Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Un budget de mariage, pour éviter les mauvaises surprises

04 décembre 2014 par Banque Nationale
Un budget de mariage, pour éviter les mauvaises surprises

Ce doit être le plus beau jour de sa vie. Après son mariage, on flotte sur un nuage pendant sa lune de miel… jusqu’à ce qu’on reçoive sa note de crédit. Comment éviter que les mauvaises surprises transforment cette belle aventure en gouffre financier? En faisant son budget de mariage!

Contenu

Avant de commencer

La planification du mariage devrait commencer de 9 à 12 mois avant le jour J, conseille Cindy Laverdière, journaliste mode et beauté et blogueuse.

Pour éviter les dérapages, il faut se rappeler que « le mariage n’est qu’une seule journée de sa vie », dit-elle. Dès que le mot “mariage” est mentionné, les prix montent. C’est pourquoi il est important de décider de ce qui est important pour nous. Est-ce la robe, la réception? Quel est notre principal intérêt? »

Un conseil: méfiez-vous des « extras ». « C’est très facile d’ajouter un 200 $ de plus pour des fleurs sur les chaises ! »

Choisir la formule

Dès le départ, il est bon de décider de la formule que vous adopterez.

Vous avez généralement le choix entre deux formules:

  • soit vous payez le repas et les invités vous font des cadeaux;

  • soit vous demandez aux invités de payer leur repas et, en échange, ils n’ont pas à faire de cadeaux.

En choisissant cette deuxième option, « ça ne vous coûtera pas cher et, pour les invités, c’est comme aller au restaurant », explique Cindy Laverdière. Si vous comptez sur une participation financière de vos invités, faites passer le mot pour que tous sachent comment procéder. Une bonne façon de faire circuler l’information avec classe consiste à demander à la demoiselle d’honneur ou à une autre personne de confiance d’en parler aux invités, souligne Cindy Laverdière.

Ce qu’il faut prévoir dans son budget

Une fois la formule choisie, il est temps de faire votre budget. Voici une liste de dépenses à inclure dans celui-ci

  • la robe, le tuxedo et les accessoires (bijoux, alliances, voile, souliers)

  • le maquillage et la coiffure (prévoyez des tests à l’avance pour vous assurer que le résultat final vous convient avec la robe);

  • la salle : une salle convoitée et bien située coûte beaucoup plus cher, surtout en haute saison des mariages;

  • la musique (la facture peut varier beaucoup selon qu’on choisisse un orchestre ou un DJ);

  • le coût du célébrant (pour un mariage à l’église, ce montant est généralement à votre discrétion, il s’agit d’un don volontaire);

  • les pourboires : prévoyez une façon de remercier les serveurs et les musiciens;

  • le transport (à considérer surtout si vous prévoyez un mariage à la campagne ou un déplacement spécial vers la cérémonie);

  • le repas;

  • l’alcool;

  • le gâteau: parce qu’il s’agit de la pièce maîtresse du repas nuptial;

  • le photographe: ne négligez pas cette dépense, puisque ce sera votre meilleur souvenir une fois la journée spéciale passée;

  • les fleurs: celles-ci font habituellement de magnifiques centres de table;

  • les cadeaux aux invités;

  • le voyage de noces: vous pouvez choisir une aubaine de dernière minute ou planifier votre périple des mois d’avance;

  • les extras: prévoyez toujours un coussin de 5 à 10 % de la facture totale, parce qu’il y a toujours des imprévus!

Pour bien organiser votre mariage, utilisez une grille budgétaire afin de centraliser toutes vos dépenses.

Pour un mariage pas cher, mais chic

Selon plusieurs spécialistes en planification de mariage, le prix d’un mariage peut tourner autour de 20 000 $ pour une centaine de convives, mais en économisant au maximum et en réduisant le nombre d’invités, il est possible de s’en tirer pour la moitié car le prix varie surtout en fonction du nombre d’invités.

Il faudra donc prévoir qui assistera à nos noces: est-il vraiment nécessaire que cette grande-cousine que vous n’avez pas vue depuis 20 ans soit présente (avec son conjoint et leurs trois enfants)? À vous de décider si vous souhaitez une cérémonie intime ou une grande réception. N’inviter que sa famille et ses amis les plus proches peut faire économiser gros.

Le printemps et l’été sont les saisons les plus achalandées pour les mariages. Aussi, les salles de réception sont plus en demande, donc plus chères. Un mariage hors-saison est peut-être plus risqué sur le plan de la météo, mais les économies qu’il permet de réaliser sont importantes.

Pour un mariage à petit budget, nul besoin de consacrer une fortune à la décoration. Vous pouvez en faire beaucoup vous-même, comme envoyer des invitations électroniques plutôt que postales et créer des centres de table à partir de branches récupérées au lieu d’acheter de coûteuses fleurs. Une grosse partie du budget mariage est souvent destinée à en mettre plein la vue!

Demander à un ami et à son groupe talentueux de chanter durant la soirée fera danser tout le monde à petit prix. Et si votre belle-soeur coiffeuse vous offre de vous pomponner pour le grand jour, dites: « Oui, je le veux! »

Le prix du repas dépendra du nombre d’invités. Pour offrir un bon repas, choisissez 3 ou 4 services, mais pas beaucoup plus. Les invités seront repus de toute façon. Optez pour des aliments de saison: un potage à la courge à l’automne, des asperges fraîches au printemps. Pour économiser encore plus, le buffet est une option économique, délicieuse et simple côté logistique. Il n’est pas interdit de demander aux invités de payer leur couvert, surtout si vous invitez beaucoup de gens.

Côté alcool, plutôt que de vous ruiner avec un bar ouvert, offrez une ou deux boissons et laissez vos hôtes sortir le portefeuille s’ils désirent consommer davantage.

Pour remercier les invités d’avoir assisté à cette journée importante, il est coutume de leur offrir un petit cadeau. C’est l’occasion de mettre ses talents à profit: si vous savez bien cuisiner, offrez-leur de petits gâteaux maison ou encore concoctez des pains de savon et crème à main maison. Il est facile d’en faire une grande quantité!

Prêts pour le grand jour?

Pour vous assurer que tout va comme sur des roulettes le grand jour, déléguez la coordination à une personne de confiance, soit une spécialiste en mariage ou un proche en qui vous avez confiance. Vous n’aurez donc pas besoin de vous soucier du service pour le repas ou encore de trouver des batteries pour le micro de l’animateur! Laissez ces tracas de côté en faisant votre budget et votre planification à l’avance et... savourez cette magnifique journée!

Pour d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles, inscrivez-vous à l’ infolettre Banque Nationale .

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories