Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Plus que du bancaire
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Passer l’hiver en Floride : impôt et assurance maladie

31 mai 2019 par Banque Nationale
Vivre en floride pour un quebecois

Vous souhaitez passer vos prochains hivers en Floride, ou ailleurs aux États-Unis, et rentrer au Québec au printemps? Voici ce que vous devez savoir pour ne pas avoir à payer d’impôt aux États-Unis tout en maintenant votre couverture d’assurance maladie.

La durée de votre séjour

Avant de prendre la route ou l’avion, il faut évaluer la durée de votre voyage, mais aussi avoir en tête le portrait global de vos déplacements antérieurs aux États-Unis. Si jamais vous veniez à être contrôlés, sachez que les autorités américaines prendront en compte tous vos séjours des trois dernières années.

La loi américaine vous permet de passer jusqu’à 182 jours (6 mois) aux États-Unis en trois ans comme personne non résidente. Dans ce cas, vous n’aurez pas à faire de déclaration de revenus chez nos voisins du Sud.

Afin de calculer comme les autorités américaines, voici ce qu’il faut additionner :

  • tous les jours passés aux États-Unis cette année;
  • le tiers des jours de l’an dernier;
  • le sixième des jours de l’année précédente.

Ainsi, si vous passez environ quatre mois par année en Floride vous devez additionner 120 jours pour cette année, 40 pour l’an dernier et 20 pour l’année précédente. Avec 180 jours, vous arrivez tout près du seuil limite. À noter que même si vous n’êtes pas au pays toute la journée, cette dernière compte entièrement dans le calcul.

Comment demander une exemption fiscale

Si vous atteignez ou dépassez le seuil des 183 jours, notez qu’il est possible d’obtenir une exemption d’obligation à produire une déclaration de revenus. Pour ce faire, vous devez remplir le formulaire 8840 qui s’intitule Closer Connection Exception Statement for Aliens. Le formulaire doit être complété avant le 15 juin de l’année en cours.

Il vise à prouver que vous n’êtes pas résident américain malgré une présence substantielle (Substantial Presence Test) aux États-Unis. On regardera notamment le lieu de votre résidence principale, où vous votez, ainsi que le pays qui vous a délivré votre passeport et votre permis de conduire. On vous demandera aussi où résident les membres de votre famille, d’où proviennent vos comptes en banque, où se trouvent vos véhicules et vos objets personnels, etc.

Ne cherchez pas plus loin

Découvrez le compte bancaire qui vous convient dès maintenant

La déclaration de revenus locatifs aux États-Unis

Si vous louez votre condo, et ce, même à des amis québécois, vous devrez remettre en moyenne 30 % du montant brut de la location en retenue d’impôt aux États-Unis.

Vous avez aussi l’option d’imposer vos revenus de location nets (après avoir déduit vos dépenses admissibles, comme vos intérêts hypothécaires et vos taxes foncières). Par contre, cela signifie que vous devrez produire une déclaration de revenus aux États-Unis, et ce, même si vous n’êtes pas un résident américain. Vous devrez ensuite déclarer au Canada vos revenus réalisés à l’étranger. Grâce à un crédit d’impôt étranger, vous ne serez pas imposé en double.

Pour faire les meilleurs choix selon votre situation, consultez un spécialiste.

Les conditions d’admissibilité à l’assurance maladie

Tant que vous n’êtes pas à l’étranger plus de 182 jours par année, vous ne perdrez pas votre couverture à l’assurance maladie du Québec. Vous pouvez donc faire le plein de dollars américains et partir l’esprit en paix. En plus, les séjours de 21 jours et moins n’entrent pas dans le calcul.

Si vos vacances hors Québec durent 183 jours ou plus, pour tenter de maintenir votre admissibilité, vous devez en informer la Régie de l’assurance maladie par le biais d’un formulaire. Si la décision en confirme le maintien, vous pourrez bénéficier de services couverts en partie, et parfois en totalité, à l’extérieur du Québec.

Pour passer l’hiver au chaud et revenir au Québec sans souci, il suffit d’être au courant du mode de calcul des jours passés à l’étranger et des options qui s’offrent à vous. Lorsque tout sera en place, le temps sera venu de préparer votre valise.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags :

Catégories

Catégories