Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

10 étapes à suivre pour acheter une maison sans se tromper

31 octobre 2018 par Banque Nationale
Conseils achat maison

Vous êtes maintenant prêt à acheter votre première maison ? Même si accéder à la propriété est un processus qui peut paraître complexe, la marche à suivre est relativement simple. Voici 10 conseils qui faciliteront cette transition vers une nouvelle étape de votre vie.

1. Déterminez le bon moment

Avant d’acheter une résidence principale, commencez par analyser vos capacités financières et vos perspectives professionnelles. Si vous êtes dans une situation précaire ou instable ou si vous pensez devoir déménager de nouveau bientôt, il vaut peut-être mieux attendre. L’acquisition d’un bien immobilier est un bon investissement financier si vous prévoyez y rester assez longtemps.

2. Précisez vos besoins, vos projets et vos désirs

Déterminez précisément ce que vous recherchez : nombre de chambres, dimension du terrain, proximité des commerces et des écoles, intimité et grands espaces ou services de proximité, etc.

Évaluez aussi vos besoins pour les années à venir. Parmi les facteurs à considérer, pensons à l’arrivée prochaine d’enfants (ou, au contraire, le départ des grands), la présence d’escaliers si vos articulations vous font déjà souffrir, l’entretien de la propriété si vous êtes seul, etc.

3. Préparez-vous sur le plan financier

Autre préalable à la recherche : le budget. Il est primordial d’établir votre capacité financière pour savoir combien vous pourrez payer. En règle générale, les spécialistes s’entendent pour dire que le prix d’une propriété ne devrait pas excéder deux fois et demie votre salaire.

Au moment de préparer votre budget, n’oubliez pas d’inclure tous les frais connexes (outre l’hypothèque à rembourser) : le coût de l’inspection et les frais de notaire pour la transaction, le déménagement, la taxe de mutation, les taxes municipales et scolaires, etc. N’oubliez pas non plus les frais d’entretien annuels.

4. Rencontrez un conseiller financier

Avant d’amorcer les recherches et de multiplier les visites libres, assurez-vous de bien connaître et comprendre toutes les options de financement disponibles. Il est important de se renseigner sur les types de prêts hypothécaires, les taux offerts, la différence entre un emprunt à taux fixe ou à taux variable, le terme, etc. En prenant rendez-vous avec un conseiller hypothécaire, vous pourrez discuter de vos objectifs et du budget que vous avez en tête. Il pourra vous aider à faire les bons choix en matière de prêt tout en respectant votre capacité à payer.

Pour établir le montant maximum auquel vous avez droit, les institutions financières calculeront votre ratio d’endettement (votre revenu disponible moins vos engagements financiers récurrents comme le prêt automobile, les assurances, etc.). Il ne doit généralement pas dépasser 33 à 39 % selon les institutions pour que votre prêt soit accepté.

Pour obtenir un prêt hypothécaire, sachez qu’il faut généralement effectuer une mise de fonds et posséder un bon dossier de crédit. Si votre mise de fonds atteint 20 % du prix de la propriété, vous n’aurez pas à souscrire une assurance hypothécaire auprès d’une organisation comme la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

5. Obtenez un prêt hypothécaire préapprouvé

Vous avez trouvé l’institution financière avec laquelle vous souhaitez faire affaire et vous connaissez maintenant les options de financement. Il est temps de choisir la solution qui vous convient le mieux et de faire préapprouver votre prêt.

Avant même d’entamer les négociations, de nombreux courtiers ou propriétaires demandent une préapprobation hypothécaire. Non seulement ce document démontre votre capacité à payer, mais il prouve également que vous êtes un acheteur sérieux.  

6. Recherchez la propriété idéale

Si vous souhaitez qu’on vous guide dans vos recherches, prenez contact avec un courtier immobilier. Il vous proposera des biens adaptés à vos critères et vous accompagnera dans les différentes démarches liées à la vente. Sa rémunération est payée par les vendeurs au moment de la vente (si elle a lieu).

Vous pouvez également faire les recherches vous-même en naviguant sur les nombreux sites Internet de vente immobilière avec ou sans agent : Centris, DuProprio, LesPacs, Kijiji, etc.

Pensez aussi à regarder du côté des reprises de maisons. Certains courtiers se spécialisent dans ce type de produits. De nombreuses propriétés, saisies par leurs créanciers, sont disponibles et abordables.

7. À vos marques, prêt, visitez !

Visitez le plus grand nombre de propriétés possible pour faire le bon choix. Quand une maison vous plaît, retournez la voir, renseignez-vous sur le quartier, demandez aux voisins les bons et les mauvais côtés de l’endroit, etc.

8. Présentez une offre d’achat

Une fois la perle rare trouvée, présentez une offre d’achat aux vendeurs. Établissez un prix juste, sans toutefois atteindre le maximum de votre capacité d’emprunt. Cela vous laissera une marge de manœuvre pendant la négociation avec les propriétaires.

9. Faites inspecter la propriété

Vous vous engagez financièrement sur de nombreuses années. Il faut donc vous assurer que la propriété convoitée est, au-delà des apparences, en bon état.

Vous pouvez ainsi faire appel aux services d’une entreprise experte en évaluation et choisir un inspecteur qui est membre d’un ordre professionnel. Un courtier immobilier sera en mesure de vous donner de bonnes références et saura également vous indiquer quel budget prévoir pour cette étape.

10. Négociez

Des échanges constants entre vous et les propriétaires pour négocier le prix sont à prévoir. Il est rare que les vendeurs acceptent la première proposition, d’où la nécessité de proposer un prix inférieur à ce que vous êtes prêts à payer.

Les résultats de l’inspection peuvent vous faire revoir à la baisse le prix offert. Si vous vous apercevez que des travaux sont à effectuer, plusieurs options s’offrent à vous : soit les propriétaires s’engagent à les réaliser à leurs frais avant que vous n’emménagiez, soit ils acceptent de baisser le prix selon le montant estimé des travaux.

Acheter une propriété est un engagement important. En suivant chacune de ces étapes, vous mettez toutes les chances de votre côté pour éviter les mauvaises surprises et conclure une transaction plus que satisfaisante. Une fois installé, vous aurez ainsi plus de temps pour apprécier votre nouvelle vie de propriétaire.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories