Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment calcule-t-on le ratio dette-revenu?

27 janvier 2015 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Avez-vous déjà fait un budget personnel? Et combien de temps l’avez-vous suivi avant de l’abandonner?

Contenu

Statistiques controversées

Dans son ensemble, le ratio dette-revenu du Canada donne une indication de ce qu’un ménage moyen canadien doit, par rapport à ses revenus. Cependant, certaines méthodes calculent le total des dettes d’un ménage par rapport à son revenu net, tandis que d’autres comparent les revenus aux paiements à effectuer pour rembourser ses dettes.

Certaines évaluations ont déterminé que le ratio dette-revenu était de 163 % au troisième trimestre de 2013. D’autres méthodes de calcul arrivaient plutôt à un ratio d’environ 150 %.

Quoi qu’il en soit, avec une dette hypothécaire totale dépassant 1,1 billions pour l’ensemble du pays, le ratio dette-revenu national est inquiétant.

« Le ratio dette-revenu au Canada est une préoccupation évidente et il est en croissance, confirme Carl Lamoureux, gestionnaire principal, risques du crédit à la Banque Nationale. Cependant, les médias insistent souvent sur les chiffres controversés, sans regarder l’autre côté de l’équation, soit les avoirs, afin de présenter une vue plus globale de ce qui se passe. »

Ce que signifie vraiment le ratio dette-revenu

En fait, le ratio dette-revenu ne donne pas un portrait complet et n’est qu’une petite partie d’une situation financière. Cela dit, connaître votre ratio dette-revenu avant d’aller demander un prêt peut être très avantageux… si le résultat est bon !

Il y a plusieurs facteurs à considérer pour évaluer son ratio dette-revenu, incluant :

Front-end ratio : ce ratio comprend tous les coûts de logement ;

Back -end ratio : le ratio dette-revenu à l’exclusion de l’hypothèque

Pour chacun de ces ratios, les prêteurs accorderont un pourcentage variable à ce qu’ils estiment favorable ou risqué.

Les ratios individuels

Les statistiques concernant le ratio dette-revenu que l’on voit tous les jours tentent de dresser un portrait de la dette totale de tous les Canadiens, par rapport au revenu total. Cependant, pour un consommateur, il peut être plus utile de calculer le « ratio du service de la dette totale » (SDT).

« Quand vous cherchez à obtenir un nouveau prêt, l’information fournie par le bureau de crédit est la plus importante. Le ratio dette-revenu n’est qu’une des choses que l’on regarde, explique M. Lamoureux. Chaque partie de la cote de crédit contribue à évaluer la probabilité de ce qui pourrait survenir à l’avenir. Le ratio du service de la dette totale est un solide indicateur de votre capacité d’emprunt. »

Quand vient le temps d’accorder un prêt hypothécaire, la plupart des prêteurs estiment qu’un SDT de 40 % ne présente pas de risques. Cela signifie que tous les coûts de logement et le remboursement de vos dettes ne devraient pas dépasser 40 % de votre revenu mensuel brut. Un autre calcul utilisé pour évaluer une demande de prêt hypothécaire est le ratio brut du service de la dette du demandeur. Celui-ci calcule le pourcentage du revenu brut que représentent tous les coûts de logement. Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), ce ratio ne devrait pas dépasser 32 % du revenu brut mensuel du ménage.

Pour calculer tous ces ratios, visitez le site de la SCHL.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories