Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Lorsqu’un enseignant prend le virage technologique

24 juillet 2017 par Banque Nationale
Lorsqu’un enseignant prend le virage technologique

Contre vents et marées, l’enseignant au primaire Ludovic Tourné a mis la technologie au service de son enseignement. Et ses élèves en redemandent !

Montrer à un enfant à gérer un budget grâce à un jeu en ligne ? Ou encore, à prendre la parole en public sur différents sujets d’actualité grâce à une émission de radio enregistrée avec une tablette ? C’est possible ! Et c’est en plein le genre d’activités proposées par Ludovic Tourné, enseignant à l’école primaire Saint-Fabien de la Commission scolaire de Montréal et grand utilisateur de technologies en classe.

«La technologie permet de joindre l’utile à l’agréable et ça fonctionne vraiment bien avec les jeunes», affirme-t-il.

Une piste à suivre pour apprendre à gérer son argent alors que les jeunes ont grandement besoin d’acquérir des connaissances dans le domaine.

Une récente étude de PwC aux États-Unis dévoile que seulement 24% des milléniaux ont acquis les connaissances financières de base. Au Québec, un sondage Léger réalisé par l’Autorité des marchés financiers indique que 80% des gens croient que le fait d’accroitre leurs connaissances dans le domaine des finances personnelles pourrait leur permettre d’améliorer leur situation financière.

Ludification des apprentissages

Avouons-le : les notions de base dans le domaine des finances personnelles peuvent paraître rebutantes. Heureusement, la technologie et les nombreuses possibilités qu’elle offre sont d’un grand secours !

La ludification des apprentissages ou gamification – apprendre en s’amusant – est une grande tendance actuellement dans le domaine de la pédagogie.

Ludovic Tourné a saisi il y a un moment déjà l’importance de prendre le virage technologique, mais à l’époque, sa commission scolaire n’offrait pas encore de financement pour soutenir cet objectif. Comme il n’avait pas l’intention d’attendre, il est allé chercher différents fonds pour équiper chaque élève de sa classe d’une tablette.

«Lorsqu’on a déterminé une intention pédagogique bien claire derrière une activité qui intègre la technologie, on peut faire des petites merveilles», affirme l’enseignant qui est également conférencier au Sommet de l’iPad et du numérique en éducation.

Il intègre souvent des notions financières aux apprentissages pour faire de ses élèves des citoyens éclairés capables de prendre de bonnes décisions.

Ce que la machine peut faire de plus que l’humain

Grâce à la tablette qu’il branche sur une petite console pour enregistrer des émissions de radio avec ses élèves, Ludovic Tourné met à profit la grande force que renferment les technologies en éducation.

«Le côté technologique arrive à intéresser au français écrit et oral même les enfants qui aiment plutôt les mathématiques et les sciences, constate-t-il. Les sujets abordés dans les émissions les ouvrent aussi sur le monde.»

Au cours des prochains mois, il a l’intention de mener un projet entrepreneurial avec ses élèves pour financer la sortie de fin des classes. Les jeunes devront réfléchir à un produit, concevoir sa mise en marché et réaliser des projections financières. Pour y arriver, ils auront à utiliser des notions de plusieurs matières, comme le français et les mathématiques, mais aussi, à acquérir une base en littératie financière.

«La tablette est essentielle dans ce processus, affirme Ludovic Tourné. Je fais jouer les élèves à plusieurs jeux avec lesquels ils apprennent à réfléchir avant de prendre des décisions. C’est génial parce que cela permet de mettre en place des automatismes qui les aident ensuite dans la vraie vie. Ce serait beaucoup plus difficile d’arriver à ces résultats avec de l’enseignement magistral. Je ne suis pas à la hauteur comparativement à ce que ces jeux offrent comme expérience!»

Même les gymnases des centres communautaires et des écoles se mettent à investir dans la technologie pour faire vivre de meilleures expériences aux jeunes. Par exemple, l’entreprise de Québec SAGA a lancé récemment son système , un jeu vidéo à grande échelle projeté sur les murs d’un gymnase avec caméra 3D, systèmes de son et d’éclairage. En plus de faire bouger les jeunes, LÜ peut aussi servir dans l’enseignement de plusieurs matières, par exemple dans des cours de mathématiques pour réaliser des concours de calcul mental.

«Je ne suis pas issu du milieu de l’éducation, mais j’ai constaté rapidement avec LÜ que la dimension du jeu pour apprendre est super efficace», affirme Vincent Routhier, fondateur de SAGA.

Les enfants embarquent instantanément dans les jeux proposés.

«Par exemple, avec le jeu en calcul mental, les jeunes forment des équipes, ils sont en compétition et les mathématiques deviennent en fait un prétexte pour jouer», remarque Vincent Routhier.

Du jeu à la réalité

Ainsi, plusieurs activités et applications sont maintenant disponibles pour inculquer des notions d’éducation financière aux jeunes en les faisant jouer.

Par exemple, la Fondation Paul Gérin-Lajoie a lancé récemment l’application-jeu TagVille, grâce à l’appui de l’Autorité des marchés financiers. Les jeunes y apprennent à développer leur capacité de jugement pour prendre les bonnes décisions en matière de gestion de leurs finances personnelles. Une occasion pour les parents de sensibiliser leur enfant aux questions financières et d’engager la discussion sur les notions budgétaires.

Le jeu ne viendra cependant jamais remplacer les situations réelles ! Pour cette raison, Ludovic Tourné aime bien donner des défis réels à ses deux filles de 7 et 12 ans en plus de les faire jouer à toutes sortes d’applications-jeux. Souvent, il les amène dans leur magasin favori et leur donne un petit budget qu’elles devront respecter en faisant des choix.

«Il faut commencer à apprendre la valeur de l’argent et quelques notions financières alors que les enfants sont très jeunes si on veut qu’ils deviennent des citoyens capables de prendre des décisions éclairées, croit-il. La technologie propose des outils formidables pour y arriver à travers le jeu. Il faut prendre le virage. Ce sont les jeunes qui en bénéficieront.»

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories