Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Printemps : gare aux infiltrations d’eau!

04 mai 2016 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Une résidence est sans aucun doute le plus important actif que détiendront bien des gens dans leur vie. Bien entretenir sa maison est aussi l’un des investissements en temps les plus payants que l’on peut faire en tant que propriétaire.

Contenu

Après plusieurs mois de climat hivernal et avec l’arrivée de temps plus doux au printemps, votre propriété démontre peut-être quelques indices laissant deviner que l’eau pourrait s’infiltrer dans votre propriété et causer des dommages.

Selon Louis Guimond, inspecteur en bâtiment, rares toutefois sont les personnes qui font une maintenance régulière de leur propriété afin de déceler ces problèmes. Selon lui, le manque de temps et de connaissances sont les deux grands responsables.

« Moi-même, je suis porté à attendre des indices de problème avant d’intervenir, admet-il. C’est la nature humaine. Si on a l’œil, on réagit toutefois plus tôt que si on ne sait pas quoi regarder… » Le spécialiste nous détaille un plan d’entretien régulier idéal où sont précisés les « symptômes » d’infiltration d’eau à surveiller.

L’importance d’une inspection annuelle

« L’infiltration d’eau est ce qui cause le plus de dommages à une maison, résume l’inspecteur. On veut que l’eau coule le plus loin possible de la bâtisse, et on ne veut surtout pas qu’elle s’y invite. »

C’est pourquoi Louis Guimond recommande de s’attarder avant tout à l’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment. Tous les ans, au minimum, on inspecte le toit et on s’assure que les gouttières et les drains font leur travail, on s’attarde au calfeutrage autour des fenêtres et des portes, on vérifie la présence de fissures dans les murs de fondation ou de poudre blanche près des briques, on regarde l’écoulement d’eau selon les pentes du terrain ou les angles des balcons et perrons, on dénote le bon fonctionnement du clapet antiretour et on fait le tour de son intérieur afin de repérer les cernes, coulisses ou tout autre signe d’humidité ou de présence d’eau.

Ces quelques précautions visent à détecter des indices de sources d’infiltration potentielles. Le but de la démarche est, bien sûr, de les « boucher » avant que des problèmes surviennent. « On évite alors de gros dommages qui peuvent s’avérer coûteux, explique Louis Guimond. Qui plus est, si on cerne les risques tôt, on peut retenir les services de professionnels à bon prix au lieu de les solliciter dans des périodes surchargées où leurs honoraires sont majorés. »

Comment entretenir sa fondation

La mission est la même : éviter qu’il y ait de l’eau près de la fondation. L’eau peut s’y accumuler pour diverses raisons, notamment à cause d’une gouttière déficiente, d’un terrain dont la pente tend vers la maison au lieu de s’en éloigner ou d’un sol argileux qui s’engorge d’eau. Un petit repérage après une forte pluie permet d’identifier les zones plus problématiques.

Comment se portent les fondations à ces endroits, et tout autour de la maison? Louis Guimond propose une inspection visuelle attentive pour dépister les fissures : « Si on note la présence de fissures dans le crépi extérieur, il est toujours préférable de les réparer, en particulier celles qui s’enfoncent dans le sol. On évite alors que l’eau s’y infiltre et entraîne une détérioration des matériaux à moyen ou à long terme (de même qu’un problème d’humidité). »

Ensuite, des fondations en santé reposent surtout sur des actions à ne pas faire comme propriétaire, selon l’inspecteur : « Il faut éviter de creuser des plates-bandes près des murs de fondation, où l’eau s’accumulera forcément, ou de planter des arbres et arbustes dont les racines iront travailler contre les fondations. »

Et si on note un problème de pente dans le terrain, attention de ne pas en créer un nouveau en tentant de le corriger! « Il ne suffit pas d’ajouter de la terre près des fondations. Il est important de conserver un dégagement d’au moins 6 ou 8 pouces du sol », rappelle Louis Guimond.

Quatre petits travaux qui ne coûtent presque rien (et qui font toute une différence)

  1. Nettoyer les gouttières afin que l’eau s’écoule loin de la maison.
  2. Procéder à des travaux de calfeutrage autour des portes et fenêtres.
  3. Réparer le crépi fissuré des fondations.
  4. Repeinturer la façade, si la peinture montre des signes d’écaillement (et de non-étanchéité).
  5. Surtout, l’inspection visuelle d’une maison par un propriétaire consciencieux ne coûte strictement rien, et il s’agit de l’action la plus importante pour cerner les petits soins à apporter aujourd’hui à sa propriété qui permettront d’éviter — ou de reporter — des investissements demain...

    Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux comprendre le marché immobilier et gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’ infolettre Banque Nationale .

    Notes légales 

    Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

    Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

    Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

    Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

    Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

    Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

    Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

    Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

    Catégories

    Catégories