Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
Cartes de crédit
Financement
Placements
International
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Immigration : s’installer au Canada en 10 étapes

10 juin 2020 par Banque Nationale
S’installer au canada

Prendre la décision de changer de pays vient avec un nombre important de démarches administratives. Cela est vrai avant le départ, mais également à l’arrivée. Voici les 10 étapes incontournables à suivre pour s’installer l’esprit en paix et sans faux pas, une fois votre visa ou votre permis de travail canadien obtenu. N’hésitez pas non plus à consulter le site d’Immigration et citoyenneté du gouvernement du Canada pour plus de renseignements.

1. Faire son budget en conséquence

« Immigrer est le projet d’une vie, renchérit Danielle Staraci, conseillère en emploi et en intégration professionnelle. Il n’y a pas de chiffre magique ni de somme précise à avoir en banque. Cela dépend de votre situation, du coût de la vie et de vos habitudes budgétaires. Si vous immigrez en tant que résident permanent, le gouvernement québécois vous fera signer un contrat d’autonomie financière. Vous devrez vous engager à subvenir à vos besoins essentiels pendant trois mois à compter de la date de votre arrivée au pays. La somme demandée varie si vous immigrez seul ou si vous immigrez en famille, avec un conjoint ou des enfants à charge. Par besoins essentiels, on entend les frais liés au logement, à la nourriture et aux vêtements. Donc, en réalité, la somme dépensée varie d’une personne à l’autre. Qui plus est, cela suppose que le nouvel arrivant trouve du travail et gagne des revenus rapidement, ce qui n’est pas toujours le cas. Voyez donc le tout comme un barème, un minimum. »

Au Québec, la somme exigée est de 3 243 $ pour un adulte et de 4 756 $ pour un couple. Ces montants augmentent si vous immigrez en famille avec un ou plusieurs enfants à charge. Le fédéral demande également que vous fournissiez une preuve de fonds suffisants au bureau canadien des visas, lorsque vous présentez votre demande d’immigration par Entrée express. Le montant est de 12 960 $ pour une personne qui arrive seule, de 16 135 $ pour un couple ou une personne seule avec un enfant et de 19 836 $ pour un couple avec un enfant.

2. Rassembler les documents importants

Veiller ensuite à préparer tous les documents nécessaires à vos démarches d’immigration. « Je recommande à mes clients d’arriver le plus préparé possible, indique Danielle Staraci. Ils devront répondre à plusieurs conditions pour vivre au Canada. » La liste de la documentation à prévoir se détaille comme suit :

  • Tous les documents qui vous ont été remis par les autorités canadiennes
  • Votre passeport (valide pour toute la durée prévue de votre séjour)
  • Vos billets d’avion et documents de voyage
  • La liste de tous les biens que vous apportez au Canada (que ce soit sur vous, dans vos bagages ou prévus pour un envoi futur, comme c’est souvent le cas pour les meubles ou les vêtements)
  • Vos diplômes et relevés de notes
  • Vos certificats de naissance et d’état civil
  • Vos lettres de recommandation d’anciens employeurs ou propriétaires de logement
  • Votre carnet de santé et de vaccination
  • Le formulaire d’attestation de sécurité sociale, s’il y a lieu
  • La preuve de votre assurance privée (si nécessaire selon votre type de permis)
  • Votre permis de conduire et votre permis de conduire international, si vous en possédez un
  • Vos relevés bancaires et d’autorisation de transfert de fonds, ces documents peuvent vous aider dans vos démarches puisque vous aurez à bâtir votre dossier de crédit, une fois arrivé au Canada.

« Rassemblez ces papiers dans leur format original ou faites-en des copies certifiées conformes. Puisqu’on n’est jamais assez prudent, scannez le tout pour en conserver des copies numériques. Si vos papiers sont écrits dans une autre langue que le français ou l’anglais, il vous faudra absolument les faire traduire par un traducteur agréé. »

Occupez-vous ensuite de votre téléphone mobile. Le fait d’avoir un numéro canadien facilitera votre recherche d’emploi. Vous pouvez apporter l’appareil que vous possédez déjà, mais vous devrez le faire débloquer par votre fournisseur avant votre départ. Puis, vous devrez choisir un nouveau fournisseur canadien.

3. Obtenir un numéro d’assurance sociale (NAS)

Vous devrez ensuite obtenir un numéro d’assurance sociale (NAS), un identifiant national, afin de travailler au Canada et de bénéficier de prestations gouvernementales. Vous pouvez obtenir ce numéro strictement personnel et confidentiel en vous rendant dans un bureau de Service Canada. Vous trouverez toute l’information nécessaire sur le NAS, son obtention et son utilisation en visitant la section NAS du site de Service Canada.

« Mes clients confondent parfois le NAS et le numéro d’assurance maladie, mais ils relèvent de deux entités gouvernementales complètement distinctes et ont tous deux une utilité différente, précise Danielle Staraci. Je leur rappelle aussi que le NAS est confidentiel, il ne se divulgue qu’aux employeurs, aux institutions financières et aux organismes gouvernementaux. »

4. Trouver un logement

Une fois vos formalités administratives complétées, vous pourrez commencer à chercher un emploi, puis éventuellement un logement temporaire.

Danielle Staraci insiste sur le fait qu’un nouvel arrivant devrait s’installer en premier lieu dans un logement temporaire. « Surtout, évitez de signer un bail à distance. Ne brûlez pas d’étapes, d’autant plus que les contrats de location canadiens ont souvent une durée de douze mois. » Elle recommande plutôt de réserver, depuis votre pays d’origine, un petit appartement qui se loue à la semaine. Une fois que vous aurez des repères dans votre nouvelle ville et que vous connaîtrez mieux vos besoins, vous pourrez commencer à visiter des logements. « Faites-le en personne, car les photos sur les sites de petites annonces sont parfois trompeuses, malheureusement. »

Certaines agences immobilières proposent aussi leurs services aux nouveaux arrivants. Bien sûr, si vous avez déjà des amis ou de la famille au Canada, voyez s’ils ne peuvent pas vous héberger temporairement ou vous conseiller dans votre recherche de logement.

Enfin, en tenant compte de vos moyens et de votre situation, vous pourriez aussi envisager la colocation avec d’autres nouveaux arrivants ou résidents. Cela vous aidera à bâtir votre réseau. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter les sites de petites annonces.

Si vous louez un logement

En tant que nouvel arrivant, il importe que vous connaissiez bien ce qu’implique la location d’un logement au Canada, vos droits et vos devoirs vis-à-vis de votre propriétaire. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a élaboré une foule d’outils relativement à la location d’un logement pour les nouveaux arrivants : la signature d’un bail, la location d’un logement pour famille nombreuse, les inclusions et les exclusions des loyers, comment déchiffrer les annonces de logements disponibles, etc.

Si vous achetez un logement

L’achat de votre première maison au Canada représente un investissement important, nécessitant de la réflexion, mais surtout, de la planification. Il est donc primordial que vous soyez bien renseigné et conseillé lors de chacune des étapes du processus, de l’évaluation de votre capacité d’emprunt jusqu’à l’obtention de vos clés. De plus, il ne faut pas oublier les frais liés à l’achat d’une propriété. La SCHL est l’organisme gouvernemental canadien responsable de l’habitation au Canada. Elle offre une panoplie d’outils conçus pour les personnes qui viennent s’installer au Canada et qui désirent devenir propriétaires de leur domicile.

5. Ouvrir un compte bancaire

Lorsque vous aurez obtenu votre NAS, ce qui se fait habituellement le jour même, il vous sera possible d’ouvrir un compte bancaire auprès de l’institution financière de votre choix. La Banque Nationale propose un forfait conçu spécialement pour les nouveaux arrivants.

Découvrez le compte bancaire qui vous convient dès maintenant
 

6. Obtenir une assurance maladie

Les Canadiens et les résidents permanents (et certains résidents temporaires) du Canada ont accès à des services hospitaliers et à des médicaments offerts gratuitement, grâce au système de santé canadien. Pour en savoir davantage sur les soins de santé offerts dans votre province de résidence et sur les conditions d’admissibilité, adressez-vous au ministère de la Santé du Canada. Aussi, certaines personnes protégées qui ne sont pas admissibles au régime de soins de santé provincial ni territorial peuvent avoir accès au Programme fédéral de santé intérimaire de Service Canada.

Certains pays possèdent un accord avec la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Les nouveaux arrivants en provenance de Belgique, du Danemark, de la Finlande, de la France, de la Grèce, du Luxembourg, de la Norvège, du Portugal, de la Roumanie et de la Suède doivent joindre leur preuve de sécurité sociale à leur adhésion à la RAMQ pour bénéficier automatiquement des services de santé québécois.

Une fois que vous êtes inscrit au régime public d’assurance maladie du Québec, comptez un délai de carence de trois mois avant de pouvoir faire une réclamation.

Par contre, les personnes qui demandent un permis d’études ou un permis vacances-travail ne peuvent se prévaloir de cette entente. Ils auront à souscrire une assurance maladie privée. Afin de vous assurer que vous et votre famille serez protégés en cas de maladie, vous pourriez avoir à vous procurer une assurance médicaments privée avant votre arrivée au Canada.

Notez enfin que le régime d’assurance public de votre province n’inclut pas tous les soins. Pour tout ce qui est des soins dentaires et de la vue, une assurance complémentaire privée peut être bien utile.

7. Obtenir un permis de conduire

Chaque province et territoire possède sa propre réglementation, que l’on peut découvrir sur le site de Service Canada. Vous devrez peut-être passer un examen ou échanger votre permis pour un document local, si vous êtes titulaire d’un permis de conduire délivré par votre pays d’origine.

Si vous souhaitez vous procurer une voiture pour faciliter vos déplacements, il est important de choisir le type qui vous convient et de bien vous informer avant d’opter pour une solution de financement. Vous devrez déterminer si vous voulez acheter ou louer votre véhicule, choisir entre une voiture neuve ou usagée, évaluer votre capacité d’emprunt et déterminer certains aspects de vos modalités de remboursement. Magasinez et prenez le temps de vous renseigner!

8. S’inscrire au consulat de votre pays

Un autre bon réflexe est de s’inscrire au consulat de votre pays d’origine. Cela peut être fait à distance, en ligne sur le site officiel, notamment pour les consulats français. C’est pratique si jamais vous perdez vos papiers, vous devez renouveler votre passeport ou vous devez compléter une autre formalité administrative, comme vous inscrire à la liste électorale. L’inscription est gratuite et peut être faite dès que vous possédez une adresse au Canada », ajoute Danielle Staraci.

Cela pourrait également s’avérer utile pour maintenir votre droit de vote dans votre pays ou tout simplement pour être localisé plus facilement par les autorités de votre pays en cas de nécessité.

9. Protéger ses biens de valeur

Vous cherchez un endroit sécuritaire où garder vos objets de valeur? La location d’un coffret de sûreté pourrait vous offrir la tranquillité d’esprit tout en vous permettant d’avoir un accès rapide à vos biens. La location d’un coffret de sûreté peut être effectuée dans toutes les institutions financières canadiennes.

Si vous faites l’acquisition d’une voiture, pensez à l’assurer; c’est obligatoire au Canada! Déterminez combien de personnes conduiront votre voiture et n’oubliez pas de les ajouter à votre contrat d’assurance. Informez-vous également sur les types d’assurances et leur couverture. Consultez le site du gouvernement du Canada pour en savoir davantage sur l’assurance auto.

L’assurance habitation est un incontournable pour protéger vos biens personnels contre les imprévus comme un incendie, le vol ou une inondation, que vous achetiez une maison ou louiez un appartement. Elle vous protégera également en cas d’accident impliquant une autre personne sur votre propriété. Consultez le Bureau d’assurance du Canada pour plus de renseignements.

Tant pour la maison que pour la voiture, n’hésitez pas à demander une soumission à au moins trois compagnies d’assurance. Un exercice rapide qui pourrait vous faire réaliser de nombreuses économies.

S’installer dans un nouveau pays est un projet qui peut paraître colossal. Mais rassurez-vous, il existe de l’aide, des outils et des spécialistes pour vous accompagner dans cette nouvelle aventure. Et bien vite, vous retrouverez vos repères!

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories