Julie et de Frédérick ? Ils ont pris leur temps ! Lorsque Julie et Frédérick ont réalisé que leur couple n’allait plus, ils ont attendu avant d’informer leurs filles de 2 et 4 ans.

«Nous partions chacun notre tour du triplex et les filles étaient trop jeunes pour se rendre compte de quelque chose, affirme Julie qui est conseillère pédagogique au primaire. Plusieurs mois plus tard, j’ai pris un appartement et nous leur avons dit.»

Revivre au triplex avec des conditions

Ce n’est que deux ans plus tard que les ex ont discuté du retour de Julie dans le triplex.

«Nous avons décidé d’essayer un an et en cas de problème, nous avions toujours l’option de vendre le triplex», raconte Frédérick

Une règle a été instaurée pour cette année d’essai : pas de nouveau conjoint qui s’installe dans le triplex !

Famille élargie

La situation familiale hors du commun de Julie et de Frédérick ne les a pas empêché de construire de nouveaux couples solides et de faire chacun un bébé ! Les nouveaux conjoints étaient dans leur entourage depuis longtemps et ont su composer avec la proximité des ex.

« Les quatre enfants se considèrent comme frères et sœurs.» , se réjouit Julie.

Seriez-vous capable d’arriver à une si bonne entente avec votre ex ?

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories