Diversifiez Vos Investissements

Tous les experts vous le diront : la meilleure stratégie pour réduire le risque et augmenter le potentiel de rendement de vos placements, c'est la diversification, ou l'art de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! Pour que votre stratégie de diversification soit des plus efficaces, vous avez tout avantage à tenir compte des quatre éléments ci-dessous.

Variez vos catégories d'actifs

La diversification par catégories d'actif est la base de toute stratégie d'investissement. Le principe est simple : en choisissant plusieurs catégories d'actif, vous réduisez votre dépendance à un seul marché ou produit financier. Par exemple, si vous détenez uniquement des actions et que la bourse connaît un ralentissement, votre situation sera assurément plus instable que si vous aviez investi dans un portefeuille composé de différentes catégories d'actif.

Votre portefeuille devrait être composé d'une proportion variée, selon votre profil d'investisseur, des principales catégories d'actif, notamment des liquidités, des placements à revenu fixe et des titres de croissance (actions). C'est votre profil d'investisseur qui détermine la portion que chacun de ces placements devrait représenter dans votre portefeuille.

Si vous connaissez déjà votre profil d'investisseur, cliquez sur le lien correspondant ci-dessous (Documents PDF). Vous verrez alors un exemple de solution répondant aux besoins des différents profils et la répartition d'actif à privilégier.

Si vous ne connaissez pas votre profil d'investisseur ou si vous croyez que celui-ci a changé à la suite d'une évolution de votre situation financière, remplissez le Guide d'Investissement Personnalisé (GIP)

Investissez dans plusieurs régions géographiques

Les marchés boursiers n'évoluent pas tous de la même façon. Par exemple, les marchés canadiens et nord-américains peuvent stagner au moment même où les marchés européens, asiatiques et autres sont en pleine croissance. Se procurer des titres sur différents marchés étrangers peut donc s'avérer une excellente façon de diversifier vos placements et d'équilibrer votre portefeuille.

Deux bonnes raisons de favoriser le contenu étranger dans vos placements

- 1 - 

Le Canada représente environ 4 %* de la capitalisation boursière mondiale

Si l'on considère que les États-Unis représentent 30 %* de la capitalisation boursière mondiale, l'Europe, l'Afrique et le Moyen Orient 28 %*, et la région Asie/Pacifique 32 %*, il est clair qu'en limitant vos investissements à l'intérieur des frontières canadiennes, vous vous privez de l'apport de forces économiques considérables et de potentiels de gains importants. Il convient donc d'en tenir compte dans la composition de votre portefeuille, sans toutefois négliger les marchés canadiens.

* Données en date d'octobre 2010

- 2 -

Un portefeuille diversifié sur le plan international a un potentiel de risque moins élevé et est plus stable à long terme

Investiriez-vous tout votre argent dans un seul titre boursier? Sûrement pas, car ce serait trop risqué. De la même façon, il importe de ne pas consacrer la totalité de vos investissements à des placements canadiens. En ajoutant du contenu étranger à votre portefeuille, vous réduisez le risque en profitant d'un effet de diversification. Au même titre que les marchés obligataires et boursiers, les marchés financiers des différents pays n'évoluent pas tous de la même façon.

 

Répartissez vos placements dans plusieurs secteurs d'activité

En choisissant des placements dans différents secteurs d'activité, vous profitez d'un autre type de diversification qui vous permet d'optimiser davantage votre portefeuille.

Prenons un exemple : au cours d'une période particulière, les ressources naturelles peuvent offrir un potentiel de rendement intéressant, alors que les secteurs technologiques donnent de moins bons résultats. Puis, la situation inverse peut se produire. D'où l'importance de diversifier votre portefeuille en fonction de plusieurs secteurs d'activité : vous bénéficierez ainsi des hausses qui touchent certains domaines et réduirez les risques des baisses survenant dans d'autres.

Dans cette optique, les fonds communs de placement constituent une excellente façon de diversifier votre portefeuille, car ils vous permettent de détenir simultanément plusieurs placements dans des secteurs différents.

Ici encore, le défi est de trouver la meilleure répartition et, à ce chapitre, nos conseillers peuvent vous proposer des solutions gagnantes adaptées à votre situation.

Choisissez différents styles de gestion

Avant d'expliquer la différence entre les styles que peuvent adopter des gestionnaires de fonds communs de placement, il importe de comprendre qu'il n'existe pas de bon ni de mauvais style de gestion. En effet, les divers styles s'avèrent souvent complémentaires dans un portefeuille et, selon les cycles économiques, certains se retrouvent favorisés par rapport à d'autres. Comme il est difficile de prévoir à l'avance comment se comportent les marchés, il est préférable de détenir dans son portefeuille des fonds communs de placement gérés selon différentes approches.

Approche descendante

Selon cette approche, la gestion s'effectue principalement à l'aide d'analyses macro-économiques. Il s'agit d'identifier les secteurs ou les pays susceptibles d'offrir les meilleurs rendements. Les tenants de cette approche considèrent que la croissance générale d'un secteur ou d'un pays aura une forte influence sur la croissance du titre boursier. Il serait donc préférable d'opter pour les actions d'une entreprise, d'un secteur ou d'une économie en croissance, plutôt que pour d'autres qui paraîtraient de meilleure qualité, mais qui seraient situées dans un environnement défavorable.

Approche ascendante

Cette approche se concentre sur les entreprises, sans accorder une grande importance à l'industrie dans laquelle elles évoluent. Contrairement à l'approche précédente, les tenants de ce style croient qu'une firme démontrant une qualité distinctive offrira un rendement supérieur à long terme, peu importe son secteur d'activité.

Valeur

Le gestionnaire qui utilise cette approche recherche des compagnies dont le prix de l'action ne représente pas pleinement, à ses yeux, la valeur de la compagnie. Autrement dit, des compagnies dont le potentiel n'est pas encore « découvert » par le marché. Cette valeur n'est donc pas encore exprimée par un cours boursier plus élevé, mais pourrait l'être par une position concurrentielle avantageuse, une technologie supérieure ou une équipe de gestion exceptionnelle. Le gestionnaire utilisant ce style souhaite un environnement dynamique propice à des changements fréquents dans l'économie ou dans la situation particulière des compagnies qu'il cible.

Croissance

Le gestionnaire préconisant cette approche est prêt à payer un prix plus élevé pour les bénéfices futurs, car les perspectives de croissance du titre sont supérieures à la moyenne. À l'opposé du style valeur, le potentiel de la compagnie est bien connu du marché, ce qui fait que le prix de l'action peut être relativement élevé par rapport aux bénéfices enregistrés. Le gestionnaire utilisant ce style souhaite un environnement stable où les compagnies ayant déjà du succès peuvent continuer sur leur lancée.

Momentum

Selon ce style, il s'agit de tirer profit d'un momentum haussier d'un titre. On recherche des compagnies qui, non seulement affichent une croissance de leurs bénéfices, mais également une augmentation du rythme de croissance supérieure aux anticipations du marché. Le gestionnaire veut également tirer profit du fait que le cours boursier d'un titre est en forte progression. Ce type de gestion est considéré particulièrement agressif, car au moindre ralentissement de la croissance, si minime soit-il, le titre est vendu.

Comment choisir ?

À l'intérieur même de chaque approche, il existe diverses variantes et certains gestionnaires optent même pour une approche mixte qui combine des éléments de chaque style. En définitive, il est important de noter que tout style, lorsqu'il est bien appliqué, peut donner des rendements intéressants à des moments différents du cycle économique.

Si vous êtes incertain quant à la façon d'intégrer ces différentes approches à la gestion de votre portefeuille, consultez votre conseiller de la Banque Nationale.